Le groupe
Biographie :

Werewolves est un groupe de death / black metal technique australien formé en 2019 et actuellement composé de : David Haley (batterie / Abramelin, Consummation, CrisisAct, King, Prophet Of Abhoth, Psycroptic, Ruins, The Amenta, ex-Disseminate, ex-Pestilence, ex-Blood Duster), Matt Wilcock (guitare / Abramelin, The Antichrist Imperium, The Berzerker, Steel Affliction, ex-Akercocke, ex-Sufferkunt, ex-Belligerent Intent) et Sam Bean (chant, basse / The Antichrist Imperium, The Berzerker, The Senseless, ex-Mithras, ex-WretchedPain). Werewolves sort son premier album, "The Dead Are Screaming", en Avril 2020 chez Prosthetic Records, suivi de "What A Time To Be Alive" en Janvier 2021.

Discographie :

2020 : "The Dead Are Screaming"
2021 : "What A Time To Be Alive"


La chronique


A peine un an après son premier album, Werewolves revient avec "What A Time To Be Alive", son deuxième opus. Créé en 2019 en Australie, le groupe est composé de David Haley (batterie, Psycroptic, The Amenta, ex-Pestilence…), Matt Wilcock (guitare, Abramelin, The Antichrist Imperium, The Berzerker, ex-Akercocke) et Sam Bean (basse / chant, The Antichrist Imperium, The Berzerker, The Senseless…).

Si "I Don’t Like You", le premier morceau, est une composition qui s’axe sur un death / black brut à la rage palpable, on sent que quelques passages plus techniques s’intègrent sans mal à ce bloc de violence, ce qui se confirme dès "Sublime Wartime Voyeurism", le deuxième titre. Les riffs black se mêlent à une base de death metal épaisse surmontée de deux hurlements distincts qui se complètent à merveille. L’ambiance devient pesante lors du break avant de renouer avec la hargne, puis "Mission Statement" pioche dans un black / thrash tranchant pour fournir une dose d’énergie communicative. Les éléments de death metal technique reviennent bien vite tout en conservant cette base, alors que "Crushgasm" propose immédiatement de la lourdeur. Le morceau est parfait pour une séance de headbang, tout comme la remuante "Unfathomably Fucked". Le titre est très efficace et prend le meilleur des deux styles tout en offrant des breaks lourds, une ambiance martiale et des leads agressifs.

"Antisocial" repart dans les influences thrash couvertes de death metal gras et épais pour proposer des parties aussi complexes que brutales. Le black metal revient à la charge vers la fin, tout comme sur "Traitors And Bastards", un titre aussi vindicatif que communicatif, qui nous laisse un goût de sang dans la bouche avant la surpuissante "A Plague On All Your Houses". Rythmique entêtante, hurlements gras et cette énergie impie qui anime les musiciens sont au programme, nous offrant un titre très direct. "They Will Pay With Their Own Blood", le dernier morceau, est à la fois angoissant et oppressant. Les musiciens mettent en avant les influences black metal sans négliger la puissance du death metal qu’ils déploient depuis le début, créant un morceau à l’ambiance différente, mais tout aussi savoureuse.

La productivité est l’une des caractéristiques de Werewolves, tout comme l’efficacité. En plus de nous offrir deux albums en un an, "What A Time To Be Alive" nous propose neuf compositions de qualité qui suivent parfaitement le premier opus.


Matthieu
Mars 2021


Conclusion
Note : 18/20

Le site officiel : www.facebook.com/werewolvesinhell