Le groupe
Biographie :

Sanguisugabogg est un groupe de death metal américain formé en 2019 et actuellement composé de : Cody Davidson (batterie / Crypt Hammer, Death Fetish, Dyskinesia, Murderman, ex-Otis Driftwood, Crewneck, Putrid Stu, Skag), Cameron Boggs (guitare / Naviūm), Devin Swank (chant / Dyskinesia, Limbsplitter, Skag, ex-Indespise) et Ced Davis (basse / Dyskinesia, ex-Sermos). Sanguisugabogg sort son premier album, "Tortured Whole", en Mars 2021 chez Century Media.

Discographie :

2021 : "Tortured Whole"


La chronique


Deux ans après leur première démo, Sanguisugabogg s’offre un album. Créé en 2019, le groupe lâche rapidement son premier méfait. Devin Swank (chant, Limbsplitter), Cameron Boggs (guitare, Naviūm), Cody Davidson (batterie, Crypt Hammer, Murderman) et Ced Davis (basse, ex-Sermos), le nouveau venu, nous proposent "Tortured Whole".

L’album démarre avec "Menstrual Envy", un titre aussi gras et délicat que son nom peut le laisser supposer, empruntant au brutal death old school ce son de caisse claire si explosif, ces hurlements caverneux et ces riffs huileux mais groovy, tout comme l’écrasante "Gored In The Chest". Le morceau est plus lent mais tout aussi lourd, laissant au groupe la capacité de placer des harmoniques lancinantes avant cette accélération qui pioche dans le grindcore. "Dragged By A Truck" n’est pas plus douce, bien au contraire, et les riffs sanglants du combo sont efficaces. Petite pause avec "Pornographic", une interlude dont l’effrayante quiétude contraste avec la lourdeur de "Dead As Shit". Simple, efficace et épais, le titre nous tombe dessus comme un cadavre au fond de son trou, puis la rythmique nous roule tout simplement dessus. "Tortured Whole", le titre le plus long de l’album, développe ces riffs entêtants, puis les accélère, les étends et le mélange est aussi accrocheur qu’explosif, mais toujours aussi imposant.

Nouvelle petite pause avec "Interlube", une sorte de composition bruitiste étrange, puis c’est "Dick Filet" qui se charge de nous faire replonger dans cette violence brute qui nous fait remuer la tête grâce à un bouillon de graisse massif. "Urinary Ichor" démarre très lentement, mais une fois que la machine est en marche, l’accélération est progressive et inarrêtable, puis c’est la courte "Posthumous Compersion" qui vient étaler quelques riffs groovy avant "Felching Filth", le dernier morceau. Pas de gros changement dans la recette du groupe, une rythmique bouillonnante assez grasse pour boucher vos artères.

Sanguisugabogg revient aux bases du brutal death / grind avec des riffs simples mais efficaces. Le son de "Tortured Whole" est aussi gras et lourd qu’old school, offrant un groove accrocheur et des riffs d’une violence sanglante.


Matthieu
Avril 2021


Conclusion
Note : 19/20

Le site officiel : www.facebook.com/sanguisugabogg