Le groupe
Biographie :

Infinityum est un groupe de pagan metal formé à Nantes en Février 2016. Leur musique intègre de nombreux éléments issus du metal extrême comme le black metal ou le death metal, alliés aux mélodies et orchestrations provenant respectivement du folk metal et du metal symphonique. Le groupe développe un univers combinant le médiéval fantastique à l'heroic fantasy avec des titres composés pour le live afin de laisser un souvenir mémorable à chaque concert.

Discographie :

2017 : "Lord Of The Infinite"
2019 : "Alliance"


Les chroniques


"Alliance"
Note : 17/20

La dernière fois qu’il m’est arrivé de chroniquer un album de folk metal, les poules avaient encore des dents. Mais surtout, une sombre histoire de faute d’orthographe et de "monstres" fantastiques surgis d’on ne sait où pour ruiner la libération de la princesse. Quoi qu’il en soit, pendules réglées ou non, "Alliance" est le second album d’Infinitiyum et le second album d’Infinityum qu’il m’est donné de chroniquer (après "Lord Of The Infinite" paru en 2017). Eh oui, pour les durs de la feuille ou les réfractaires à la magie et ses étincelles, "Alliance" est un album de folk metal. Partons donc chasser du dragon en compagnie d’Infinityum !

Oui, le folk souffrira certainement toujours des préjugés que quelques crétins, dont je fais fièrement partie, se plairont à mettre en exergue. Voyons donc mon égo comme un druide ou plutôt comme l’allégorie de la mort rôdant dans quelques marécages sur l’artwork de ce "Alliance". Alliance avec quoi ? Je n’en sais rien. Ou plutôt si : avec les forces des ténèbres ou, du moins, des forces démoniaques. C’est d’ailleurs assurément ce qu’il a fallu à Infinityum pour sortir un opus de cette trempe.

"Alliance" ne résonne pas simplement plus travaillé et mature que "Lord Of The Infinite", "Alliance" dessine un tout autre univers. Plus atypique, plus mélodique et, quelque part, bien plus mystérieux ("Between Sky And Sea", "Fangs Claws And Horns", "Spirits Of The Forest"). En dix titres, "Alliance" nous tire vers l’infinityum est au-delà des frontières du monde des mortels. Mystique ou du moins sorcier, ce nouvel opus est fort bien réussi ("The Journey", "A Glimmer Of Hope", "Blood Moon"). Nul doute d’ailleurs que le troisième volet de la discographie d’Infinityum nous réservera bien d’autres surprises !

Les fans d’Equilibrium tout comme d’Ensiferum se raviront de cet album. L’héroic fantasy sied à ravir à cet alliage death-black-mélo. Et dire que la bande nantaise n’exerce ses folklores que depuis 2016. Epique, pagan et français !


Rm.RCZ
Mai 2019




"Lord Of The Infinite"
Note : 18/20

Il est toujours plaisant de recevoir un disque et de voir que chez nous, dans notre beau pays, la scène est aussi belle que talentueuse, je le dis souvent dans mes chroniques. Et aujourd’hui, je ne boude pas mon plaisir car c’est au tour d’Infinityum de nous présenter son premier album, "Lord Of The Infinite", qui voit le jour avec le soutien et le partenariat de M&O Music, le label gardois, qui a, un peu à l’image la météo chez nous en Languedoc-Roussillon, le vent en poupe ces dernières semaines !

Pour les présenter, Infinityum est formé de Jean à la batterie, de Rémi à la basse, d’Alexandre à la guitare rythmique, de Damien à la guitare lead  et enfin de Nicolas au chant. Ce joli petit monde est originaire d’une des villes les plus actives en termes de metal à savoir Nantes, et nous offre un pagan metal épique qui, à mon avis, va faire parler de lui. Quel plaisir d’observer qu’encore une fois on n’a absolument pas à rougir face à l’armada internationale ou si vous préférez face à des formations telles que Equilibrium ou Ensiferum. "Lord Of The Infinite" compte 10 pistes (dont une magnifique intro et un interlude en milieu d’album) pour un peu plus de 45 minutes de pagan metal épique où se mêlent influences folk, death, black et des orchestrations à  tomber. Il y a longtemps que je n’avais pas pris un si grand plaisir lors de la chronique d’un disque et dites-vous une chose : ça démarre dés les premières secondes de "The Begining Of A New Story". Infinityum maîtrise son sujet, c’est une certitude, on n’a pas affaire à des manches de pioche mais à des musiciens hors pair qui nous distillent une musique à la fois hautement recherchée et écrite avec brio. A l’écoute de "Lord Of The Infinite", on prend un plaisir non dissimulé à être emporté par les orchestrations magistrales omniprésentes sur cet album. Si vous décidez de porter un regard sur cet opus, vous verrez que vous vous plairez à rêver, à vous sentir invités à vous balader dans les contrées sauvages d'un monde où l’heroic fantasy et le médiéval fantastique sont omniprésents. M&O Music, encore une fois, prouve deux choses : qu’il soutient la scène française et qu’il sait sentir le talent. Et du talent il y en a ! Je n’ai pas arrêté de m’envoyer la trilogie "The Mysterious Woods" (interlude majestueuse), "Brothers Of Drink" et "Holy Warrior"

Je ne puis que vous encourager, surtout si vous aimez le style pratiqué par Infinityum, à les soutenir et ça se passe chez M&O Music car "J’aime la musique, je la soutiens", ne l’oubliez pas. En résumé, je dirais qu’Infinityum nous offre un premier album de haute tenue, les Nantais placent la barre très haut et je serais assez curieux de les voir sur scène car la plupart des morceaux ont été écrits dans cette optique-là. En entendant, visionnez le clip vidéo réalisé pour l’excellent "Once Upon A Legend", vous m’en direz des nouvelles !


Vince
Janvier 2017


Conclusion
Le site officiel : www.facebook.com/infinityumofficial