Le groupe
Biographie :

Manigance est un groupe de power metal, metal progressif et heavy metal traditionnel français, originaire de la région de Pau, en Pyrénées-Atlantiques. Révélé en 2002 par l’album "Ange Ou Démon", le contrat signé au Japon chez Avalon Marquee a permis au groupe d’exporter son metal "chanté en français" désormais devenu une véritable marque de fabrique. Depuis 2002, le groupe s’est fait sa place dans le monde du metal avec de nombreux concerts en compagnie d’Adagio, Freedom Call, Stratovarius, DragonForce… ainsi que la première partie de Scorpions à l’Olympia et la participation à de nombreux festivals en France et à l’étranger. Après "Récidive" sorti en 2011, Manigance revient en 2014 avec son nouvel album "Volte-Face" sur le label Verycords. L'album suivant, "Machine Nation", sort le 2 Février 2018 en France et dans le reste du monde, sauf au Japon le 14 Février 2018.

Discographie :

1997 : "Signe De Vie" (MCD)
2002 : "Ange Ou Démon"
2004 : "D'un Autre Sang"
2006 : "L'Ombre Et La Lumière"
2011 : "Récidive"
2014 : "Volte-Face"
2018 : "Machine Nation"


Les chroniques


"Machine Nation"
Note : 16/20

Manigance sort son sixième album, "Machine Nation", et malheureusement, peu de temps après, le chanteur Didier Delsaux annonce son départ. La tournée européenne avec Myrath tombe comme un baroude d’honneur pour sa remplaçante Carine Pinto. Les groupes de power metal étant suffisamment rares, j’ai pris plaisir à m’attarder sur ce "Machine Nation" qui, même s’il a des défauts, reste un album très solide et que j’espère pouvoir découvrir sur scène rapidement ! Le précédent disque "Volte-Face" étant sorti en 2014, il a fallu s’armer de patience pour attendre ce nouveau disque mais l’attente en valait le coup. Déjà au premier coup d’œil on peut remarquer une belle pochette qui fait écho au jeu de mots de ce titre, "Machine Nation", et au morceau "Machination". Maintenant, il n’y a plus qu’à écouter ce que renferme ce disque béarnais !

On démarre cet album sur une intro instrumentale qui monte crescendo avant de lancer à pleine vitesse "Face Contre Terre" qui ne laisse présager que du bon car c’est un morceau qui se suffit à lui-même. Tout y est sur ce morceau résolument moderne et on a en plus une chose assez originale, Didier et Carine faisant un duo. Une belle façon de la lancer dans le groupe au final même si le morceau aurait pu en gagner un peu à lui laisser plus de place dans le mix car elle est bien en retrait vis-à-vis de la voix de Didier. D’ailleurs la production de manière générale est réglée aux petits oignons, propre et libère toute la puissance et les subtilités que nous offrent le groupe. Tout au long de ce disque, on trouvera des morceaux très variables, certains très heavy, d’autres speed ou power et d’autres encore plutôt prog mais tous sont tenus par ce fil conducteur, cette touche Manigance qui fait la qualité de leurs disques. Globalement toujours très heavy, le chant aigu et en français fait toujours mouche, le choix du chant en français est toujours un éternel débat mais là on est tellement heureux d’avoir ce groupe sur la scène hexagonale que je n’y vois aucun argument valable pour qu’ils délaissent ce chant français, en plus pas besoin d’être bilingue pour comprendre les paroles et on ne va pas s’en plaindre ! L’ajout d’un chant plus "extrême" apporte aussi une diversité intéressante comme peuvent le faire d’autres groupes mais pas toujours avec le même succès.

On retrouve sur ce disque l’harmonie des deux guitaristes qui se complètent à merveille pour nous proposer des mélodies plus qu’alléchantes ! Et bien que le batteur Guillaume Rodriguez ait quitté le groupe depuis la sortie de "Volte-Face" pour laisser sa place à Patrick Soria, les Béarnais n’ont pas perdu cette solide rythmique. Un morceau comme "Indifférent" - qui au passage porte mal son nom car il ne nous laisse pas indifférents ce morceau ! – laisse entrevoir la palette vocale de Didier et le duo de choc que forment François Merle et Bruno Ramos aux six cordes, ils apportent des breaks, des solos et des riffs effrénés. Il n’y aurait qu’un moment de baisse sur ce disque, ce serait "La Donne Doit Changer", qui est en retrait par rapport au reste. Mais ça repart vite dès le morceau suivant, "Avec Des Si", pour laisser place ensuite à la ballade "Méandres" qui est plutôt surprenante mais au final qui se révèle être bien à sa place sur ce disque très varié et qui saura se faire une place de choix dans la discographie de Manigance.

