Le groupe
Biographie :

Phantom Elite est un groupe de metal symphonique international formé en 2016 et actuellement composé de : Marina La Torraca (chant / ex-Avantgard, ex-Highlight Kenosis, ex-Synnoveriem, Exit Eden), Vincent de Bruin (basse / ex-Chainsaw Disaster, ex-Combined Fragments), Joeri Warmerdam (batterie / ex-System Overthrow, Civil Discourse, Fakie Faceplant) et Max van Esch (guitare). Phantom Elite sort son premier album, "Wasteland", en autoproduction en Décembre 2017, suivi de "Titanium" en Janvier 2021 chez Frontiers Music.

Discographie :

2017 : "Wasteland"
2021 : "Titanium"


La chronique


Frontiers Music est en feu en ce début d’année 2021, et malgré la pandémie qui sévit, la maison de disques ne semble pas vouloir ralentir pour autant, enchaînant les sorties d’album les unes après les autres, et dans un vaste éventail de styles, qui plus est. Surtout reconnue pour le hard rock et le AOR, Frontiers porte aussi en son sein des formations plus heavy telle que Labyrinth et Persuader, pour ne nommer que celles-ci. Vous pouvez donc ajouter à leur immense catalogue la formations de metal symphonique Phantom Elite.

"Titanium" est le deuxième album du groupe, formé en 2016 par Sander Gommans (guitariste et co-fondateur / compositeur d’After Forever). Celui-ci avait réuni plusieurs jeunes musiciens à ses côtés pour performer sur scène la musique de son projet HDK. Ce n’est donc pas surprenant d’entendre beaucoup d’influences d’After Forever dans la musique de Phantom Elite. Cela ne veut pas dire pour autant que le groupe se veut un sous-produit d’After Forever ou de HDK. Au contraire, la formation néerlandaise prouve hors de tout doute sur les 49 minutes de "Titanium" qu’elle mérite sa place à part entière.

Certes, le metal de Phantom Elite relève surtout du sous-genre symphonique, avec une touche moderne et industrielle incorporée à celui-ci. Pourtant, le groupe ne se gêne pas pour y aller d’un petit côté plus progressif comme la portion instrumentale fort bien réussie dans la pièce éponyme "Titanium". Cela se reproduit sur plusieurs pièces et confère donc à l’album un bon niveau de diversité, nous gardant toujours à l’affût de ce qui suivra, morceau après morceau Phanton Elite n’hésite pas non plus à mettre les gaz à fond et se permet des riffs de guitare rapides et puissants ainsi que quelques growls, utilisés avec parcimonie, mais dans des arrangements qui justifient leur présence. L’on retrouve à la tête du groupe la plus que talentueuse Marina La Torraca. Son registre est quand même assez large, malgré que celle-ci évolue plutôt au centre de celui-ci. Cela ne veut pas dire pour autant qu’elle n’est pas capable de puissance, et au final, sa performance est égale sinon supérieure aux chanteuses du genre.

Je le dis redis à nouveau, il y a une certaine forme d’explosion des formations de metal symphonique et le risque que le produit se dissolve dans la masse est plus que possible. Par contre, Phantom Elite n’a pas à s’inquiéter, son metal varié, aux arrangements raffinés, est là pour rester.


Mathieu
Février 2021


Conclusion
Note : 17/20

Le site officiel : www.phantom-elite.com