Le groupe
Biographie :

Panzerchrist est un groupe danois de death metal formé en 1993-1994 par Michael Enevoldsen (après avoir quitté Illdisposed). Le premier album "Six Seconds Kill" est sorti en 1996, suivi en 1998 de l'album "Outpost Fort Europa". En 2000, Panzerchrist a été rejoint par le batteur Reno Kiilerich (ex-Exmortem, Vile, etc.) et Bo Summer (aussi dans Illdisposed) pour enregistrer "Soul Collector", connu pour ses thèmes ayant traits à la Seconde Guerre Mondiale et ses paroles en allemand. "Soul Collector" est sorti sous le label Mighty Music. En 2002, le groupe a été rejoint par Frederik O'Carroll et Rasmus Henriksens et a commencé à travailler sur l'ultra-violent "Room Service", sur lequel figurent des compositions encore plus rapides et brutales ainsi que la reprise du classique de Metal Church : "Metal Church". "Room Service" a été enregistré chez Tue Madsen aux Antfarm Studios (The Haunted, Illdisposed, Mnemic etc.) et a été distribué par Mighty Music en 2003. En 2006, le groupe est rejoint par le batteur Reno Kiilerich et Karina Bundgaard, désormais au claviers, pour enregistrer "Battalion Beast", distribué par Neurotic Records. Au printemps 2008, le chanteur Bo Summer a été remplacé par Johnny Pump. Panzerchrist est retourné en studio fin 2009 pour enregistrer l'album "Regiment Ragnarok", originellement prévu pour Décembre 2010 et sorti le 18 Avril 2011 Le septième album, "7th Offensive", voit le jour en Juillet 2013 chez Listenable Records.

Discographie :

1996 : "Six Seconds Kill"
1998 : "Outpost Fort Europa"
2000 : "Soul Collector"
2003 : "Room Service"
2006 : "Battalion Beast"
2011 : "Regiment Ragnarok"
2013 : "7th Offensive"


Les chroniques


"7th Offensive"
Note : 09/20

Nos Power Rangers danois auraient-ils troqué leurs treillis contre des tuniques de vikings ?? C'est la question qu'on pourrait se poser à l'écoute de ce septième album qui rappelle plus un Amon Amarth fébrile par moments, qu'un Hail Of Bullets. Toujours au volant du char d'assaut Panzerchrist, le bassiste Michael Enevoldsen aura fait dès le début de cette année un grand ménage dans ses rangs. Le line-up totalement remanié, accueille donc notamment le jeune gradé Søren Tintin Lønholdt (Exmortem) au micro ainsi que Simon Schiling (Fleshcrawl) à la batterie. Avec ce beau monde et les marques que nous aurons laissé des albums aussi massifs et tonitruant que sont "Room Service", "Battalion Beast" et "Regiment Ragnarok", on ne pouvait qu'être confiant.

Pourtant dès les premières minutes, il y a de quoi être surpris... "Panzer The 7th Offensive" tente une accroche avec un tapping très mélodique, la voix lente et massive plombe pourtant une ambiance qui aurait du sentir la poudre à canon. Pourtant ça prend pas... Et rebelote encore avec du tapping sur "In The Name Of Massacration", encore que ce morceau fonctionne bien avec cette rythmique à la Bolt Thrower, ce chant posé comme il faut et ce riff à la... Marduk, même s'il arrive comme un cheveu sur la soupe. Les titres s'enchaînent avec des soli improbables, légèrement téléphonés ("Stronghold Of Hill 666", "Drone Killing"), des riffs sans relief et même l'utilisation de choeurs sur "Mars Attack Of the Lychantrope Legion". Celui-ci, morceau à tiroirs serait une synthèse de ce que le groupe revendique à présent. Pas vraiment digeste pourtant, même si on est pris un moment dans les filets de cette mélodie épique bien sympa, il est remarquablement facile de s'en défaire tant le riff qui suit est assez impromptu...

Au final, on a le sentiment d'un album bâclé et du coup assez inégal. Peut-être Enevoldsen aurait-il du prendre plus de temps à mobiliser et motiver ses nouvelles recrues pour entreprendre une orientation nouvelle... affaire à suivre tout de même, si l'on s'accorde à penser qu'en fait cet album est une transition dans la discographie du Panzer.


