Le groupe
Biographie :

Rise To Fall a vu le jour en 2006 en Espagne, le line-up au complet se formera en 2007. Le groupe oscille dans un univers death metal melodique. En Avril 2008, le groupe enregistre son premier album 11 titres masterisé par Jacob Hansen au Danemark. Le groupe a partagé l’affiche en 2010 avec Amon Amarth, Neaera, Slayer, Faith No More, Bullet For My Valentine. En 2011, Rise To Fall fait une tournée au Japon avec plusieurs dates à guichet fermé. Fin 2011, le groupe enregistre un nouvel album au Metal House Studio en Italie. L’album "Defying The Gods" sort en 2012 par le biais du label Coroner Records. L'année 2015 sera l’année du troisième album : "End Vs Beginning" sur le label Coroner Records. "Into Zero" sort en autoproduction en Septembre 2018.

Discographie :

2010 : "Restore The Balance"
2012 : "Defying The Gods"
2015 : "End Vs Beginning"
2018 : "Into Zero"


Les chroniques


"Into Zero"
Note : 17/20

Le fan typique de death metal ne considérera jamais le death metal mélodique dans son pan le plus clair comme étant du “death metal”. Comme si le refus de cette appellation gardait l’étiquette loin de tout ce qui ne rentre pas dans les critères que celui-ci a dressés pour son style. Certes, toute la vague “mélodique” menée notamment par In Flames (pour ne citer que le représentant le plus connu) résonne très loin de la bestialité des death old school, qu’ils soient américains ou scandinaves d’ailleurs. Est-ce toutefois pour cela qu’il faudrait le considérer comme enlevant ses titres de noblesse au death metal ? Evidemment, comme beaucoup, je pense que non. Enfin, non à condition que le death metal mélodique en question soit correctement effectué et apporte quelque chose au genre mélodique.

(Death) metal mélodique toujours, Rise To Fall fait partie de ces formations perdues dans la masse mais ô combien efficace. Inconnus, du moins méconnus, du grand public européens, les Espagnols menés par Dalay Tarda ou plutôt Alain Gutiérrez sont certainement l’un des piliers du genre dans les contrées hispaniques. Musicalement, Rise To Fall n’a donc rien à envier aux formations scandinaves ou américaines donnant dans le style qu’ils ont élu comme étant celui de prédilection de Rise To Fall. En cela, Rise To Fall exécute parfaitement sa méthode avec des vocales cleans caractérisant sa touche atypique par rapport à ses confrères. S’élever musicalement dans ses émotions pour ensuite s’effondrer en fracassant tout sur son passage, doit certainement être la devise de Rise To Fall.

"Into Zero" s’écoute d’une traite, ses quarante-sept minutes sonnant bien moins indigestes et plus réussies que ses sorties précédentes ("Acid Drops", "Zero Hour", "The Descendant"). Là où "End vs Beginning" avait tendance à s’inscrire dans la redite et où "Defying The Gods" manquait d’inspiration, "Into Zero" semble ne s’inspirer que de la composition même de Rise To Fall. Même s’il est difficile pour un groupe de cette trempe de ne pas connaître d’inspirations parmi ses pairs, "Into Zero" se décarcasse afin que cela ne soit (presque) pas perceptible dans ses décibels. S’ensuit donc un disque agréable, sans surprises certes, mais agréable et efficace. "Into Zero" ne sera pas classé Top1 dans la catégorie death mélodique, ni même Top1 sur Fortnite, mais "Into Zero" sera aisément dans les bons élèves ("In The Wrong Hands", "The Empress", "Game Of Appearances").

