Le groupe
Biographie :

Varathron est un groupe de black metal grec formé en 1988 et actuellement composé de : Stefan Necroabyssious (chant / ex-Kawir, ex-Sickness Mind, ex-Terra Vivante, ex-Wolf), Achilleas C. (guitare / Aenaon, ex-Incorporeal, ex-Tortured, ex-Chaotic Symmetry), Haris (batterie / Morpheus, No Hand Path, ex-Indoriath, ex-Insight, ex-Revolting Breed, ex-Utmost Contempt), Sotiris (guitare / No Hand Path, ex-Revolting Breed) et Stratos Kountouras (basse / Luna Obscura, ex-Rose Grave, Cygnus, Methods, One of Discord, ex-Therefore, ex-Vert). Varathron sort son premier album, "His Majesty At The Swamp", en Août 1993 chez Cyber Music, suivi de "Walpurgisnacht" en 1995 chez Unisound Records, de "Crowsreign" en Décembre 2004 chez Black Lotus Records, de "Stygian Forces Of Scorn" en Août 2009 chez Die Todesrune Records, de "Untrodden Corridors Of Hades" en Novembre 2014 chez Agonia Records, et de "Patriarchs Of Evil" en Avril 2018.

Discographie :

1993 : "His Majesty At The Swamp"
1995 : "Walpurgisnacht"
2004 : "Crowsreign"
2009 : "Stygian Forces Of Scorn"
2014 : "Untrodden Corridors Of Hades"
2018 : "Patriarchs Of Evil"


Les chroniques


"Patriarchs Of Evil"
Note : 11/20

En 2014 , les Grecs de Varathron nous avaient ravis avec la sortie de "Corridors Of Hades". Ils reviennent quatre ans plus tard avec un septième opus nommé "Patriarchs Of Evil", toujours chez Agonia Records.

Un album qui se compose de huit morceaux dans une optique différente du précédent. En effet, on est ici sur un black metal moins occulte et plus simpliste. C'est d'ailleurs ce que l'on peut leur reprocher tout au long de l'écoute et notamment sur "Hellwitches Gathering" qui se trouve être pas très intéressant et bien trop basique. Cet opus reste en surface sans aller vraiment en profondeur. Les titres sont ainsi pour la plupart assez mous, à l'image de "Saturnian Sect", "Ouroboros Dweller (The Dweller Of Barathrum)", avec un réel manque de relief. Autre problème, le coeur ne semble pas y être et les morceaux tombent vite dans une certaine niaiserie dont on se passerait bien, comme dans "Orgasmic Nightmares Of Barathrum" ou encore "Luciferian Mystical Awakening" qui débute assez bien avec une atmosphère plus sombre et qui devient vite kitch à cause des chorus en fond.

Au final, seul le morceau "Remnants Of The Testament" est vraiment sympa car plus sobre avec moins de fioritures. "Tenebrous" n'est pas mauvais non plus mais un peu space, avec un curieux mélange folk mélodique. Quant à "Into The Absurd", il se veut plus black'n'roll / thrash, ce qui n'est pas une mauvaise chose mais la sauce est déjà vue et archi revue !

On a comme la mauvaise impression d'avoir perdu Varathron avec cet album qui est bien en-dessous de leurs capacités habituelles.


Nymphadora
Juin 2018




"Untrodden Corridors Of Hades"
Note : 15/20

Le temps passe et Varathron est toujours là ! Ou plutôt Stefan qui est aujourd’hui le seul membre d’origine. Il revient avec ses joyeux camarades pour un cinquième album, ce qui est un événement plutôt rare. En effet, cela fait peu d’opus depuis leurs debuts en 1988. Un peu plus de 25 années de carrière donc avec son lot de changements et d’évolutions.

Ce petit dernier de 7 titres nous présente un Varathron toujours mélodique mais un peu plus rentre-dedans. L’artwork de Mark Riddick est vraiment représentatif de l’album : haineux et lugubre. Le groupe travaille toujours avec minutie les ambiances et les divers passages plus orchestraux. On retrouve de la subtilité et la touche grecque rappelant parfois un Rotting Christ ou un Septicflesh. Comme dit précédemment, cet album est plus direct et couillu, à l'image de "Death Chant" et de certains autres morceaux plus rapides. On pense à "Delve Into The Past", "The Bright Trapezium" ou "Realm Of Obscure" qui est le titre le moins intéressant avec un manque d’originalité flagrant. L’opus en général est occulte et "Arcane Conjuring" l’est tout particulièrement, c’est un titre très black / doom avec des côtés malsains et bien glauques. "Kabalistic Invocation" l’est également mais ici c’est plutôt un black mélodique avec beaucoup de minutie sur les ambiances qui ressort. On a aussi des parties martiales bien poignantes et des petits côtés black'n'roll qui mettent de bonne humeur ! Cet album est riche en surprises puisqu'avec "Leprocious Lord", on a un titre qui sonne plus thrash et sale avec des parties de chant faisant penser à Nergal de Behemoth, durant les refrains.

L’attente valait le coup car c’est avec un bon album que l’on retrouve le groupe. Certes ce n’est pas très novateur mais c’est vraiment pas mal avec certains morceaux meilleurs que d’autres.


Nymphadora
Décembre 2014


Conclusion
Le site officiel : www.varathron.com