Le groupe
Biographie :

Heads For The Dead est un groupe de death metal international actuellement composé de : Jonny Pettersson (instruments / Ashcloud, Gods Forsaken, Henry Kane, Human Harvest, Just Before Dawn, Pale King, Skineater, Syn:drom, Ursinne, Vholdghast, Wombbath, ex-Disfigured Victims, ex-Cavevomit, Nattravnen, Troikadon, ex-Sorghegard, ex-Ooz), Ralf Hauber (chant / Revel In Flesh, ex-Immortal Rites), Jon Rudin (batterie / Dead Sun, Dehumanaut, Formaldehydist, Human Harvest, Just Before Dawn, Monstrous, Never The Dead, Pale King, Stygian Dark, Those Who Bring The Torture, Wombbath, Wormveil, ex-From Ruin, ex-Body Harvest, ex-Ashcloud) et Matt Moliti (guitare / Sentient Horror, ex-Dark Empire, ex-Sentience). Heads For The Dead sort son premier album, "Serpent's Curse", en Septembre 2018 chez Transcending Obscurity Records, suivi de "Into The Red" en Décembre 2020, et de "The Great Conjuration" en Septembre 2022.

Discographie :

2018 : "Serpent's Curse"
2020 : "Into The Red"
2021 : "Slash 'N' Roll" (EP)
2022 : "The Great Conjuration"


Les chroniques


"The Great Conjuration"
Note : 19/20

Heads For The Dead revient semer la terreur avec un nouvel album. Créé en 2017 à l’international, le groupe composé de Jonny Pettersson (guitare / basse / clavier, Massacre, Wombbath, ex-Ashcloud, ex-Just Before Dawn…), Ralf Hauber (chant, Reveal In Flesh), Jon Rudin (batterie, Dead Sun, Wombbath, Just Before Dawn…) et Matt Moliti (guitare, Sentient Horror, ex-Dark Empire) annonce en 2022 la sortie de "The Great Conjuration", chez Transcending Obscurity Records.

Les premiers riffs de "The Jewel Of The Seven Stars" arrivent peu à peu sur nous avant que les hurlements sauvages ne les déchaînent pleinement. Dissonance et noirceur s’allient pour nous écraser avec des influences suédoises ravageuses et une ambiance horrifique, puis la courte "The Beast" nous impose lourdeur et éléments terrifiants pour créer une tornade de violence incontrôlable qui pioche également dans le black metal. Le groupe continue avec la pesante "The Covenant" et son introduction oppressante qui nous mène finalement à des riffs imposants entrecoupés de parties rapides et agressives, créant un contraste extrêmement accrocheur qui sera également exploité sur "Rotten Bastard" et son blast assassin. On sent une certaine complexité sur certaines parties, alors que d’autres se concentrent sur l’efficacité brute et les mélodies entêtantes avant ce sample mystérieux qui nous mène à "The Breaking Wheel" et sa cruauté inégalable.

Le groupe nous propose des riffs vifs et tranchants couplés à sa lourdeur caractéristique, créant une vague noire et puissante qui semble ne jamais s’apaiser avant de laisser place à "The Bloodline" et ses tonalités étranges mais pesantes. Le son lancinant se mêle à une rythmique très régulière et efficace ainsi qu’à quelques accélérations énergiques avant de laisser place à l’imposante et longue "World Serpent Dominion" qui pousse à l’extrême les orchestrations sans négliger les riffs qui nous matraquent en permanence. Le son massif laisse parfois place à des éléments plus bruts et accrocheurs avant de revenir au mur épais ou à des éléments plus originaux, puis "The Curse" nous dévoile sa noirceur mystérieuse avec des samples bien choisis. L’agressivité refait rapidement surface dans les riffs effrénés et les hurlements dévastateurs, laissant parfois des leads travaillés prendre le pas sur la violence, puis "Bloody Hammer" propose une voix claire et des influences heavy pour s’allier à la rage brute. "The Fog" vient refermer l’album avec des sonorités mystérieuses et angoissantes qui n’oublient pas d’invoquer des vagues de puissance, laissant le son nous étouffer jusqu’au dernier moment.

Avec Heads For The Dead, le death metal et les ambiances horrifiques s’allient dans une violence lourde et effrénée pour nous écraser. Si ses riffs restent efficaces en toutes circonstances, "The Great Conjuration" saura vous captiver avec ses samples angoissants et ses cris de terreur.