Si souvent, dans le zéro, il n’y a strictement rien, "Into Zero" nous fera mentir. Ici, le néant est bien vite remplacé par un album efficace qui rassasiera tous les amers du dernier In Flames. En plus de nourrir les crève-la-faim, "Into Zero" se paiera le luxe de séduire les adorateurs de Threat Signal, Scar The System, Mutiny Within, dEMOTIONAL et toutes les formations voisines. Du coup, même si c’est bien connu : zéro + zéro = la tête à Toto, Toto a sacrément remonté dans mon estime. Même si sa blague du pont aux prostituées fait partie des indétrônable, Toto sponsorise également ce "Into Zero". Sacré Toto quand même !


Rm.RCZ
Mars 2019




"End Vs Beginning"
Note : 14,5/20

Vous aimez Soilwork ? In Flames ? At The Gates ? La Suède toute entière ? Alors, Rise To Fall est fait pour vous ! A contre-courant de ce que les préjugés pourraient nous faire croire, il est tout à fait possible de trouver du melodeath de qualité en dehors des pays nordiques. Ce groupe espagnol en est la preuve. Totalement calqué sur son courant musical fétiche, Rise To Fall connaît son sujet sur le bout des doigts et mérite largement son étiquette. Quoi qu'il en soit, l'album "End Vs Beginning" est bon et pas la peine d'en faire une liste exhaustive des riffs s’inspirant de tel ou tel groupe suédois. Posons-nous plutôt les bonnes questions : faut-il s'attendre à une copie conforme sans saveur ? A un véritable groupe hommage au son de Göteborg ou à une formation originale ?

Ah le fameux son de Göteborg ! Göteborg est une ville au sud de la Suède où sont nés le style et la sonorité du metal mélodique dit moderne. In Flames fait partie des groupes pionners du genre et fut à l'origine d'une véritable révolution sonore avec, entre autres, le fameux "Reroute To Remain". Rise To Fall reproduit parfaitement ce son et cette façon de composer : un tempo soutenu, des refrains au chant clair prenant, des mélodies omniprésentes à la guitare comme au synthétiseur, une basse très présente et une batterie très compressée. Au niveau de la production, le danois Jacob Hansen (Volbeat, Epica, Amaranthe) assure un mix et un arrangement impeccable et ultra-propre. Pas de surprise côté compositions : Rise To Fall joue comme In Flames... Mais ! Car heureusement il y a un "mais". Nos Espagnols sont des bosseurs et nous déballent 15 titres ! Un "End Vs Beginning" bourré à ras le bord de riffs et mélodies. Malgré quelques longueurs et impressions de déjà-vu, le rythme de l'écoute reste soutenu et l'ensemble très dense. En un mot, Rise To Fall cultive un melodeath rapide, puissant et sans temps morts. Une véritable générosité se dégage des compositions tant cette galette est riche.

Loin, très loin, de décrocher la palme de l'originalité, Rise To Fall a quand même le grand mérite de donner un sévère coup de pied aux fesses à un genre bien exploité. Au final, "End Vs Beginning" est la synthèse de tout ce qui se fait le plus plaisant dans le melodeath.


