Le groupe
Biographie :

Shrapnel Storm est un groupe de death metal finlandais formé en 2006 et actuellement composé de : Aki (guitare / chant), Pete (basse), Tri Mäkitalo (guitare), Ykä (chant / Kruor) et Kurre (batterie). Shrapnel Storm sort son premier album, "Mother War", en Mai 2015 chez Witches Brew, suivi de "Shrapnel Storm" en Août 2020 chez Great Dane Records.

Discographie :

2015 : "Mother War"
2020 : "Shrapnel Storm"


Les chroniques


"Shrapnel Storm"
Note : 14,5/20

"Shrapnel Storm" est le deuxième album d’un groupe pourtant actif depuis 2008, et celui-ci porte un titre éponyme, autant dire de suite que ça sent le groupe qui n’a pas forcément les moyens, ou le temps, de développer plus son art. C’est quelque chose d’assez récurrent dans le metal, on doit faire les choses quand on peut, et non comme on veut car ça paye pas d’une part, et d’un autre côté, arriver à trouver des moments pour répéter ou enregistrer, c’est parfois ultra galère. Entre le batteur qui bosse à l’épicerie jusqu’à 19h30, le chanteur qui passe ses week-ends avec ses gosses et sa femme, le bassiste, vieux célibataire endurci qui a zappé la répétition parce qu’il a fait une grosse teuf la veille, et ose vous sortir des prétextes du genre "Boarf, c’est pas grave, en ce moment on n’a pas de concerts" ou le guitariste qui joue déjà dans un groupe de pop, c’est normal que les choses s’étalent lorsqu’il s’agit d’enregistrer un disque.

C’est bien dommage que Shrapnel Storm ne puisse pas mieux se vendre et on espère secrètement que leur signature chez Great Dane va leur donner de meilleures occasions de promouvoir leur musique. Même si le logo du groupe et la pochette de ce nouvel album n’ont rien de visuellement attrayant, on dirait même que c’est une production du début des années 2000 esthétiquement parlant, le groupe, sans être vraiment novateur, possède quand même quelques bon atouts. Déjà, Shrapnel Storm défend un death metal lourd et groovy, dans le style de Bolt Thrower, Cardiac Arrest ou Hail Of Bullets. Sans révolutionner le genre, ces mecs proposent des compositions suffisamment percutantes comme "Battle Wraith", et son contretemps de batterie systématique qui file un petit coup de vertige durant l’écoute, ou "The Burning", titre d’ouverture hyper catchy, qui mise sur des accélérations de grosse caisse, et qui possède un petit côté evil thrash teuton, autant dire qu’on est bien là ! D’ailleurs parlons-en de la grosse caisse, c’est quoi ce son ? Il n’y a que les aigus, c’est vraiment dommage, ça passe bien sur les traits rapides mais lorsque le groupe engage des riffs plus lourds, ça n’emmène pas plus de puissance, c’est d’autant plus regrettable que niveau caisse claire et cymbales, le son est là !

Globalement, le résultat est assez lourd, que dis-je, massif même ! La basse agit suffisamment dans les graves mais sa distorsion se mélange à celle des guitares, et ça ajoute du corps à l’ensemble, de ce fait, la manœuvre reste assez cohérente avec l’énergie dispensée par le groupe. Le chant est de bonne facture, la voix possède un grain qui s’impose plutôt efficacement, et, même si les lignes vocales dessinées par le gueuleur de service ne sont pas des plus avant-gardistes, celles-ci ont au moins le mérite d’être dans l’à-propos stylistique. Quelques influences heavy se font entendre, enfin, heavy à la Carcass, comme sur le refrain de "Riding Against Dawn", le "hit" justifié de l’album, il possède un petit feeling stoner bien cool. Non seulement, on perçoit quelques influences heavy, mais Shrapnel Storm se démarque avant tout par ses rythmiques toutes plus heavy les unes que les autres, au sens propre, écoutez par exemple "Heart Of Winter" et sa riffaille fracassante qui perpétue le concept des décalages de batterie élaborés sur "Battle Wraith", vous n’allez pas rigoler longtemps. En revanche, là où le groupe se perd un peu, c’est dans ses lignes mélodiques, heureusement peu présentes, comme sur "Visions Of Violent Past" ou le lead de "Triumph Of The Weak", les musiciens ne sont définitivement pas fait pour faire du tsoin-tsoin, il sont plus à l’aise en mode : "Balance ton riff et c’est tout", comme sur le titre "Coup De Grâce", limite hardcore.

