Interview faite par mail par Danivempire

Bonjour, pouvez-vous présenter le groupe aux personnes qui ne vous connaissent pas ?
Vincent (chant / basse) : Salutations, Michel et moi avons formé le groupe en 2005, On a sorti une demo en 2006, puis un MCD "Gehenna’s Sword" en 2007. Celui ci a été très bien accueilli par la presse et nous a permis de pas mal tourner. Adrien nous a ensuite rejoint en tant que guitariste, puis Kevin en tant que batteur. Notre album "Angel Of Suffering" sort aujourdhui sur le label Américain Heavy Artillery, distribué par Season Of Mist en France.

Que signifie le nom "The Seven Gates" ?
Vincent : 7 seuils pour 7 pêchés.
Michel (guitare) : J'aime la symbolique du chiffre. Les sept portes de l'enfer, les sept jours de la semaine, le cycle du sang qui se renouvelle totalement tous les sept ans, les chiffres rythment ta vie, et celui-ci est très particulier.

Qui est responsable de la magnifique pochette et artwork en général ? J'ai l'impression que c'est un peu inspiré par Clive Barker, coincidence?
Vincent : Héhé merci. La pochette représente un ange de souffrance sous une forme manichéenne. Un ange des ténèbres fait de chair organique se mêlant au metal, attribué par d’impures mutations et mutilations, cependant il reste beau. Il est aussi la représentation d’un personnage clef dans un monde que j’ai crée depuis quelques années appelé Sanctuair (Jeu de rôle horror / space op...). Ce personnage est amené à rencontrer les joueurs et à les faire réfléchir sur leur propres convictions, les obligeants à choisir un camp, mais surtout à peser les contreparties. L’intérieur du livret ressemble à un grimoire. C’est moi qui aie dessiné et fait tout l’artwork pochette + livret... et je ne nie pas l’inspiration Barker, je suis très fan.

Y a-t-il un thème global dans "Angel Of Suffering" ?
Vincent : Chaque chanson est comme une toile représentant une forme de souffrance. Quelle soit d’origine physique, morale, mentale. Certains peuvent penser que ces maux quotidiens sont nécessaires à notre développement en tant qu’être humain, à condition qu’ils tiennent compte de ses erreurs ! Est ce cela que l’on appelle le karma ? Sur quoi est il fondé ? L’album est une réflexion et une dénonciation de ces souffrances que nous tentons d’exhorter de par notre musique.

Combien de temps vous a-t-il fallu pour peaufiner cet album ?
Vincent : "Quake Of The Hammer" et "No Salvation" ont été commencés il y a 9 ans pour ma part, d’autres ont suivi et certaines se sont terminées une semaine avant le studio. Tu vois, on prend notre temps, mais nous avons déjà d’autres morceaux en cours depuis quelques années qui se préparent pour le prochain album.
Michel : Quant à moi, j'ai écrit "All Is In All" en 1994, ça te donne une idée... Mais des morceaux comme "Pressure" ou "Angel Of Suffering" sont beaucoup plus récents.

Êtes vous entrés en studio avec les chansons déjà terminées ou encore à l'état de démo ?
Vincent : Tout était fini quand nous sommes entrés en studio pour l’album.

Comment vous êtes-vous retrouvés sur un label Américain et qu'est ce que cela a changé pour vous ?
Vincent : Ils ont entendu parler de nous par bouche à oreille, et nous on trouvés et démarchés par Internet.
Michel : Ce qui est intéressant, c'est d'être directement distribués aux Etats-Unis. Et on espère aussi que ça nous ouvrira plus facilement des portes pour aller jouer là-bas, puisqu'apparemment, on a de très bons retours par rapport à l'album.



Que pensez vous de la nouvelle compil French Metal sur laquelle vous figurez ?
Vincent : Je trouve la démarche excellente, c’est un bon moyen d’exposer au gens le fait que nombre de petits groupes valent un coup d’oreille autant que les gros... voire des fois sont plus intéressants. Vous n’êtes pas nombreux à offrir ce genre de promotion pour la scène Française.

Que pensez vous de la scène metal Française actuelle ?
Vincent : De bons groupes apparaissent enfin tels que Offending, Deathadorn, Hypnosis, Kalisia, Mithridatic... plus certains, d’autres plus gros peuvent enfin rivaliser avec la scene internationale sans rougir. C’est pas trop tôt.

Pouvez vous nous en dire plus sur votre devise présente sur votre MySpace :
Nous ne sommes pas dans le vent
Nous ne sommes pas un truc cool à écouter
Nous ne sommes pas là pour montrer à quiconque ce qui est bon
Nous n’avons pas convenu d’être drôle
Nous ne sommes pas tels que l’on nous espère
Nous ne partageons pas notre voie
Nous ne reposons pas en paix... ?

Vincent : C’est concis, au lieu d’expliquer ce que nous sommes, on explique ce que l’on est pas !
Michel : C'est également pour trancher avec le prêt-à-penser de bon ton qui est devenu très tendance de nos jours. On se fout royalement de militer pour telle ou telle cause, on n'a pas de message pseudo-intello à délivrer au monde, et parler de politique ne nous intéresse pas. Ca craint, c'est pas très "cool", mais finalement ça tombe bien puisqu'on n'est pas "cool". Ca ne veut pas dire que je me fous de tout, ça veut juste dire que je refuse de larmoyer sur commande, et que donner une image de groupe "qui ne se prend pas la tête" ne me semble pas judicieux, puisque c'est tout le contraire : se prendre la tête, nous, on adore ça.

Parlez-nous un peu de "Oeil De Dragon" ?
Vincent : C’est une autre partie de ma vie. J’ai une boutique goth / metal en tout genre… et surtout je suis spécialisé en jeux de rôle et jeux de figurines. Je viens même de passer dans le magazine Premium Games Workshop ! C’est mon autre passion !

Comment voyez-vous le futur du groupe ?
Vincent : Nous sommes maudits.
Michel : Qu'est-ce que tu veux dire après ça ? (rires)

Quel est votre meilleur ou pire souvenir scénique ?
Vincent : Trois cassages de cordes en un concert ! (rires)
Michel : Pour moi, un des meilleurs, un club étriqué dans lequel les gens qui slamaient ont failli faire écrouler le plafond pendant qu'on jouait ! Et le pire, je ne sais pas trop... Peut-être ce concert où j'avais fait nuit blanche la veille parce que j'avais cartonné en voiture avec un ami. Ce jour-là, j'étais vraiment "ailleurs" pendant le set, avec des côtes pétées et des courbatures partout !

Un dernier mot pour nos lecteurs chéris ?
Vincent : Ce qui ne te tue pas te rend plus fort !
Michel :


Le site officiel : www.myspace.com/thesevengates