Le groupe
Biographie :

Temperance est un groupe de metal mélodique italien formé en 2013 et actuellement composé de : Liuk Abbott (basse / Light & Shade, The Ritual, ex-Bejelit), Marco Pastorino (guitare / Light & Shade, Secret Sphere, The Ritual, Virtual Symmetry, ex-Bejelit, HateTyler, ex-Light Emitter Death, ex-Shining Fury, ex-Timesword), Alfonso Mocerino (batterie / Starbynary, Virtual Symmetry, Nebulae), Alessia Scolletti (chant / Era) et Michele Guaitoli (chant, clavier / Future Is Tomorrow, Kaledon, Overtures, Visions Of Atlantis, Ship of Theseus, ex-Hammered). Temperance a sorti son premier album, "Temperance", en Avril 2014 chez Scarlet Records, suivi de "Limitless" en Mars 2015, de "The Earth Embraces Us All" en Septembre 2016, de "Of Jupiter And Moons" en Avril 2018, et de "Viridian" en Janvier 2020 chez Napalm Records.

Discographie :

2014 : "Temperance"
2015 : "Limitless"
2016 : "The Earth Embraces Us All"
2018 : "Of Jupiter And Moons"
2020 : "Viridian"


Les chroniques


"Viridian"
Note : 16/20

Lorsque l’on devient un précurseur dans son domaine, il n’est jamais rare de voir naître moult disciples suivrent ensuite la marche. Amaranthe ayant posé les bases du metal techno, il était clair que plusieurs tenteraient d’exploiter le filon par la suite. Et lorsque le maître lui-même ne parvient plus à sortir du lot, il revient aux élèves de prendre le relais. Temperance se veut donc le descendant direct d’Amaranthe. La formation italienne, fondée en 2014, en est donc à son cinquième album complet. Sur une période de six ans, ne démonter aucun signe d’essoufflement dans un style qui se veut déjà vindicatif pour Amaranthe témoigne du talent de Temperance.

À mon humble opinion, le principal problème de la formation suédoise fut d’oublier les mélodies au profit de pièces toutes faites, prêtes à la consommation, sans aucune satisfaction. Temperance au contraire, ne lésine pas sur lesdites mélodies, frôlant parfois même l’exagération. Cela demeure efficace, tout spécialement dans un style comme celui-ci, qui en demande et en redemande. Difficile de ne pas poursuivre les comparaisons entre la bande d'Elize Ryd et Temperance, comme les typiques introductions épiques, présentant d’entrée de jeu les immenses refrains comme sur "Mission Impossible" ou bien "Start Another Round". Par contre, lorsque le groupe se la fait un peu plus "Labyrinth", cela lui permet de se distinguer et de proposer une facette différente qui vient ajouter une touche de variété bien appréciée.

Autre différence notable chez Temperance est la plus grande place faite au chanteur masculin, guitariste également du groupe. Marco Pastorino s’acquitte également des voix "harsh", cependant ne vous attendez pas à en attendre autant que sur les albums d’Amaranthe. D’ailleurs, si cela en rebutait certains avec la musique des Suédois, soyez assurés que les growls sont utilisés plutôt avec parcimonie chez Temperance. "Viridian" se veut la deuxième performance d'Alessia Scolletti, ayant pris le relais de Chiara Tricarico, maintenant au sein de Moonlight Haze. Scolletti possède certes un talent indéniable, par contre elle est en quelque sorte victime de la malédiction des groupes metal "à chanteuse" puisque je serais bien incapable de la distinguer parmi toutes celles présentes déjà sur la scène metal.

Concluons cette chronique par où elle a débuté : Temperance est véritablement le digne héritier d’Amaranthe, et à moins d’un revirement de situation impromptu, il devra s’assurer de poursuivre la lignée du metal techno, au plus grand dam des détracteurs du genre.


Mathieu
Juin 2020




"The Earth Embraces Us All"
Note : 18/20

Temperance fait partie de ces groupes qui ont su tirer leur épingle du jeu rapidement et a montré en à peine trois ans d’existence son potentiel. Après deux albums, et après avoir tourné avec les plus grands dans un style proche (Nightwish, Epica et Within Temptation), les voici nous présentant leur nouvel opus "The Earth Embraces Us All" sous le label Scarlet Records.

Ce qui attire l’oreille dès le premier titre, "A Thousand Places", ce sont les influences diverses du groupe. Avec une introduction plutôt lourde et mélodique, on s’attend à quelque chose d’assez ordinaire sur la suite, et ce serait mal connaître le combo Italien. Quelques notes de piano saupoudrées de lourdes guitares et d’un joli violon, et place au changement brutal comme si l’on changeait de dimension : un son electronique et des voix très modernes. Un morceau complexe mais en même temps avec une ligne mélodique et vocale qui rentre facilement dans la tête (c’est aussi fait pour ça la musique !). On retrouve également des passages instrumentaux qui font très Nightwish, tout comme "At The Edge Of The Space" qui fait très "Wishmaster". Un peu de folk avec "Unspoken World", ça aussi c’est à la mode, mais bon c’est joli et tout le monde aime ça donc on ne peut pas leur en vouloir ! Et puis en plus, ils le font bien. Marco se charge de l’introduction vocale dans un chant clair très agréable qui colle parfaitement à l’atmosphère, mais il est vite remplacé de nouveau par Chiara. Je trouve ça un peu dommage car ça changeait et ça faisait un petit break… Bref, un folk encore très moderne, toujours dans leur univers électronique. Sans oublier, pour moi la pépite de l’album, le gros morceau "The Restless Ride", 13 minutes découpées en atmosphères différentes et complexes.