L’album se conclut sur le morceau "Nouvelle Ere", ils ne croyaient pas si bien dire ! En tous cas Didier Delsaux quitte Manigance sur un très bon disque et il ne sera pas oublié de si tôt par les fans et on a hâte de voir comment est défendu ce nouveau disque par le groupe ! Mais avec certitude ils nous manigancent (il fallait bien caser ce jeu de mot quelque part !) quelque chose de très bien pour cette année 2018 !


Antoine
Avril 2018




"Volte-Face"
Note : 17/20

Manigance, voilà un groupe français qui a toujours donné envie de soutenir notre scène, de s'investir pour elle ; avec ADX, Manigance fait partie des figures de proue de ce qui se fait de meilleur en matière de heavy metal à la française. Et ce nouvel album, "Volte-Face", en est la preuve sonore. Manigance bénéficie du soutien du label indépendant français Verycords, une formation qui, sans bruit, sans fracas, est toujours là depuis bientôt presque 20 ans, offrant des albums et des concerts de grande qualité à ses fans. Et un album de grande qualité, les amis, on en tient un précisément avec "Volte-Face"...

Ce nouvel album doit être celui de la consécration, celui qui doit permettre à la formation originaire de Pau d'asseoir (enfin) définitivement sa notoriété dans le paysage du metal français (et à l'étranger). Pour ce nouvel opus, Manigance frappe fort, toujours fidèle à son style heavy speed chanté en français (il ne faut pas oublier que dans le groupe il y a un ancien Killers). Manigance offre, près de quatre ans après "Récidive", un album qui, n'en doutons pas encore une fois, fera date. Malgré les galères, les changement de personnel, Manigance a su trouver les forces nécessaires afin de garder le bâtiment à flot et revenir aujourd'hui peut-être bien plus fort et regonflé à bloc que jamais ! "Volte-Face" est la preuve que malgré les obstacles, rien n'est arrêté, figé, et que l'on peut renverser les montagnes ! On peut dire que depuis 1997 et "Signe De vie", Manigance a bien bourlingué, donnant de nombreux concerts, produisant des albums qui ont tous produit leur petit effet, mais "Volte-Face" a un petit plus, un petit quelque chose qui le rend attrayant, attachant. Manigance prouve encore une fois que le metal français est riche, inspiré ; vous me direz on ne joue pas aux côtés de Whitesnake ou DragonForce ni aux côtés de Scorpions en 2005 à l'Olympia et encore moins sur les scènes de grands festivals par hasard... Le talent est bien là. N'en jetons plus, "Volte-Face" ce n'est pas moins de 11 titres (12 pour nos amis japonais, avec le bonus "Seule") et ça démarre fort avec en ouverture le titre "Pur Sang" qui nous met direct dans l'ambiance : Manigance n'est pas là pour plaisanter mais bel et bien pour nous asséner un album choc. La production claque, c'est carré, rien ne dépasse, Manigance trouve sa vitesse de croisière avec le titre "Le Côté Sombre" et nous offre même une petite reprise (d'un grand classique) en français du "Say It Ain't So" de Murray Head qui démontre que Manigance sait toujours trouver les mots justes... Pour le reste je vous laisse les découvrir.

Inutile de vous conseiller de vous jeter sur ce nouvel album ; vous l'aurez compris c'est un super album de french heavy metal comme on les aime et qui mérite un gros soutien. Pour l'avoir vu en live, Manigance ne ménage jamais ses efforts et avec "Volte-Face", le groupe nous le prouve encore une fois. A ce sujet, le groupe est en pleine préparation d'une tournée, ils vont sûrement passer prés de chez vous. Pour résumer, du grand Manigance. Pour conclure, Messieurs, merci pour ce beau moment.


Vince
Août 2014




"Récidive"
Note : 17/20

En France, il n'y a pas beaucoup de place pour les groupes mélodiques qui s'expriment à travers une musique power heavy metal inspirée par le divin. La part est toujours belle aux groupes soit brésiliens, soit anglais ou d'Europe de l'Est, mais nous avons des ténors du genre , et ce depuis des années. Alors évidemment ne citer que Nightmare, Headline serait incomplet parce que le trio en la matière ne peut se passer de Manigance. Manigance, c'est un peu l'enfant surdoué et incompris. La célébrité de ce groupe n'est pas ce qu'elle devrait être, certainement parce que le chant en français dans ce registre rappelle sans doute à certains des souvenirs dans lesquels ils ont trempé et pour lesquels ils n'ont plus d'intérêt parce que les Sortilège, High Power, Warning ne sont plus que de pâles images effacées dans leur tête. Je pense à ceux qui ont dépassé la trentaine depuis un moment. Mais d'un autre côté je pense aussi que cette célébrité n'est pas ce qu'elle devrait être parce que certaines nouvelles générations se sont arrêtées au black metal pour y intégrer du chant français et encore plus récemment à certains groupes de death. Chant français développé depuis des années par d'abord des groupes tels que Killers, ADX, Trust et j'en passe, mais dont le blason avait déjà été redoré dans les années 90's par des formations telles que Misanthrope, puis par des formations plus jeunes telles que Orakle, Whispering Tears. Donc ceci étant dit quant au choix de la langue chantée de Manigance, ce n'est en aucun cas, et cela ne sera jamais un handicap.

