Le groupe
Biographie :

Necrotted est un groupe de death metal / deathcore allemand formé en 2008 et actuellement composé de : Fabian Fink (chant / ex-Hackneyed), Markus Braun (batterie / Cathedraline), Philipp Fink (guitare / ex-Hackneyed), Koray Saglam (basse / Rotten Pope) et Johannes Wolf (guitare) et Pavlos Chatzistavridis (chant). Necrotted sort son premier album, "Anchors Apart", en Juillet 2012 chez Supreme Chaos Records, suivi de "Utopia 2.0" en Septembre 2014, de "Worldwide Warfare" en Octobre 2017 chez Rising Nemesis Records, et de "Operation: Mental Castration" en Mars 2021 chez Reaper Entertainment.

Discographie :

2010 : "Kingdom Of Hades" (EP)
2012 : "Anchors Apart"
2014 : "Utopia 2.0"
2017 : "Worldwide Warfare"
2019 : "Die For Something Worthwhile" (EP)
2021 : "Operation: Mental Castration"


Les chroniques


"Operation: Mental Castration"
Note : 17/20

Necrotted s'apprête à nous tomber dessus avec "Operation: Mental Castration", son quatrième album. Créé en 2008 en Allemagne, le groupe est composé de Philipp Fink (guitare, ex- Hackneyed ), Fabian Fink (chant, bassiste jusqu’en 2013, ex-Hackneyed), Markus Braun (batterie, ex-Cathedraline), Koray Saglam (basse, ex-Rotten Pope) et Johannes Wolf (guitare).

La base du groupe est constituée de death metal, mais pas uniquement, puisque l’on trouve sur "My Mental Castration", le premier titre, des éléments assez modernes, voire même parfois industrial. Le son du groupe est imposant, et il propose également quelques breaks, comme sur "Compulsory Consumption", un morceau très entraînant créé dans la violence pure et une sombre oppression. Julien Truchan (Benighted , Néfastes) rejoint le groupe qui joue dans le slam avec "Asocial Media Whore", ajoutant des influences malsaines à ces hurlements diversifiés mais toujours surpuissants, puis c’est après quelques leads que la moshpart finale nous amène à "Work Hard, Gain Nothing", un titre très accrocheur. Lourdeur et vitesse se relaient, accompagnés de quelques parties dissonantes, puis Grimo (Cytotoxin) rejoint les musiciens pour une "Happy Dysphoria" écrasante dans tous les sens du terme.

"Abhorrence And Anxiety" revient sur cette hargne ravageuse au son moderne et entraînant qui fera le bonheur des habitués du pit, alors que le groupe ajoute une inquiétante dissonance à sa rythmique très solide. C’est à nouveau la noirceur qui vient peupler les riffs de "The Burning Emptiness In Me", pendant que le groupe nous écrase avec des breaks et des riffs épais, qui serviront de base à un lead aérien. "Drained" sera très probablement présente sur les setlists du groupe grâce à son efficacité brute, mais aussi ses harmoniques tranchantes qui se transforment en palm mute brutaux et saccadés. Le groupe renoue avec la vitesse sur "Mirror’s Malicious Glance", couplée à ce son entraînant, puis avec la noirceur et l’oppression sur "Cynic Suicide", un titre à la fois étouffant et très critique. Rage, dissonance et leads entêtants referment l’album.

Si la base de Necrotted se trouve sans aucun doute dans le death metal, le groupe pioche dans le slam, la dissonance et la rage pure pour faire de "Operation: Mental Castration" un album aussi efficace que diversifié.


Matthieu
Mars 2021




"Worldwide Warfare"
Note : 17/20

Mélanger death metal et metalcore, ça revient à du deathcore, n'est-ce pas ? Eh bien je vais vous prouver que l'on peut mélanger death metal et deathcore avec le dernier album de Necrotted. Fondé en 2008 par Fabian Fink (bassiste de 2008 à 2013 et maintenant chanteur), Markus Braun (batterie) et Filip Fink (guitare), le groupe se voit contraint de réadapter son line-up en 2013. Ils recrutent alors Koray Saglam (basse), Johannes Wolf (guitare) et Pavlos Chatzistavridis (chant) cette année-là, pour avoir plus d'impact vocalement. Plus soudés que jamais, les Allemands se démènent pour la composition de leur deuxième album, mais c'est avec "Worldwide Warfare" que leur style particulier éclate. Reprenant le meilleur des deux styles, c'est lentement que le groupe s'impose dans la scène européenne. La preuve en musique.

"Worldwide" débute avec un sample de foule, puis des bruits d'armes à feu. Le ton est donné, la musique du groupe sera martiale. Et c'est en effet un blast surpuissant qui vient épauler les riffs endiablés de Necrotted, soutenu par les deux voix distinctes de Fabian et Pavlos qui se complètent l'une l'autre. "Not War But Class" enchaînera directement, reprenant la rythmique saccadée du death old school, avec une voix clairement typée deathcore, tandis que "Hunt Down The Crown" viendra apporter des breaks lourds qui donnent envie de se jeter dans le pit. C'est "Vile Vermin" qui viendra réconcilier les afictionados des deux styles sur une rythmique lourde à souhait. La double voix caractéristique du deathcore laissera la place à une guitare lead inspirée et à une basse omniprésente. Pourquoi se priver d'un riff de guitare au son clair avant de réellement débuter "The Lost Ones" ? Même si le groupe renoue bien vite avec le son qu'on lui connaît, il est toujours agréable de se détendre la nuque sur un son calme mais inquiétant, alors que "My Foray, Your Decay" de se donnera pas cette peine. Les riffs death débuteront directement, alors que les hurlements les soutiendront amplement, alternant un growl profond et un scream plus guerrier. Un nouveau titre martial qui abusera de la double voix, c'est "Unity Front". Le blast règne sur cette composition faite pour remuer la foule, et c'est une rythmique deathcore qui sera privilégiée. Le son malsain d'"Our Dominion" flirterait presque avec du slam death tellement sa rythmique est dansante, alors que "Babylon" s'axe sans aucun doute possible sur les racines les plus profondes du brutal death. Alors que toute la technicité du groupe s'affirme sur les parties lead, les deux chanteurs se démènent pour rendre l'expérience plus violente que jamais. Dernier titre qui se plaît à nous faire attendre, "Forlorn Planet" a un son presque malsain. En effet, la rythmique un peu old school privilégie la vitesse, alors que la basse rehausse le tout pour un chant puissant. Les parties lead se succèderont avant un sample final qui rejoint l'introduction du premier titre.

Vous pensiez réellement qu'il y avait un tel fossé entre les deux styles ? Je l'imaginais également, mais ce mariage est tellement bien réglé que je le perçois beaucoup moins à présent. Necrotted réussit à réconcilier les fans des deux genres en intégrant des inspirations diverses, mais toujours axées sur la violence et sur une fosse déchaînée. J'ai réellement hâte de voir ce que le groupe peut faire en live.


Matthieu
Octobre 2017


Conclusion
Le site officiel : www.facebook.com/necrotted