Le groupe
Biographie :

InnerSphere est un groupe de death / thrash metal mélodique tchèque formé en 2015 et actuellement composé de : Míra Litomerický (guitare, chant / Return To Innocence), Lukáš Mai (guitare / Sinetrium, ex-Sound Of Storm), Mára Hubocky (basse, chant / ex-Llyr, ex-Unchained Sorrow) et Filip Wintr (batterie). InnerSphere sort son premier album, "Amnesia", en Avril 2018 chez MetalGate, suivi de "Omfalos" en Février 2021 chez Slovak Metal Army.

Discographie :

2016 : "EP" (EP)
2018 : "Amnesia"
2021 : "Omfalos"


La chronique


InnerSphere nous ouvre son univers avec un deuxième album. Intitulé "Omfalos", il fait suite à un EP et un album pour le groupe tchèque créé en 2015 par Míra Litomerický (guitare / chant, Return To Innocence) et Lukáš Mai (Sinetrium). Le line-up est complété par Mára Hubocky (basse / chant) et Filip Wintr (batterie).

On débute avec "Pressentiment", une introduction à la fois inquiétante et mélancolique, qui nous envoie directement sur "The Darkest Hour", un morceau à la fois solide et très mélodique. Les hurlements massifs entrent en jeu pendant que les musiciens nous assènent riff par riff, tout en se concentrant sur l’efficacité des riffs, alors que "Above" est beaucoup plus axée sur des leads enchanteurs et une langueur prenante. Le morceau est entrainant et surmonté de quelques effets qui apportent une part de tristesse au titre, tout comme la majestueuse "Fire". Le morceau est lent, et parfois agrémenté d’accélérations intéressantes qui nous ramènent sur cette langueur pesante, tout comme la prenante et lourde "Omfalos". Son refrain résonnera longtemps dans votre esprit.

L’album continue avec "Wisdom", un titre très lent qui rappelle un doom / death aux harmoniques planantes et enchanteresses, mais qui garde également des sonorités plus brutes, puis c’est "Blackness", un titre solide, qui prend la suite. Le morceau est très axé sur cette rythmique aux leads tranchants, mais également sur ce groove et ces tonalités massives, à l’inverse de la mystérieuse et sombre "Nature Of Sorrow", un morceau assez accessible qui met la basse à l’honneur, laissant aux guitares la capacité de placer des leads entêtants. "The Embodiment" prend la suite avec à la fois un death mélodique perçant, mais également une noirceur et une mélancolie intéressantes, avant de finir sur "The Fall", un titre très lent et très lourd. Les influences doom / death voire même gothiques du morceau sont indéniables, et collent parfaitement au groupe.

InnerSphere virevolte entre ses différentes influences pour nous offrir un "Omfalos" riche. Si certains morceaux ont tendance à être répétitifs, le groupe semble avoir trouvé un penchant pour la langueur qu’il maîtrise à la perfection, et qui lui sied très bien !


Matthieu
Mars 2021


Conclusion
Note : 15/20

Le site officiel : www.inner-sphere.com