Vinny
Juin 2015




"Defying The Gods"
Note : 15/20

Tout d'abord, il faut souligner la pochette au visuel très accrocheur réalisé par Josu Torrealday, joli taf, et le son général de l’album très bien produit par Ettore Rigotti au Metal House en Italie. Passons au contenu global, le groupe est donc décrit comme du death metal melodique et le "must have" des fans de In Flames et Soilwork. Il est vrai que l’on navigue dans cet univers metal, hardcore, émocore aussi sur quelques riffs. J’ai ressenti des pulses à la Killwitch Engage, Darkness Dynamite, des refrains très larges, également du As I Lay Dying. Le tempo global est très soutenu aussi speed que les Blessed By A Broken Heart. Les structures ne laissent pas de répit, des titres plein d’entrain. Le bloc basse / batterie est sans faille, les guitares surfent à souhait sur la déferlante sonore compacte des Espagnols. Je lis en même temps quelques chroniques d’autres webzines, ils se font un peu trop flinguer à mon sens car ça ressemble à priori trop à In Flames et que ce dernier groupe date un peu. Certes mais je trouve l’ensemble très bien réalisé, il est difficile de renouveler un style complet et certains groupes peuvent ressembler à d’autres mais en tout cas on ne peut pas retirer à Rise To Fall une efficacité à la Ill Nino, leur titre "Whispers Of Hope" sonne vraiment bien ! Personnellement j’aime bien le tout, c’est efficace, très agréable d’un point de vue sonore, les intros electro comme celle de "Decoding Reality" prouve un réel talent pour la composition musicale du groupe, la sonorité de la caisse claire avec CET écho un peu années 80 est bien vu dans ce titre. Le titre "Inflexible Kingdom" est très interessant pour les différentes capacités du frontman Dalay Tarda qui surfe entre un refrain rock ET des intonations thrash voire même à la Suicide Silence sur quelques phrases, un son proche du "The Crash" de Dagoba, mon titre préféré de l’album pour ma part. Une belle complicité sur le titre "Fall To Drama" avec Aimar Antxia (Nodrama) qui vient poser sa voix sur ce titre large en possibilités, un refrain fédérateur et un solo additionnel de Kasta bien envoyé. Un ensemble cohérent qui avance dans une direction précise et efficace, de l’énergie à revendre, un niveau musical sans faille et de très haut niveau.


Unam
Juin 2012




"Restore The Balance"
Note : 16/20

Je dois avouer qu’il est très dur pour moi de ne pas aimer un groupe comme Rise To Fall. Bougeant ma tête sur du melodeath assez régulièrement, c’est vraiment le genre de groupe que je ne me lasse pas d’écouter. Très mélodique, une ambiance électrique, un chant clair, une musique dynamique et variée bref une bonne petite recette pour créer un album super. Dés les premières chansons on ressent toute de suite la grosse influence des groupes de melodeath des coins nordiques de l’Europe. Vous l’aurez deviné aussi, le groupe trouve une forte inspiration dans d’autre comme In Flames ou encore Soilwork qui sont de grandes références à présent dans le milieu metal. Alors certes on pourrait reprocher à Rise To Fall de justement faire une bête imitation et de pomper les accords parfaits de ces groupes illustres mais non ils ont fait preuve d’originalité pour créer leur propre mélodie et donne du charisme à l’album. Bien que l’influence se fasse énormément ressentir et que la musique ait des allures de déjà vu et déjà entendu, ça reste toujours un petit plaisir de découvrir un groupe de melodeath de plus… il en manque tellement. L’opus en lui-même est une belle création, riche musicalement qui ne lésine pas sur les instruments et les mélodies entraînantes, une sorte de double voix ponctue tout l’album, de bons solos de guitare, des accords dynamiques pour des mélodies entraînantes, rythmées et un album qui s’enchaine à merveille. Un début d’opus vraiment appréciable mais une fin qui s’essouffle un peu et bien que tous les morceaux soient plutôt bien pas un seul sort plus du lot qu’un autre, rien d’étonnant finalement lorsqu’on le compare aux albums des groupes cités précédemment. Ca reste tout de même du bon son bien agréable à nos petites oreilles. Bref une musique qui fonctionne. Mais parler de Rise To Fall et de leur premier album c’est aussi parler de la grosse production qui se cache derrière "Restore The Balance". Parce que ce petit groupe espagnol ne se paye la tête de personne lorsqu’il se met au service de Jacob Hansen. Si je vous dis Tyr, Maroon, HateSphere ou encore Destinity ça vous évoque quoi ? Eh bien il partage le même mastering que Rise To Fall. Autant dire qu’ils ne font pas les choses à moitié. C’est dit, bon mastering et ça s’entend, un opus au poil. Un petit nouveau qui ne passera pas inaperçu, en tout cas une belle découverte. Sortie prévue le 22 Février 2010, encore quelques jours avant de l’acquérir. Et vous ne serez pas déçus.


Liz
Février 2010


Conclusion
Le site officiel : www.risetofall.net