Ici, ce splendide groupe nous envoie en pleine face son quatrième album après presque seize ans d'existence et autant d'années à écrire des chansons de qualité en terme de power mélodique et technique. "Ange Ou Démon", "D'un Autre Sang" et "L'ombre Et La Lumière" sont des albums qui sont allés crescendo en matière de musicalité, où la technique a toujours été mise au service de la mélodie et où Manigance a su s'exprimer librement offrant à chaque fois toujours plus de générosité dans ses idées. Alors depuis 2006, on attendait quand même ce nouvel enfant, pour se rassurer quant à la capacité de création du combo. La preuve est faite, CQFD, Manigance est encore une fois de plus l'existence vivante que nous avons avec eux quelque chose de fort, de puissant et de mélodique.

"Récidive" doit donc recevoir les honneurs qui lui sont dus, parce que le groupe a réitéré l'exploit d'écrire un album somptueux. Et l'exercice était difficile après environ 5 années d'absence, en proposant qui plus est un album composé de quinze titres pour une durée de plus de soixante cinq minutes. Il fallait ce qu'il fallait, c'est ça quand on attend trop longtemps pour revenir sur la scène, l'attente est si longue que l'écriture se languit et on est obligé d'en mettre beaucoup par peur de faire des mauvais choix. Et au bout de tant d'espérance, le produit est parfait au niveau de la production, de l'interprétation, et de l'inspiration. Ce nouvel album offre de bonnes mélodies vocales d'un part mais aussi dans les soli qui sont quelque chose de référentiel chez Manigance pour montrer son aspect technique et mélodique. On retrouve la patte fluide du groupe. C'est con mais la musique de Manigance est indubitablement entraînante, et à chaque écoute on se laisse avoir par les mélodies enjouées. J'ai tremblé sur "Secret De L'âme", autant que sur "Larme De L'univers" qui reste un des tubes de l'album, intelligemment placé en début d'opus.

La voix de Didier Delsaux vous asseoira le cul par terre, même si vous vous sentez rebuté par la langue, à la fin de l'album vous prendrez le pied du colosse de Rhodes dans la face et je vous promets que vous vous en souviendrez. Avec des rythmiques épiques, des mélodies enchanteresses, et surtout ces énormes soli qui donnent le frisson, ce nouvel album est la récidive dont Manigance avait besoin pour ressurgir "de l'ombre et du néant" comme le dernier "survivant d'une autre ère"... Honnêtement l'art musical de ce groupe vaut mille fois les Edguy, Angra, Vanden Plas, Symphony X et tellement d'autres qui font le tour de la terre ; Manigance est un phare au milieu de nulle part, il éclaire la noirceur de notre morosité à coup de chansons mémorisables, entrainantes et simplement excellentes au final. On se déplace effectivement du heavy metal melodique au power progressif des plus capricieux. Les chansons se suivent avec brio on se prend au jeu de "L'illusion", en traversant les "Sentiers De La Peur" pour tout de même arriver tel un "Seigneur" qui n'a pas fuit comme un "Déserteur", mais plutôt comme un libérateur, explorant cet album de part en part, et rejoignant le bout du tunnel. Bout du tunnel qui ne sera pas une "Délivrance" mais plutôt un aboutissement de beaucoup d'efforts et de travail. Alors je le dis "Sans Détour", ce nouvel album "Récidive" est un monument du heavy / power progressif français.

Manigance nous offre quelques petits cadeaux sur l'album avec un instrumental écrit comme une vraie chanson dans la durée, mais sans paroles , avec "Vertiges", ainsi que la ballade obligatoire avec "Sans Détour". Produit sans aucune rature, aucune faute de goût, l'album aurait été parfait si la pochette de celui-ci avait été aussi belle que les trois premières, mais malheureusement ce n'est pas le cas. Un peu dans les idées du dernier Syrens Calls question visuel, je suis un peu déçu de seulement découvrir un front cover un peu "simple" alors que celles des trois autres albums étaient vraiment magnifiques.... Enfin tout le monde le sait, les Français ne sont que des gueulards jamais contents, donc ici aussi CQFD...


Arch Gros Barbare
Mars 2011


Conclusion
L'interview : François Merle

Le site officiel : www.manigance.org