Le groupe
Biographie :

The Scalar Process est un groupe de death metal progressif et technique originaire de Besançon, formé en 2016, et actuellement composé de : Eloi Nicod (guitare / Dawohl, ex-Derealized), Mathieu Lefevre (chant), Cédric Mells (batterie / Gens De La Lune, ex-Phenix, ex-Sleazy View, ex-Inside Project) et Alix Guéneau (guitare / ex-Unexpected Paradigm). The Scalar Process sort son premier album, "Coagulative Matter", en Février 2021 chez Transcending Obscurity Records.

Discographie :

2021 : "Coagulative Matter"


La chronique


Si le groupe s'est formé en 2016, c'est cette année que les Français de The Scalar Process nous livrent leur premier album "Coagulative Matter" chez Transcending Obscurity et il suffit de voir les groupes cités dans le bio, dont certains sont des confrères de label, pour savoir sur quoi on va tomber : Inferi, Coexistence, Hateful, The Faceless, Necrophagist et autres Cynic par exemple. Vous aurez compris que c'est bien du death technique brutal et mélodique que l'on va entendre sur ce premier album.

L'album s'ouvre sur "Elevation" qui sert d'intro et qui nous montre tout de suite que le groupe va éviter tous les pièges du genre à savoir l'excès de brutalité et de technique qui donne souvent lieu à une sorte de course à la vitesse peu musicale. Ces deux petites minutes nous laissent entendre que The Scalar Process va proposer quelque chose de plus atmosphérique et donc des ambiances riches et travaillées malgré les gros blasts qui n'auront pas mis bien longtemps à débarquer. "Cosmic Flow" confirme que la mélodie trouve toujours une place dans la musique du groupe et même si la brutalité de l'ensemble est assez intense et que Eloi Nicod nous tricote des riffs bien techniques et tordus, il y a régulièrement une guitare lead qui amène des mélodies plus éthérées. Un break très aérien avec un solo très mélodique vient calmer le jeu après une bonne déferlante de blasts et une première moitié de morceau assez frénétique. Cet équilibre entre mélodie, technicité et brutalité se maintient tout au long de ces cinquante minutes et permet non seulement à The Scalar Process d'avoir une patte particulière mais amène en plus un peu d'air dans ce déluge de notes. On entend d'ailleurs sur "Ink Shadow" un solo de Scott Carstairs de Fallujah qui pratique très bien le même genre d'équilibre et qui constitue à n'en pas douter une des influences de The Scalar Process. Le groupe développe d'ailleurs sur ce morceau des leads qui se rapprochent des deux premiers albums de Fallujah. "Mirror Cognition" calme lui aussi le jeu après plusieurs morceaux très denses et intenses en amenant trois petites minutes très aériennes elles aussi. Les mélodies se font planantes et ce calme avant une nouvelle tempête nous permet d'entendre l'excellent jeu de batterie de Clément Denys qui se fait plaisir et nous tricote des parties aussi techniques que subtiles.

Entre ces passages furieux ou complexes, The Scalar Process n'hésite pas à lever le pied pour proposer des riffs plus lourds et puissants au côté desquels s'ajoutent souvent ces fameuses mélodies aériennes. "Beyond The Veil Of Consciousness" se termine d'ailleurs avec quelques voix claires et des mélodies planantes, presque cosmiques du plus bel effet. "Coagulative Matter" est un album riche, complexe, varié et dont l'équilibre est quasi parfait. La mélodie, les passages techniques et la brutalité s'y côtoient harmonieusement et le groupe sait garder ce qu'il faut d'efficacité et d'accroche pour ne jamais donner dans la démonstration stérile. Je me doute que les cinq années qui séparent la formation du groupe et la sortie de ce premier album n'ont pas été intégralement consacrées à sa composition mais on sent clairement que l'ensemble a été travaillé et que rien n'est laissé au hasard. Le morceau-titre est d'ailleurs un pavé de onze minutes sur lequel The Scalar Process se fait plaisir et montre ce qu'il sait faire ainsi que l'étendue de son spectre sonore. A noter d'ailleurs que pas mal de guests viennent donner de leur personne sur "Coagulative Matter"  et en plus de Scott Carstairsn on peut entendre Enlia pour les choeurs féminins sur "Azimuth", Mark Garrett (Kardashev, Viraemia) sur "Mirror Cognition" et Tommy Bonnvialle (Deathawaits, Virulent depravity) qui nous fait un solo de piano sur le morceau-titre ! Tout ce beau monde n'est pas là pour épater la galerie et s'exprime au contraire sur des morceaux qui semblent avoir été taillés pour chaque invité. Ajoutez à ça une production claire et puissante qui met bien en valeur chaque instrument et chaque voix et vous avez tout ce qu'il faut pour faire un album très solide.

The Scalar Process frappe fort avec "Coagulative Matter" et on sent que le groupe a pris le temps de travailler ses morceaux. Tout est à sa place et ces cinquante minutes ne souffrent d'aucun temps mort grâce à cet équilibre totalement maîtrisé entre la furie des passages les plus brutaux, les riffs les plus techniques et les mélodies aériennes. Un nouveau venu qu'il va falloir surveiller de près !


Murderworks
Avril 2021


Conclusion
Note : 17/20

L'interview : Eloi & Mathieu

Le site officiel : www.thescalarprocess.com