Bref, Shrapnel Storm nous délivre ici un album qui pourrait être voué à devenir le didacticiel idéal pour tout bon apprenti riffeur qui se respecte, et qui s’impose comme un digne rejeton de Bolt Thrower. La production est plutôt bonne, les compositions sont réellement efficaces et si vous aimez le metal de conducteur de pelle mécanique, le genre de truc de velus, alors Shrapnel Storm est le disque qu’il vous faut.


Trrha'l
Novembre 2020




"Mother War"
Note : 17,5/20

La Finlande nous envoie aujourd’hui un de ses rejetons, les bien nommés Shrapnel Storm qui nous présentent le premier album de leur carrière après quatre démos, le très explicite "Mother War". Ce premier album voit le jour avec le soutien du label allemand Witches Brew. Shrapnel Storm évolue dans un death metal classique avec des sonorités très old school, bref, aucune concession, c’est puissant, malsain et lourd.

Pour présenter nos amis finnois, Shrapnel Storm est formé de Ykä au chant, Aki L. à la guitare et aux chœurs, Tri Mäkitalo à la guitare, Pete S. à la basse et Mikko O. à la batterie. On dit souvent que le premier album est une passe difficile, mais il est surtout le dessein de tout musicien, et le temps de Shrapnel Storm de nous présenter un premier album était venu. Comme je vous le disais un peu plus haut, le combo a sorti quatre démos, de 2008 à 2013. "Mother War" vient donc couronner une présence au sein de la scène underground, et... comment pourrais-je dire ? De fort belle manière ! Il y a longtemps qu’un premier album ne m’avait pas autant mis un coup de pieds aux fesses aussi fort. Bon, si vous cherchez des câlins ou des bisous, je vous arrête tout de suite, passez votre chemin, par contre si vous recherchez des sensations fortes, alors vous pourrez peut-être faire affaire. Surtout si vous aimez les groupes abordant dans leurs sujets de paroles la guerre, la guerre et la guerre ! Avec Shrapnel Storm, on n’est pas confronté à un groupe qui balance à fond des blasts, son style se situant plutôt dans le mid-tempo, très lourd, rappelant parfois les illustres Entombed ou Morgoth. Et moi, personnellement, ça me plaît car on observe avec "Mother War" que pour faire de la bonne musique on n’a pas besoin de jouer à 140. "Mother War", c’est 10 titres (dont une intro) pour 38 minutes d’un death metal maîtrisé, puissant. Ne cherchez pas le répit, il n’y en a pas sur cet album, les amis. Dés le premier morceau, "The Carpet Bombing", on est pris dans la tourmente et le groupe ne nous lâche plus.

Shrapnel Storm a choisi d’officier dans un death mid-tempo où l’imagerie guerrière est très présente, ça plaît comme déplaît mais à l’écoute de "Mother War", on voit, enfin on entend très bien que le groupe est à l’aise avec ça. "Mother War" s’avère être un bon album de death metal, sans fioriture, sans temps mort, et prouve qu’il n’y a pas besoin de bomber comme un barjot pour faire passer l’énergie. En conclusion, je dirais que "Mother War" est une très jolie réussite pour un premier album. Toutefois, si vous avez envie d’aller un peu loin, je vous invite à vous rendre sur le site du groupe où vous pourrez écouter du son et où vous trouverez également toutes les infos émanant du groupe.


Vince
Septembre 2015


Conclusion
Le site officiel : www.shrapnel-storm.com