Matthieu
Septembre 2022




"Slash 'N' Roll"
Note : 18/20

Heads For The Dead revient avec "Slash 'N' Roll", son nouvel EP ! A peine un an après leur deuxième album, Jonny Pettersson (instruments, Ashcloud, Massacre, Henry Kane, Nattravnen, Wombbath…), Ralf Hauber (chant, Revel In Flesh, Rotpit, ex-Immortal Rites) et Ed Warby (batterie, Ayreon, The 11th Hour, ex-Gorefest, ex-Hail Of Bullets) remettent le couvert.

L’EP débute avec le groove accrocheur de "Maniac", un titre aussi crasseux qu’accessible, qui propose un chant saturé assez lourd sur une rythmique pesante. Le groupe déploie également une ambiance macabre qui fait partie de sa personnalité musicale et qui sied parfaitement à l’artwork, puis "Halloween" reprend le thème du film éponyme pour introduire ses riffs énergiques. Des hurlements monstrueux se joignent au mélange groovy et épais, qui ralentit parfois pour dévoiler une certaine lourdeur, tout comme "The Thing" et ses tonalités angoissantes. Le morceau va vous faire remuer le crâne tout en regrettant de ne pas être dans une fosse puante de sueur à savourer ces riffs old school et sanglants. Le trio s’attaque ensuite à "Skulls", une reprise des Misfits, et force est de constater que le punk old school sauce death’n’roll est très efficace ! Simple, efficace et remuant, le morceau s’adapte à ce répertoire baigné d’horreur, tout comme "Pet Semetary" des Ramones, que le groupe a choisi pour clore son EP. Là encore, on reste sur de l’efficacité brute, saturée et crasseuse pour une dernière dose d’énergie très communicative.

Heads For The Dead propose du riff et de l’efficacité tout en saupoudrant ce son old school avec de l’horreur. "Slash 'N' Roll" est très court, mais il permet de constater la facilité avec laquelle le groupe sait manier ses influences pour créer ou reprendre des morceaux entêtants et remuants.


Matthieu
Novembre 2021




"Into The Red"
Note : 18/20

Heads For The Dead revient avec un nouvel album. Créé en 2017 par Jonny Pettersson (tous instruments, Wombbath, Ashcloud, Just Before Dawn, Henry Kane…) et Ralf Hauber (chant, Revel In Flesh ), le groupe sort un premier album en 2018, puis recrute Ed Warby (batterie, Areyon, ex-Gorefest, ex-Hail Of Bullets) l’année suivante avant de nous offrir "Into The Red", leur nouvel album.

"Into The Red", le premier morceau, affirme immédiatement ses influences death, mais aussi black metal. Le titre est oppressant, lourd et surtout construit pour séduire grâce à une ambiance glauque à souhait. On repart dans un death accrocheur aux patterns grindcore pour la courte "The Coffin Scratcher", en plus de quelques samples sombres. Les leads perçants sont très efficaces, et cette ambiance pesante revient pour "At The Dead Of Night". Le titre mélange les influences pour en faire quelque chose d’énergique, sans toutefois négliger les hurlements morbides, alors qu’"Horror Injection" s’axe sur une rythmique imposante et des harmoniques mélodiques pour nous frapper sans ménagement. Le groupe recrée cette ambiance horrifique avec "The Seance", un titre gras à la rythmique épaisse. Les musiciens n’hésitent pas à placer des parties plus rapides et sombres, alors que "Night Ripping Terror" conserve la noirceur tout en la transposant à des riffs effrénés.

"The Midnight Resistance" joue sur ce mélange entre black et death old school tout en injectant une dose d’énergie pour un titre rapide, alors que "Multi Morbid Maniac" prend le temps d’instaurer une ambiance malsaine avant de la remplir de riffs rapides, tranchants et gras. "The Revenant" offre ce sursaut de violence pure en une minute déchaînée, avant de revenir sur ce jeu d’ambiances pour "The Prophecy Fulfilled". Le titre est lent et imposant, mais aussi écrasant et malsain, nous laissant la possibilité de reprendre notre souffle. Le titre suivant n’est autre qu’une reprise de la célèbre "Transilvanian Hunger" du groupe Darkthrone. Si le morceau est respecté à la lettre, il offre également cette touche entre death gras et black incisif du groupe avant "Creatures Of The Monolith", le dernier titre. Il est long, pesant et surtout très prenant. On se laisse facilement happer par cette ambiance noire, ces frappes et ces hurlements qui accélèrent avant de nous laisser.

