Le groupe
Biographie :

Soreption est un groupe de death metal technique suédois formé en 2005 et actuellement composé de : Rikard Persson (basse), Tony Westermark (batterie / ex-Sanctification), Anton Svedin (guitare / ex-Dragora) et Fredrik Söderberg (chant). Soreption sort son premier EP, "Illuminate The Excessive", en 2007, avant de rejoindre Ninetone Records pour la sortie du premier album "Deterioration Of Minds". Quatre ans plus tard, le groupe signe chez Unique Leader Records pour la sortie de son deuxième album, "Engineering The Void", le 18 Février 2014.

Discographie :

2007 : "Illuminate The Excessive" (EP)
2010 : "Deterioration Of Minds"
2014 : "Engineering The Void"


La chronique


Soreption est un groupe suédois qui délivre un death metal très technique, typiquement scandinave. Ils accouchent ici d'une charmante troisième production, dont la pochette seule, sombre et glaciale, nous donnera un bel aperçu de ce qui nous attend.

S'il y a bien un domaine où les Scandinaves dominent, c'est le black metal et, de manière moins marquée, le death metal. Pour ce dernier, ce que je reproche généralement et qui s'applique à merveille pour Soreption au sein de ce nouvel album, c'est qu'il est difficile de véritablement se démarquer du lot. En effet, alors que des groupes comme 1349 ou Gorgoroth sont des incontournables de la scène black metal, je peine, personnellement, à trouver des équivalents scandinaves niveau death…

Pourtant, on a ici un album sombre, froid, violent, très technique, avec une voix très lourde et imposante (même si l'intonation varie peu), un rythme très soutenu, qui donne envie de bouger, de taper, mais qui vraiment peine à se démarquer. Pour autant, certains solos de gratte sont vraiment impressionnants et parviennent à nous épater, notamment ceux de "A Speech To Survival" ou "Utopia", bien accompagnés par de gros coups de double pédale. Un petit passage glauque et calme sur la dernière chanson, "Engineering The Void", illustre bien l'ambiance lugubre qui règne tout au long de cet album, c'est aussi ça qui me rappelle le côté scandinave de la musique : du death metal oui, mais aussi morbide que du black ! On retrouve également ce type de passage sur "Breaking The Great Narcissist"

Au final, on a tout de même un très bon album, peut-être un peu classique, mais terriblement efficace pour tout bon fan de technical death qui se respecte.


Grouge
Février 2014


Conclusion
Note : 15/20

Le site officiel : www.soreption.com