Le groupe
Biographie :

Jirfiya, groupe parisien formé par Ingrid Denis (chant / Oscil, Mercibo) et deux membres du groupe Born From Lie, Pascal Davoury (basse) et Jérôme Thellier (guitare, chant), rejoints par Nicolas (batterie), sort son premier EP "Wait For Dawn" en 2019. Jirfiya sort ensuite son premier album "Still Waiting" le 25 Novembre 2020.

Discographie :

2019 : "Wait For Dawn" (EP)
2020 : "Still Waiting"


La chronique


Continuons notre exploration de la scène française avec un jeune groupe nommé Jirfiya et déjà auteur d'un EP en 2019 qui nous revient cette fois avec un album dans sa besace, "Still Waiting". A la croisée de chemins entre metal et rock, le groupe nous envoie une musique assez riche, profonde et finalement bien difficile à ranger dans une case précise.

C'est "Silently" qui nous accueille en acoustique avec de bien belles mélodies juste avant que les gros riffs n'arrivent et que les growls se fassent entendre. Dès le départ, le groupe joue l'équilibriste entre mélodie et agressivité à tous les niveaux, musicalement d'abord avec ce mélange d'acoustique et de grosses guitares électriques mais aussi vocalement puisqu'aux growls de Jérôme répond le chant clair d'Ingrid qui donne des allures de la belle et la bête à ce premier morceau somme toute très efficace. Entre les gros riffs, la douceur de l'acoustique et les mélodies ou lignes de chant accrocheuses, on a tout ce qu'il faut pour que Jirfiya frappe dans le mille. D'autant plus que la production est de très bonne qualité et que le son est clair et puissant, exactement ce qu'il fallait pour donner de la patate et permettre en plus de faire entendre toutes les subtilités de ce premier album. Si la musique du groupe est accessible, ce mélange de gros riffs et de mélodies offre une profondeur indéniable à ce premier album et les émotions se font une bonne place au milieu de ces growls et de ces gros riffs. Le chant d'Ingrid en fait d'ailleurs passer une grosse partie et sa voix sait se faire aussi chaleureuse que colérique voire même franchement énervée comme en témoigne ce cri qui termine "The Right Side Of The Border" ! Même si on peut noter quelques influences progressives disséminées discrètement çà et là, Jirfiya ne s'étale pas outre mesure et garde une optique assez directe. Le côté progressif se sent dans la variété des sonorités utilisées et des ambiances posées et dans la profondeur des morceaux de "Still Waiting", sur la forme par contre on entend plutôt un metal puissant croisé à un rock moderne et mélodique.

D'ailleurs, ce premier album atteint seulement les trente-huit minutes et permet au groupe de multiplier les sonorités et de brouiller les pistes sans jamais se perdre en cours de route. Pas de temps laissé à l'ennui et des morceaux qui vont à l'essentiel en restant accrocheurs quoiqu'il arrive. "This Is My Home" nous refait d'ailleurs un croisement des genres assez déroutant avec des leads assez méchants sur fond de growls bien énervés contrebalancés par des passages mélodiques et mélancoliques surmontés du chant tout en finesse d'Ingrid. Un contraste saisissant qui fonctionne plutôt bien et fait passer les émotions au premier plan en évitant soigneusement toute surenchère. "We'll Spill Some Blood" présente lui aussi un visage assez moderne et énergique avec là encore les growls et le chant clair mêlés sur un groove imparable qui devrait faire remuer pas mal de monde le jour où le live pourra reprendre. Jirfiya a tout ce qu'il faut pour faire mal : le groove, les mélodies, un large spectre sonore et deux chants aussi différents qu'efficaces. En moins de quarante minutes, on a droit à de bonnes mélodies, un groove omniprésent et une accroche imparable qui trouve en plus le moyen de laisser de la place aux émotions. "Still Waiting" montre déjà un groupe qui ne s'embarasse pas de barrière stylistique et on s'attend à l'avenir à avoir droit à quelques autres surprises. Rock, metal, growls, cris, mélodies aériennes, gros riffs puissants, le groupe souffle le chaud et le froid et fait mouche dans tous les cas.

Un premier album qui laisse entendre de belles choses et qui confirme que Jirfiya a un certain potentiel qui ne manquera pas d'être exploité. Le groupe n'aime pas les carcans et ne se prive pas de mélanger rock, metal, voire même quelques sonorités un peu plus dures. Une démarche qui laisse penser qu'en évoluant Jirfiya va encore nous distribuer quelques petites baffes et qui fait qu'on va garder un œil attentif, ou plutôt une oreille attentive, sur ce groupe.


Murderworks
Mai 2021


Conclusion
Note : 16/20

Le site officiel : www.facebook.com/jirfiya