Bien que très récent, Heads For The Dead n’a pas été créé des mains de n’importe qui. Le groupe a fait d’"Into The Red" un album lourd, malsain, prenant et oppressant, qui convient autant aux fans de death, que de black et peut-être même de doom.


Matthieu
Décembre 2020




"Serpent's Curse"
Note : 18/20

Qui a dit qu’il fallait obligatoirement habiter dans la même région pour faire un groupe ? Pas Heads For The Dead en tout cas ! Composé de Jonny Pettersson (tous les instruments, Ashcloud, Just Before Dawn, Syn:Drom, Wombbath, ex-Disfigured Victims…) et Ralf Hauber (chant, Reveal In Flesh), les deux hommes décident de collaborer malgré la distance qui les sépare. De leur collaboration naît "Serpent's Curse", grâce également à l’aide d’Erik Bevenrud (batterie, Stass), ainsi que de Matt Moliti (guitare, Sentinent Horor, ex-Dark Empire) et Håkan Stuvemark (guitare, Wombbath, Pale King, Skineater, ex-In Thy Dreams) pour certains solos. Amateurs de death metal, à vos casques !

L’album débute par "Serpent's Curse" et son ambiance funèbre, sur laquelle des riffs gras et sanglants débarquent d’un coup. Les hurlements de Ralf aident à cette ambiance malsaine développée par les riffs de Jonny qui sont amplement à la hauteur de la réputation du death metal suédois. Le chanteur, capable de pousser des hurlements cinglants comme des growls profonds, exploite tout son potentiel pour faire de ce titre l’un des meilleurs de l’album. On enchaîne avec "Heads For The Dead" et sa rythmique nourrie au blast beat furieux. La puissance et la violence du death metal semble s’être incarnée dans ces riffs survitaminés, alors que "Deep Below" est une composition beaucoup plus lente, mais tout aussi impactante. Lorgnant du côté d’un doom / death old school, la guitare lead met en transe l’auditeur avec un son strident qui porte à un niveau supérieur les riffs développés par le musicien.

Difficile de passer après un tel enchaînement, mais "Post Mortem Suffering", le titre le plus court, cherchera des influences grindcore pour atteindre son objectif, tandis que "The Awakening" et sa sirène d’alerte annoncent l’apocalypse. Et c’est en effet le ressenti que j’ai eu en écoutant ce titre puissant, prenant et surtout imposant. La rythmique ne nous laisse aucun répit et s’abat impitoyablement sur nous. Le groupe continue avec "Death Calls" et son introduction aussi épique qu’inquiétante qui débouche sur une autre tornade de riffs puissants mais qui ne durera qu’une minute. "Of Wrath And Vengeance" reste sur ces tonalités lentes et imposantes qui sont propres au style du groupe et qui donne une irrépressible envie de headbanguer. Pas à pas, frappe par frappe, la rythmique progresse et l’ouragan gagne en puissance jusqu’à nous happer complètement. La guitare lead de "Gate Creeper" est un peu plus perçante que d’habitude, et les hurlements du chanteur rejoignent également cette tendance grâce à son amplitude vocale impressionnante, mais la surprise viendra de "Return To The Fathomless Darkness". Cette introduction sombre qui mène à une rythmique aussi dissonante que dévastatrice joue sur la touche old school que le groupe a su conserver au fil de ses compositions, ainsi que sur quelques harmoniques bien placées, et il faut admettre que c’est plutôt efficace. Un break épique sépare la composition en deux, mais le dernier titre, "In Darkness You Feel No Regret", ne sera pas aussi délicat. Dès l’introduction, il devient évident que des influences plus thrash seront de la partie. Et il est impossible d’échapper à ce rouleau compresseur thrash / death qui annihile tout sur son passage.

L’expérience des musiciens de par leurs autres projets leur a permis de faire de "Serpent's Curse" un excellent album. Très cohérent bien qu’assez diversifié, Heads For The Dead nous offre là un excellent skeud qui fait du bien à la scène. Amateurs de Grave et Kataklysm, vous serez séduits !


Matthieu
Octobre 2018


Conclusion
Le site officiel : www.facebook.com/headsforthedead