En bref, vous l’aurez compris, difficile de ne pas citer des groupes comme Amaranthe ou Nightwish quand on écoute Temperance. Mais on se dit aussi que la relève est là avec un groupe à la production impeccable et surtout un univers qui fourmille de mélodies entêtantes et de notes modernes se mariant à merveille aux lourdes guitares supportées par un jeu de batterie qui cherche à se faire entendre sans juste se poser sur les morceaux ! La partie vocale n’est pas en reste avec une Chiara en forme au timbre charmant et très rock, aidée de Marco au chant clair et aux growls efficaces, sans faire l'effet "la belle et la bête". On conclura par la présence de samples très bien réalisés et justement posés sur chaque morceau pour apporter la touche féérique ou moderne selon le moment. Le travail est là et "The Earth Embraces Us All" est une réussite. A vos casques !


Fianna
Décembre 2016




"Temperance"
Note : 14/20

A l’heure d’aujourd’hui, il a déjà été maintes fois prouvé que le fait qu’un nouveau groupe soit fondé par une série de musiciens expérimentés ne garantit pas la qualité de la musique (non, je ne mentionnerai aucun nom ; je suis certaine que vous avez tous votre petite liste personnelle). Temperance, groupe italien nouveau né, est lui-même composé de personnalités ayant collaboré avec des artistes reconnus tels que Leaves’ Eyes, DragonForce et Rhapsody Of Fire. Comme dirait l’autre, pour le résultat, nous verrons à l’autopsie…

Force est de constater que le metal proposé ici est résolument moderne et dynamique ! "Tell Me", ainsi que "Heavens Above" n’attendent pas la moindre seconde avant de faire pénétrer dans nos mémoires leurs mélodies entêtantes et leur entrain communicatif ! Pour sûr, si Temperance se destinait à capter rapidement l’attention de l’auditeur, c’est certainement réussi. Que l’auditeur apprécie ou non, je lui souhaite bien du plaisir pour cesser de chantonner le refrain du très catchy –et très calibré "single"– "Hero", premier titre où apparaît le chant masculin, clair et hurlé, qui accompagnera la chanteuse Chiara sur maintes morceaux. Parlons un instant de Chiara, justement. La demoiselle possède un timbre rock très agréable, clair et énergique. Ca, c’est la facette qu’elle utilise la plupart du temps, avec justesse et brio. L’autre facette, c’est ce côté lyrique, que la demoiselle exploite vers la fin du disque. Deux excellentes surprises : non seulement Chiara nous prouve qu’elle a plus d’une corde à son arc, mais en plus, une fois de plus, l’exécution est réussie. Cette chanteuse est donc visiblement une qualité considérable pour Temperance. A côté d’elle, le chant masculin apparaît un peu comme un cheveu sur la soupe. Rien de mauvais, mais rien non plus de particulier dans les quelques duos, que l’homologue masculin de Chiara lui réponde en voix claire ou en voix hurlée. L’autre qualité de Temperance, c’est l’exécution professionnelle avec laquelle le groupe a construit et produit son premier album éponyme. Les compositions tiennent la route, les musiciens se débrouillent bien et le son, limpide, est idéal pour apprécier la musique à sa juste valeur.

Mais Temperance est et demeure, malgré l’expérience passée de certains de ses membres, un jeune groupe. Et qui dit nouveau groupe dit nouvelle aventure, et les musiciens savent mieux que personne que trouver sa voie n’est, dans la grande majorité des cas, pas évident. Et trouver son style est bien le premier défi des Italiens devront relever. Il y a effectivement une différence entre la musique facile d’accès et, disons, la musique "facile", tout court ! Le problème de cet album, c’est que le groupe tombe trop souvent, justement, dans l’évidence. Et à côté des bonnes idées, il est honnêtement décevant de se retrouver à écouter, par exemple, la mièvrerie "Stronger". Et s’il est plaisant de découvrir l’ampleur de la palette vocale de Chiara, il est très dommage de se retrouver avec des titres plongeant la tête la première dans la soupe "metal gothique" et de tous ses clichés. Pour finir, les influences électroniques et folk annoncées ont bien pointé le bout de leur nez. Non, on ne nous a pas menti. Cependant, ces influences en question restent beaucoup trop discrètes et timides pour parler de point fort. Avec un peu de chance, elles s’affirmeront et gagneront en intérêt lorsque les musiciens eux-mêmes se trouveront au sein de leur nouveau groupe.

Ma note finale sera donc un 14/20 d’encouragement. Les points positifs sont multiples, mais le manque de personnalité et la facilité parfois extrême à laquelle cède Temperance jouent malheureusement en défaveur de l’intérêt porté aux Italiens.


Gloomy
Juin 2014


Conclusion
Le site officiel : www.temperanceband.com