Boris
Novembre 2013




"Regiment Ragnarok"
Note : 15/20

Voilà le retour de nos poètes préférés, les Danois de Panzerchrist reviennent avec une nouvelle ode à la subtilité et à la finesse. Rien que le nom vous donnera une idée de la chose, "Regiment Ragnarok". D'ailleurs le groupe a dû faire face au départ de son chanteur historique, Bo Summer qui mine de rien donne un cachet spécial à tous les groupes dans lesquels il passe grâce à sa voix inimitable.

Mais je vous rassure tout de suite, même si la voix du petit nouveau est forcément plus banale, le bougre s'en sort quand même très bien. Et le groupe n'a de toute façon pas perdu ses bonnes vieilles habitudes, le premier morceau débute sur le bruit d'un char d'assaut en train de manœuvrer juste avant de vous lâcher un obus dans la gueule. Et paf direct tu te prends un blast de taré dans la gueule, et "Prevail" va te laminer la tronche pendant ses presque 4 minutes. Il y a par contre un truc qui surprend tout de suite avec ce morceau, c'est que contrairement aux autres albums qui étaient death avec quelques riffs black là c'est l'inverse. Et l'impression se confirmera tout au long de l'album.

Autre constatation, le groupe est devenu encore plus bourrin, ne ménageant l'auditeur avec des passages mid tempo un peu plus rarement qu'avant je trouve. On se mange des blasts et accélérations à gogo pendant tout l'album, qui ne porte pas son nom pour rien tant on se fait détruire les dents du début à la fin. On a quand même les éternelles influences thrash présentes dans certains riffs histoire d'alourdir le tout et donner un peu de consistance à cette artillerie lourde justement. Les voisins devraient adorer, ça devrait même faire pogoter les meubles un truc comme ça ! Bon on a quand même quelques mélodies de temps en temps pour que le malheureux qui a glissé la galette dans le lecteur ne devienne pas sourd à la fin du deuxième morceau.

Mais bon majoritairement comme d'habitude avec Panzerchrist ça fracasse bien comme il faut, de toute façon avec un nom pareil bous les voyez faire de la polka un jour eux ? En tout cas ils sont cohérents, ils mettent des chars d'assaut partout et le batteur mitraille littéralement ses fûts. Vous mettez ça en fond sonore sur une partie de Battlefield online en mode ruée, si vous êtes en position d'attaque les mecs d'en face devraient commencer à pleurer assez vite. A éviter en voiture par contre, c'est un coup à écraser le champignon et les piétons par la même occasion. D'autant plus que le groupe nous an placé quelques feintes l'air de rien, le début de "For The Iron Cross" laisse augurer un morceau lourd, mid tempo et un minimum mélodique. C'était sans compter sur les vieux instincts de Panzerchrist, qui dès le morceau vraiment démarré, nous fout un tir de mortier continu sur le coin de la gueule pendant tout le reste du titre en question.

Donc ceux qui se demandaient si le départ de Bo Summer allaient affaiblir le tout je pense que je viens de les rassurer. Alors bien sûr après il va falloir se faire à la voix de Magnus Jorgensen qui est plus traditionnellement death ou black suivant les passages. Mais je pense que passé une éventuelles déception passagère ça devrait rouler, comme je le disais il se débrouille bien dans le domaine et arrive à sortir des growls bien profonds et puissants. Et musicalement de toute façon ça arrache tout ce qui dépasse, on pourrait presque appeler ça du "death Attila metal". Là où Panzerchrist passe l'herbe ne repousse plus... et le reste non plus d'ailleurs. A la limite comme je le disais plus haut les passages et riffs black sont plus nombreux qu'avant, donc les allergiques à ce style risquent de bloquer à ce niveau là.

Donc voilà un bien bon album de Panzerchrist, bien brutal comme on s'y attendait. Et pour ceux qui doutent du fait que le groupe ait encore des bollocks, je les invite à écouter le morceau "Time For The Elite" qui dure à peine plus d'une minute et qui est une boucherie totale. Non franchement cet album devrait quand même ravir les amateurs de massacres sanglants et de corps écrasés sous les chenilles d'un Panzer, malgré les quelques changements apportés à la musique du groupe. Et de toute façon comme ils le disaient si bien par le passé : Christ, thy name is Panzer !


Murderworks
Avril 2011


Conclusion
Le site officiel : www.myspace.com/panzerchristofficial