Le groupe
Biographie :

Oceans est un groupe de post-metal / metalcore international formé en 2017 et actuellement composé de : Thomas Winkelmann (basse / Mathyr, ex-Sargor, ex-Varg), J.F. Grill (batterie), Patrick Zarske (guitare / Sintech, ex-Varg) et Timo Schwämmlein (chant, guitare / Sintech, ex-Varg). Oceans sort premier album, "The Sun And The Cold", en Janvier 2020 chez Nuclear Blast.

Discographie :

2019 : "Into The Void" (EP)
2019 : "Cover Me In Darkness" (EP)
2020 : "The Sun And The Cold"


La chronique


Pour créer un groupe, il n’y a désormais plus besoin de vivre dans la même ville ou le même pays, comme le prouve Oceans. Créé entre l’Allemagne et l’Autriche en 2017, le groupe nous offre son premier album après avoir sorti deux EPs en 2019. Intitulé "The Sun And The Cold", il est le fruit du travail de Thomas Winkelmann (basse, Mathyr, ex-Varg), J.F. Grill (batterie), Patrick Zasch (guitare, Sintech, ex-Varg) et Timo Schwämmlein (chant / guitare, Sintech, ex-Varg) dans un registre orienté post-metal / metalcore. Intéressant, n’est-ce pas ? Eh bien on va écouter ça ensemble !

"The Sun And The Cold", le premier morceau, attaque fort. Une rythmique massive, un son à la fois lourd et planant. Mais les riffs vont rapidement s’apaiser et laisser place à un chant clair intense, qui se mue parfois en hurlements profonds. La très accrocheuse "We Are The Storm" prend la suite, et cette fois la plongée dans le post-hardcore est totale. Le titre est aérien, un brin technique et surtout intense. Le mélange des deux types de chants passe parfaitement sur ce titre, et le groupe enchaîne avec un break plus lourd avant de repartir sur un dernier refrain, plus léger. Comme son nom l’indique, "Dark" est plus sombre, plus agressive, mais étrangement les passages aériens dissonants sont également plus prenants. L’oppression sera parfois de mise, mais le morceau freinera à nouveau brusquement sur la fin pour revenir à sa vitesse de croisière.

Petit passage en douceur avec "Paralyzed" et sa rythmique entraînante plutôt lente fera son effet. Le son reste assez lourd, et quelques growls se feront entendre, mais on reste sur une base post / prog de très bonne facture, avant une explosion finale. "Take The Crown" prend la suite avec une base metalcore plus affirmée que les morceaux précédents. Le morceau est énergique mais empli de désespoir, et les hurlements nous le font ressentir. Le break changera radicalement l’atmosphère, avant de nous faire passer sur "Shadows". A nouveau le contraste est assez saisissant, puisque l’on part sur une rythmique plutôt lourde, qui va soudainement s’emballer, puis ralentir… Cependant le morceau reste cohérent avec le style engagé dès le début. L’introduction de "Legions Arise" vient calmer le jeu de manière radicale, avec des sonorités prog aériennes, mais on sent que la rage revient vite sur le devant de la scène. Et à nouveau l’ambiance sera douce, mélancolique et emplie de tristesse pour "Polaris", même lorsque le clavier laisse place aux autres instruments. Mais le titre passe bien, et on se surprend à hocher la tête.

Retour de la hargne avec "Truth Served Force Fed", et c’est une rythmique presque martiale qui frappe façon metalcore sur le refrain, avec toujours ces ambiances planantes en fond, alors que "Water Rising" est beaucoup plus sombre. Une voix inquiétante nous parvient, et le groupe, qui était jusqu’alors relégué à l’arrière plan, revient à la charge. Une composition bien étrange, mais qui reste dans l’univers d’Oceans. Dernier titre, "Hope" compte énormément sur la voix du chanteur et sur une certaine progression dans la rythmique pour séduire, ce qui sera une réussite. L’explosion est intense, le morceau éclate littéralement et ne reviendra pas à la normale. Il s’éteindra dans l’air, avec un piano lointain. La version limitée contient trois titres de plus. Une version beaucoup plus courte de "We Are The Storm" prévue pour une diffusion radio, ce qui coupe cependant l’intensité du titre en le raccourcissant, ainsi que deux remix de "Polaris". "Polaris - Born Free Remix" est un titre froid, brumeux et distant qui jongle avec des sonorités électroniques et des effets, alors que "Polaris - Don’t Breathe Remix" rejoindrait presque une sorte de techno minimale aux percussions entraînantes.

Pour une découverte, Oceans est une excellente surprise. Les ambiances de "The Sun And The Cold" sont intéressantes, riches et parfaitement exploitées par un groupe qui maîtrise son art. Les remix ne satisferont que les plus gros fans, en tant que raretés à posséder, mais l’album de base suffit pour comprendre l’univers du groupe.


Matthieu
Mai 2020


Conclusion
Note : 18/20

Le site officiel : www.oceansofficial.com