Le groupe
Biographie :

Pyrexia voit le jour en 1990 à Mineola Long (New-york) lorsque le death metal dominait la scène. Le groupe est formé par Chris Basile, Guy Marchais, Daryl Wagner, Mike Andejko et Rob Shimonski. A la même époque, plusieurs membres du groupe font déjà partie de diverses formations. Après plusieurs changements de line-up, le groupe enregistre son premier album "Sermon Of Mockery". En 1995, le groupe enregistre le 3 titres "Hatredangeranddisgust" après avoir changé de chanteur. En 1997, le groupe enregistre "System Of The Animal" après avoir subi de nouveau un changement de line-up. En 2001, Trevor Peres de Obituary rejoint le groupe qui devient Catastrophic. Après un album, Pyrexia redevient finalement Pyrexia sous l'impulsion de Chris Basile. En 2004, Pyrexia enregistre "Cruelty Beyond Submission" avec bien entendu un nouveau line-up. En Janvier 2007, le groupe sort "Age Of The Wicked " en en 2013, sort "Feast Of Iniquity".

Discographie :

1993 : "Sermon Of Mockery"
1995 : "Hatredangeranddisgust" (EP)
1997 : "System Of The Animal"
2007 : "Age Of The Wicked"
2013 : "Feast Of Iniquity"


La chronique


Pyrexia est un groupe new-yorkais fondé en 1990 mais il est malheureusement resté assez inconnu de par ses nombreux problèmes de line-up. Le groupe nous livre ici son opus de 2013, "Feast Of Iniquity". Une question tout d'abord, savez-vous ce que veux dire "Pyrexia" ? Eh bien c'est tout simplement un synonyme du mot "fièvre", eh ouais... C'était la rubrique "je-m'instruis-avec-du-metal". Le groupe fait dans le death moderne et l'album est composé de 10 titres pour 30 minutes et des poussières. Il commence par une intro qui monte tout doucement en puissance et le premier titre commence à grand renfort de blasts à 200 à l'heure. On comprend vite que le groupe n'est pas là pour faire dans la fioriture mais plutôt dans le rentre-dedans, en même temps, avec une durée aussi courte, c'est préférable. La batterie est très lourde, avec pas mal de blasts et pas mal de double pédale. La gratte joue aussi dans le gras et dans le lourd mais avec quand même pas mal de finesse et des riffs bien techniques. On a droit à quelques solos mais ils ne sont honnêtement pas mémorables. Quant à la voix, le chanteur beugle... Non ? Sérieux ? Un registre assez guttural mais pas trop caverneux en fait, on comprend même ce qu'il débite. Les titres sont bien construits mais on navigue quand même pas mal dans le mid-tempo et les blasts susmentionnés sont là surtout pour relancer la machine. Par contre, lors de ces mid-tempos, on est en plein martelage de la double pédale. Malheureusement, les titres sont sympa mais il n'y a pas grand-chose qui reste gravé dans la mémoire, l'écriture est bonne mais c'est du déjà entendu et re-entendu. Ce qui sauve cet album, c'est justement sa courte durée, s'il avait duré une heure, cela serait certainement devenu chiant... Au niveau production, c'est très propre et très massif. Je finirai par la pochette, elle est vraiment magnifique, un dîner en enfer de bon augure ! Au final, on a un chouette album mais qui ne restera pas dans les annales.


Danivempire
Avril 2014


Conclusion
Note : 14/20

Le site officiel : www.facebook.com/pyrexiadeathmetal