Le groupe
Biographie :

Neverlight Horizon est un groupe de death metal belge formé en 1999 et actuellement composé de : Jean-Louis Lizin (chant), Laurent Streel (guitare), Julien Nicolet (batterie), Xavier Toulmonde (guitare) et Simon Pailhe (basse). Neverlight Horizon sort son premier EP, "God Of Suffering", en 2003 chez Deadsun Records. Le premier album, "Dehumanized", sort deux ans plus tard en autoproduction. En 2007, l'album "No Heaven... Only Torment" sort chez Shiver Records. Sept ans plus tard, l'EP "Eternal Scream Of Hate" sort en Mai 2014. Le troisième album du groupe, "Dead God Effigies", sort en Octobre 2016 chez Great Dane Records.

Discographie :

2003 : "God Of Suffering" (EP)
2005 : "Dehumanized"
2007 : "No Heaven... Only Torment"
2014 : "Eternal Scream Of Hate"
2016 : "Dead God Effigies"


Les chroniques


"Dead God Effigies"
Note : 17/20

Les Belges de Neverlight Horizon sont de retour neuf ans après leur deuxième album avec "Dead God Effigies", même si techniquement un EP était sorti en 2014. Pas de gros changements à l'horizon, le groupe donnant toujours dans un death metal très américain.

On sent effectivement des relents de Deicide, de Cannibal corpse, bref du death metal floridien des années 90. En tout cas, Neverlight Horizon aime son death bien velu et bien brutal et ce nouvel album ne va vous laisser aucun répit malgré sa durée relativement courte de trente cinq minutes en gros. Précisons que sur les huit morceaux que contient l'album trois sont des réenregistrements de morceaux datant des débuts du groupe à savoir : "God Of Suffering" et "The Awakening" qui viennent de la démo "Perfection In Murder's Art" de 2002 et "Desperate Final Assault" plus récent puisque tiré du EP "Eternal Screams Of Hate" de 2014. Si vous étiez passés à côté, autant dire que "Dead God Effigies" est un très bon moyen de vous rattraper puisque ce nouvel album envoie le pâté bien comme il faut et j'ai beau chercher, j'ai du mal à lui trouver des défauts ! La production est énorme, puissante, assez claire pour qu'on distingue tous les instruments, les morceaux sont dans la grande lignée du death américain des années 90 avec ce que ça sous-entend de brutalité et de malfaisance et la technique des membres du groupe n'est plus à prouver, bref si vous aimez le death de poilus, ce "Dead God Effigies" va vous ramoner les tympans. Ces gars-là connaissent leurs classiques et savent les mettre suffisamment au goût du jour pour ne pas passer pour une simple copie des grands noms de l'époque et ça ça fait plaisir à entendre. Au milieu de toute la vague death old school qui sévit en ce moment, ce groupe arrive à sortir du lot en remettant en selle le death américain des années 90, si ça c'est pas à la fois paradoxal et en même temps sacrément balèze, je ne sais pas ce que c'est !

Je le redis, on trouve chez Neverlight Horizon ce côté maléfique que beaucoup de groupes de death ont perdu ces derniers temps au profit d'une vitesse et d'une technique exacerbées. Et pourtant ces Belges n'ont rien à envier à personne en termes de brutalité, leurs blasts ne sont pas aussi rapides que les sportifs de haut niveau qui peuplent la scène en ce moment mais croyez-moi que la puissance de leurs morceaux va vous faire oublier bien vite tout ces concours de vitesse stériles ! Le groupe n'est pas là pour faire étalage de sa technique même si le niveau est largement assez bon pour qu'il se le permette, tout est fait pour livrer un death puissant, maléfique, brutal et dévastateur. Et quand on croit avoir cerné le groupe, il prend un malin plaisir à nous prendre à contre-pied avec "Diabolic Mask Of War" de plus de huit minutes qui commence par une intro glauque du plus bel effet avant d'enchaîner sur un death metal purement démoniaque et méchant. Trente-cinq minutes ça peut paraître court pour un album mais je vous garantis que vos cervicales seront heureuses à la fin des huit morceaux puisque vous risquez de headbanguer comme un sauvage dans le salon. C'est pas compliqué, Neverlight Horizon c'est du death metal pour les vrais, les durs, les poilus, ceux qui sentent sous les bras.

