Le groupe
Biographie :

C'est en Juillet 2012 qu'Alex rejoint un groupe pour y devenir chanteur. Rapidement, il contacte Geo avec qui il a de nombreuses affinités musicales. Quelques répétitions plus tard, le groupe décide de se baptiser Scarlean. Après un premier EP (7 titres) et de nombreuses dates partout en France, Alex et Geo décident de passer à la vitesse supérieure et un long processus de composition commence. Ils montent avec Jay, leur nouveau bassiste, un studio d'enregistrement pour faciliter la production de leur musique. Ces compositions donnent finalement lieu à un nouvel album ainsi qu’un nouveau line-up pour le jouer. Cet album intitulé "Ghost" marque un vrai virage pour Scarlean. Sorti début 2016, il propose 13 titres dans un digipack de qualité pour une durée totale de 61 minutes. Le deuxième album, "Soulmates", sort le 29 Novembre 2019. La formation finale se compose d'Alex au chant, Geo et Michel à la guitare, Olivier à la basse et Fabien à la batterie.

Discographie :

2016 : "Ghost"
2019 : "Soulmates"


Les chroniques


"Soulmates"
Note : 17/20

Deux albums de Scarlean sortis, deux albums de Scarlean chroniqués par mes soins. Je dois dire que j’entretiens plutôt un bon ratio ! Bon, d’accord, je triche un peu puisque je n’avais pas chroniqué "Ghost" (le précédent et premier album du combo) à sa sortie mais seulement écouté. C’est reparti comme en 40, alors penchons-nous sur ce second opus, "Soulmates".

Force est d’avouer que je n’ai pas grand-chose à ajouter sur cet album. La cause est d’ailleurs très simple : "Soulmates" reprend les choses là où "Ghost" les avait laissées. D’un point de vue thématique tout d’abord, mais surtout musicalement parlant. Faisons simple : la recette de "Soulmates" est la même que celle de "Ghost" au seul détail près que tout est poussé à son maximum. Les riffs sont plus incisifs, les compositions plus efficaces, les lignes de chant plus addictives et le tout plus affirmé que "Ghost" ("Next To The Maker", titre ouvrant l’opus, l’affirmera bien vite). Toujours entre tout ce qui a trait plus ou moins au metal alternatif voire au néo, Scarlean livre ici un album bien plus varié et libéré que son prédécesseur ("Treat Me Bad", "The Smell Of The Blood", "Perfect Demon", "Ego"). La preuve par cette bluffante reprise de "Wonderful Life" en compagnie d’Anneke Van Giersbergen.

Entre introspections et déclarations ouvertes, les onze titres de "Soulmates" forment un tout uniforme qui ravira un grand nombre d’oreilles ! Il ne reste donc plus qu’à y jeter la sienne et découvrir un album aussi frais qu’un gardon. Enfin, c’est peu vendeur comme métaphore mais, à la pêche comme à la pêche, prends un vers (un verre hein) et attrape ce disque avant que ton voisin le fasse et vienne s’en vanter en te montrant son épuisette !


Rm.RCZ
Mai 2020




"Ghost"
Note : 18/20

Après un court prélude d'ambiance, Scarlean nous conduit dans son univers sombre mais doux, puissant mais rythmé, brut mais harmonique. Le coup de main précis du batteur Sylvain et le chant mélodieux d'Alex du premier titre "Am I This One" vous feront découvrir une véritable cohésion chez le groupe. Ils semblent savoir ce qu'ils veulent. Des passages très mélodieux viennent même surprendre nos oreilles dans la deuxième partie de ce morceau qui vous donnera envie d'écouter la suite.

En parlant de suite, "Need No Refrain" et "Between The Line" se placent dans la même optique que "Am I This One", le groupe a trouvé son style, c'est certain. Scarlean ne ressemble à aucun autre groupe tout en piochant des influences un peu partout. Un rock alternatif avec une touche progressive semble s'imposer. "Miracle Lovers" marque une cassure dans l'album avec un son et une construction plus classiques le temps de trois morceaux, permettant ainsi à tout les instruments de se poser dans un registre simple et à la voix d'Alex de marquer son territoire dans notre tête (après quelques écoutes, elle ne vous quittera plus).

"Lifetime" marque une étape quasiment obligatoire dans les albums de rock : celle de la ballade. Ce titre très mélodieux se termine sans chant, seulement un passage instrumental calme qui semble raconter -comme son nom l'indique- le temps d'une vie... On retrouve ensuite le style du début d'album avec "It Makes Me Mad" avant de tomber sur une surprenante power ballad -"Try Like Everyone Tries"- avec une ambiance électronique horrifique et assez lourde, un mélange de douceur et de noirceur. Le calme continue avec "Forsaken By Love" qui monte tout de même en puissance au fur et à mesure du morceau. L'album ne pouvant pas se terminer sans un rappel aux titres accrocheurs du début, Scarlean nous présente donc "Tales For The Fool", un morceau qui clôture parfaitement l'album avec l'audace de placer quelques screams.

N'oublions pas la classique version accoustique d'une des chansons de l'album, ici c'est "Get Away From Me" qui a été choisie. Le choix n'est pas mauvais, cela donne un bon morceau. Scarlean semble donc être un groupe qui a bien posé ses marques avec "Ghost". Seul défaut, la basse semble trop silencieuse contrairement à la batterie qui est très mise en avant et qui représente un élément central de la musique du groupe. Scarlean reste tout de même très au point et je vous invite à les soutenir.


John P.
Mars 2016


Conclusion
L'interview : Fabien

Le site officiel : www.scarlean.com