Le groupe
Biographie :

Liquid Flesh est un trio de death metal old school grenoblois formé en 2014 et actuellement composé de : Putrid Bruce (basse / chant), Gastric Luke (guitare) et Glaviar (batterie). Liquid Flesh sort premier album, "Spontaneous Liquefaction", en Janvier 2016 en autoproduction, suivi de "Chair Liquide" en Septembre 2020 via Metal Is The Law Poductions.

Discographie :

2016 : "Spontaneous Liquefaction"
2020 : "Chair Liquide"


La chronique


Vous en avez marre des sons trop lisses ? "Chair Liquide" est là pour vous. Formé en 2014 par Gastric Luke (guitare / basse / chant, Demenseed, ex-Dreams Reflection), Glaviar (batterie, Demenseed, ex-Dreams Reflection) et Gerbator (chant, Aghone, Nocturnal Depression, ex-Grim Landscape), le groupe sort un album puis se sépare en 2016. Il faut attendre 2018 pour leur grand retour avec un nouveau vocaliste, Putrid Bruce (basse / chant, Epitaphe, Influence Néfaste), et c’est "Chair Liquide" que le trio nous verse dessus en 2020.

Vous connaissez le death metal, n’est ce pas ? Bien. Vous voyez ce que c’est que le groove ? Le grind, le death’n’roll ? Les films d’horreur des années 80 ? Parfait, alors vous mélangez le tout, vous secouez très fort et vous ouvrez. Entre "Vide-Ordures", un titre à l’intro… particulière mais à la rythmique aussi grasse et remuante qu’un pot de rillettes au centre d’un mosh pit. Et sans mauvais jeu de mots (d’accord, je mens), le son est aussi putride qu’une journée portes ouverte à la morgue, et on le constate également sur "Chair Liquide", l’entraînant titre éponyme. Du gras, des harmoniques sanglantes et surtout ce côté old school à la fois dans les riffs et dans le growl caverneux, tout ce que l’on aime. Une basse groovy débute "Necroville", un titre hurlé en français avec cette touche death’n’roll, tout comme "Toxic Blues", qui pioche également dans des influences hard rock.

"Angoisse" repioche dans des influences plus axées death old school et une violence omniprésente, dispensée par des sonorités dissonantes, grasses et parfois lentes. Le final du titre rappelle une ambiance horrifique, suivi par "Twin Freaks", un très court titre entre blues, psyché et jazz, avant de retomber sur un death metal morbide pour "Pluie Acide". Entre old school, lourdeur et riffs saccadés, le titre nous marche dessus sans l’ombre d’un doute. Les growls caverneux se mêlent à un chant plus compréhensible mais non moins inquiétant avant "Morbide Divination", le dernier morceau. Très entraînant, le morceau est également d’une efficacité monstrueuse, entre lourdeur, influences intrigantes et groovy, une bonne dose de blast et un final mystérieux.

Pour être honnête, je ne savais pas que Liquid Flesh s’était reformé. Et quel plaisir d’écouter "Chair Liquide", un brulôt de death metal entre old school, horreur et hrindcore. Le groupe n’a pas perdu de sa maîtrise avec le temps, et j’ai hâte de voir ça sur scène !


Matthieu
Août 2020


Conclusion
Note : 17/20

Le site officiel : www.facebook.com/liquidflesh.deathmetal