Au final, faisons simple en disant que "Dead God Effigies" est un album de death dans la grande tradition floridienne mais pas seulement, le groupe a sa personnalité et montre qu'il n'a pas que ça à proposer. Du très bon boulot en tout cas qui donne envie d'entendre une suite dans moins de neuf ans si possible.


Murderworks
Février 2017




"Eternal Scream Of Hate"
Note : 18/20

La Belgique ce n'est pas seulement le pays de la bande dessinée, c'est également la patrie du brutal death metal. Et ce n'est certainement pas avec Neverlight Horizon que le contraire va être dit... Neverlight Horizon est originaire de Huy et s'est formé en 1999, le groupe, après deux démos "The Awakening" en 2000 et "Perfection  In Murder Art" en 2005 s'est très rapidement fait un nom dans le milieu en écumant les scènes françaises et belges partageant par exemple celles-ci avec les références que sont Immolation, Suffocation ou Aborted. Le groupe, très actif depuis sa formation, a sorti ensuite un EP, "God Of Suffering", réédition de la démo "Perfection In Murder Art" en 2003 chez le regretté label DeadSun Records et ensuite son premier album (en autoproduction), très remarqué dans le milieu du brutal death metal, "Dehumanized", sorti lui en 2005. Le deuxième album, "No Heaven, Only Torment" est sorti lui en 2007 chez les Belges de Shiver Records.

Pour les présenter, Neverlight horizon c'est Jean-Louis "Rebhell" Lizin au chant, Laurent Streel à la guitare et aux choeurs, Xavier Toulmonde à la guitare, Simon Pailhe à la basse et Julien Nicolet à la batterie. Neverlight Horizon nous envoie aujourd'hui en pleine tronche son nouvel EP "Eternal Scream Of Hate", qui voit le jour avec le partenariat du label flamand Rotten To The Core (RTTC pour les intimes). Ce nouvel EP a été enregistré, mixé et masterisé par Gerald Jans au Noise Factory Studio. Et du bruit, pardon, de la musique, il y en a sur cet EP !

"Eternal Scream Of Hate" c'est ni plus ni moins 5 titres de pur brutal death bourrés de hargne et de haine. Car Neverlight Horizon c'est ça : du gros death metal bien saignant capable de vous lacérer la peau. Et attention, cet EP est un petit bijou de brutal death comme on aimerait en écouter tous les jours. Le schéma est simple : ça bourrine, ça bourrine et ça bourrine, du pur bonheur. le groupe joue et exécute son brutal death à la perfection. Mais ne vous détrompez pas, les 5 membres de Neverlight Horizon maîtrisent leurs instruments à la perfection. Ça démarre très fort avec "Bleeding To Death" et le groupe, ensuite, c'est simple, ne nous lâche plus. Inutile de vous dire que les textes ne traitent pas de princesse endormie mais plutôt d'horreur et de gore. Un petit régal  ; penchez-vous sur le titre  "Eternal Scream Of Hate" avec son intro horrifiante mais je ne vous en dis pas plus… Sachez toutefois que si vous appréciez Cannibal Corpse ou encore Monstrosity ou Suffocation, penchez-vous sur Neverlight Horizon qui rallumera la flamme peut-être un petit peu éteinte du brutal death des années 90 ! Un EP tout simplement magistral.

C'est brutal, ultra-technique, puissant et c'est exécuté de main de maître. Que demander de plus ? Il n'y a de plus, sur cet EP, aucun répit, aucun temps mort. Il est à espérer que Neverlight Horizon nous présentera très bientôt un nouvel album dans la veine d'"Eternal Scream Of Hate" ! Pour parfaire la recette, rajoutez un superbe visuel (œuvre de l'artiste Nicolas Moussoux) qui vient soutenir à merveille la musique et le style de Neverlight Horizon. Au risque de me répéter : on veut un un album et plein de concerts pour headbanguer comme des fous !! A soutenir méchamment.


Vince
Mai 2014


Conclusion
Le site officiel : www.facebook.com/neverlight.horizon66