Le groupe
Biographie :

Thorium est un groupe de heavy / power metal belge formé en 2016 et actuellement composé de : Stripe (basse, chant / ex-Ostrogoth), Tom Tas (guitare / 23 Acez, Entering Polaris, In Motion, Projected Horizons, Quantum Fantay, ex-Ostrogoth, ex-Neo Prophet), Dario Frodo (guitare, chant / ex-Ostrogoth), Louis Van der Linden (batterie / 23 Acez) et David Marcelis (chant / Black Knight, Lord Volture, ex-Conquestador, ex-Methusalem). Thorium sort son premier album, "Thorium", en Octobre 2018 chez Empire Records, suivi de "Empires In The Sun" en Mars 2021 chez Freya Records.

Discographie :

2018 : "Thorium"
2021 : "Empires In The Sun"


La chronique


La scène power metal belge n’est peut-être pas aussi reconnue que la suédoise, la finlandaise ou l’allemande, pour ne nommer que celles-ci, mais elle comporte quand même son lot de formations reconnues dans le milieu. Que ce soit Iron Mask, FireForce ou bien Magic Kingdom.

"Empires In The Sun", la pièce titre de l’album, est le parfait exemple de ce que représente la musique de Thorium, fin mélange de power metal et de metal traditionnel, certains passages rappelant même Iron Maiden à son summum. Tout au plus, je dirais que ce nouvel album de Thorium est ce que devrait être le metal traditionnel s’il veut vraiment être de son temps. Des pièces somme toute standard mais appuyées par une production puissante et moderne. Le groupe n’hésitera pas à incorporer à sa musique des influences thrash et parfois même un peu progressives. "Empires In The Sun" se veut un peu en dents de scie par contre, avec ces moments géniaux vs des passages qui tombent plus rapidement dans l’oubli.

La musique de Thorium flirte entre le power metal et le metal traditionnel, et lorsque le groupe décide d’y aller à fond dans le bon vieux metal d’antan, cela donne la pièce au nom prédestiné "The Old Generation". Avec sa production moderne, ce morceau, tout comme l’ensemble de l’album, ne sonne pas trop "vieillot", ce qui est une bonne chose si vous voulez mon avis, ce style de metal n’étant pas celui qui me plaît le plus à prime abord. Qui dit power metal dit parfois également narrateurs, œuvrant plus souvent qu’autrement du côté médiocre de la force. Thorium s’est assuré d’éviter ce piège et a pris soin d’assigner cette tâche à nul autre que Norman Eshley. Si ce nom ne vous dit rien, peut-être que l’album "Nightfall In Middle Earth" vous éclairera sur son identité. En parlant de Blind Guardian, la pièce "Exquisite" rappellera aux amateurs de la première heure les premiers albums, un peu plus thrash, de la bande à Hansi. La pièce de résistance de l’album se trouve à la toute fin, avec la trilogie "1302". L’introduction de celle-ci met en vedette nul autre qu’un certain Arjen Anthony Lucassen (Ayreon) au chant. D’autres invités se retrouvent également sur ce morceau, tels que Benny "Zors" Willaert, Joe Van Audenhove (Evil Invaders) et Anneleen Olbrechts.

Les amateurs de metal orienté sur les guitares avec en avant-plan un chanteur au registre élargi seront plus que satisfaits du nouvel album de Thorium, un nom à retenir pour le futur.


Mathieu
Mai 2021


Conclusion
Note : 15/20

Le site officiel : www.thoriumband.com