Le groupe
Biographie :

Mono Inc. est un groupe de Hambourg qui a réussi à se faire un nom et à réunir de plus en plus de fans avec ses chansons pop, simples et dansantes, sur diverses tournées avec des groupes tels que Subway To Sally ou ASP, ainsi qu’en étant récemment tête d’affiche. Avec leur album "Viva Hades", les trois gentlemen et la lady sont parvenus à atteindre le Top 50 Allemand pour la première fois. Avec l’album mentionné, Mono Inc. a définitivement fait son trou, s’imposant comme l’un des leaders de la scène gothique allemande.

Discographie :

2004 : "Head Under Water"
2007 : "Temple Of The Torn"
2008 : "Pain, Love & Poetry"
2009 : "Voices Of Doom"
2011 : "Viva Hades"
2012 : "After The War"
2013 : "Nimmermehr"


Les chroniques


"Nimmermehr"
Note : 16/20

Le groupe du jour, Mono Inc., nous vient tout droit de Hambourg, et délivre avec son "Nimmermehr" son sixième disque depuis 2004. Eh oui, déjà ! Apparemment, les Allemands ne sont pas en mal d’idées, ni de créativité, et personne ne s’en plaindrait, si ? Pour ma part, c’est avec ce dernier album que je découvre le quatuor, avec un plaisir certain. Certes, l’apport de l’electro, ou plutôt le côté electro absolument omniprésent, m’a fait hausser les sourcils lors de l’écoute de "Heile, Heile Segen". Mais, parce qu’il y en a un, la crainte de terminer mon écoute le cerveau à l’envers s’est pourtant rapidement dissipée, vu l’entrain avec lequel Mono Inc. interprète ses titres. C’est dynamique, l’énergie est contagieuse, le mélange entre l’electro et le pop rock est irrésistible, et il ne vous faudra pas longtemps avant de me croire si vous vous décidez à écouter l’album vous-même ! Autre chose : je ne connais pas les habitudes de Mono Inc., mais, définitivement, j’apprécie particulièrement écouter chanter Martin Engler dans sa langue. Que ceux qui n’aiment pas l’allemand se rassurent : l’anglais est toujours d’actualité ("My Deal With God", "Euthanasia", "A Better Way To Die" et d’autres). Par contre, pardonnez-moi d’insister, mais je pense personnellement que les sonorités dures et rugueuses de la langue de feu Goethe correspondent mieux non seulement au timbre vocal du chanteur, mais ajoutent en plus une dynamique rythmique particulièrement intéressante aux morceaux les plus enjoués. En-dehors de ces quelques titres, nous en retrouvons d’autres aux inspirations nettement plus gothiques –qui ne manqueront peut-être pas de vous rappeler HIM, The Cure ou Sisters Of Mercy ("Kein Weg Zu Zeit", ou même "Days Like This"). Oh, détail sympathique : l’apport de chœurs féminins. D’accord, ils ne sont que sporadiques ("Heile, Heile Segen", "The Clock Ticks On"), mais leur apparition confère une légèreté très agréable à l’oreille. Et pour finir en douceur, en opposition radicale au morceau d’ouverture, Mono Inc. vous propose le morceau-titre "Nimmermehr", une ballade piano-voix très joliment réalisée ! Et en allemand, s’il-vous-plaît (satisfaction personnelle, veuillez m’excuser) ! Les fans apprécieront cette nouvelle sortie de Mono Inc. ; les autres découvriront ou redécouvriront sans doute avec grand plaisir cette belle surprise qu’est "Nimmermehr" !


Gloomy
Août 2013




"Viva Hades"
Note : 17/20

Je dois bien avouer que "Viva Hades" de Mono Inc. est un album qui ne manque pas d’intérêt. Allez savoir si "Viva Hades" signifie vive Hades, souverain des enfers de la mythologie gréco-latine, mais ce qui est sûr c’est que cet album est diabolique, envoûtant et ensorcelant. Le groupe nous propose un metal original et déroutant, je ne peux qu’apprécier cette nouveauté.

Premier titre qui à mon goût n’est pas le mieux de l’album nous apprend qu’on a à faire avec un chant masculin agrémenté d’un chœur essentiellement féminin. Une voix des plus originales, une tonalité grave, un chant clair, impossible à dire si elle est douce ou au contraire si elle accroche les oreilles, mais elle colle à merveille avec la mélodie de l’album. Des titres gais et enjoués pour la plupart sans oublier la part mélancolique et mystérieuse inévitable et presque obligatoire pour ce genre de metal. Les effets et les arrangements ne manquent pas mais permettent l’originalité des titres. La troisième chanson de l’album : "A Love That Never Dies" est magnifique, la batterie, la guitare acoustique et les effets du chœur féminin y sont pour beaucoup. La mélodie colle parfaitement au titre de la chanson. La chanson éponyme est dynamique, une voix mystérieuse voire mystique, un refrain totalement entraînant et décalé et une musicalité joyeuse, sans doute le plus diabolique des morceaux. "Potter’s Field" est une jolie ballade, guitare acoustique et violon, et j’ai pu également me rendre compte que la voix masculine si mystérieuse est capable de chanter de la douceur et de la mélancolie. Les voix féminines qui l’accompagnent habituellement sont très discrètes et ajoutent juste un peu de douceur à la musique. Une musicalité qui me fait d’ailleurs étrangement penser à une autre chanson mais je n’ai pas retrouvé le dit titre. "C’est La Vie" est le titre d’une des chansons de l’album, mais en réalité elle n’a que son titre en Français et une seule et unique phrase du refrain, elle est glissée comme si de rien n’était dans la chanson c’st très bien fait. "Revenge" m’a fait pousser les meubles, une musicalité légèrement electro très entraînante. Sans doute mon morceau coup de cœur, il me fait vraiment bouger et j’aime beaucoup son rythme.

L’album est ponctué par des titres dynamiques, bien rythmés et enjoués et par des titres plus mélancoliques et doux où le violon prend une grande importance. Le dernier titre de l’album : "Reminiscence" est une conclusion de quelques minutes uniquement instrumentale. C’est un joli morceau quoique mystérieux mais il résume bien l’album finalement. "Viva Hades" est vraiment original, je ne m’en lasse et encore une fois c’est une belle découverte.


Liz
Mai 2011


Conclusion
Le site officiel : www.mono-inc.com