Le groupe
Biographie :

Methedras est un groupe de thrash / death metal italien formé en 1996 et actuellement composé de : Daniele Gotti (batterie / Anticlockwise, Fosch, Penthagon, Anatomy, ex-Alluciuspustus), Andrea Bochi (basse), Daniele Colombo (guitare / ex-Mendoza), Martina L. McLean (chant / Enforces). Methedras sort son premier album, "Recursive", en 2004 chez Greyman, suivi de "The Worst Within" en 2006, de "Katarsis" en Février 2009 chez Punishment 18 Records et de "System Subversion" en Novembre 2014 chez Pavement Music.

Discographie :

2004 : "Recursive"
2006 : "The Worst Within"
2009 : "Katarsis"
2014 : "System Subversion"


La chronique


L'Italie semble être devenue depuis quelques années une terre de metal, une scène extrême en pleine explosion si je peux me permettre l'expression, l'Italie s'est transformée en véritable ode au metal le plus dur, le plus obscur. Aujourd'hui, c'est au tour des thrasheurs / death metalleux de Methedras de nous présenter leur nouvel album, le quatrième de leur carrière, "System Subversion".

Depuis 1996, année de la naissance du groupe, on peut dire que les Italiens ont fait du chemin : une démo, quatre albums comme je le disais, des festivals internationaux dont, entre autres, la présence aux très renommés Wacken Open Air et Metal Camp ou encore de nombreux concerts sur leurs terres ou à l'étranger en compagnie de Dismember, Tankard ou Entonbed ont finit d'asseoir la réputation du groupe et ont (surtout) permis à Methedras d’accéder au statut de groupe respecté par tous. On ne va quand même pas faire l'affront de donner la signification et l'origine du nom du groupe (bon nombre d'entre vous le savent, je le sais) mais si toutefois votre curiosité vous titille quelque peu car vous vous posez la question, faites un petit tour du côté de J.R.R Tolkien ; entre nous je dis ça mais je ne dis rien... A son écoute, "System Subversion" va friser pas mal de moustaches et faire littéralement headbanguer  pas mal de têtes, c'est certain. Ce n'est pas l'album de thrash du siècle certes mais "System Subversion", c'est tout de même ni plus ni moins que 12 titres bourrés d’adrénaline et d'énergie positive et communicative. Pour les présenter, Methedras est composé de Claudio Facheris au chant, Eros Mozzi à la guitare, Andreas Bochi à la basse et Daniele Gotti au poste de casseur de fûts. Si le groupe a connu durant sa carrière des changements de personnel, il semblerait qu'un équilibre ait été trouvé, et ce pour le plus grand bien du groupe. Si vous ne les connaissez pas, Methedras c'est un peu Overkill qui rencontre Testament et The Haunted, pas mal comme osmose, non ? Methedras, ça bouge, ça cogne et ça envoie sévère ; on passe un bon moment à l'écoute du nouvel album du quatuor bergamasque, jetez une petite oreille aux brûlots que sont "Dead Memories", "Thrown Away" ou encore "Blood, Oil And Vengeance" avec ses petites nappes de claviers bien placées... "System Subversion" contentera, c'est certain, les fans un brin nostalgiques qui apprécient les formations influencées par le son de la Bay Area avec un son toutefois moderne. Pour "System Subversion", le travail de Simone Mulanori du (très) prestigieux Domination Studio (San Marin) n'y est certainement pas étranger.

Avec "System Subversion", on observe très bien que Methedras a évolué au fil de sa carrière et ce nouvel album fait entendre à son auditeur une maturité et une maîtrise certaines. Un peu plus haut, je parlais du line-up du groupe, le fait de n'avoir désormais qu'un seul guitariste semble être bénéfique à Methedras et à sa progression musicale. Vous l'avez très certainement compris, "System Subversion" mérite toute votre attention. Pour info, Methedras va accompagner très prochainement Overkill avec un rendez-vous prévu chez nous en France à Metz le 18 Mars ! Thrash 'till death !


Vince
Janvier 2015


Conclusion
Note : 17,5/20

Le site officiel : www.methedras.com