Le groupe
Biographie :

Hamferð est un groupe de doom metal des Îles Féroé formé en 2008 à Tórshavn et actuellement composé de : Remi Johannesen (batterie), Theodor Kapnas (guitare), John Egholm (guitare / ex-Synarchy), Esmar Joensen (clavier), Jón Aldará (chant / Barren Earth, ex-Hatursvart, ex-Solbrud) et Ísak Petersen (basse / Heljareyga, Synarchy). Hamferð sort son premier EP "Vilst Er Síðsta Fet" en 2010 sur le label Tutl Records avant d'enchaîner avec son premier album en Octobre 2013, "Evst". "Támsins Likam" sort en Janvier 2018 chez Metal Blade.

Discographie :

2010 : "Vilst Er Síðsta Fet" (EP)
2013 : "Evst"
2018 : "Támsins Likam"


Les chroniques


"Támsins Likam"
Note : 17,5/20

Nous revoila plongés dans l'univers unique d'Hamferð avec un second opus nommé "Támsins Likam". Ils ont en effet une musique bien à eux, déjà par la langue, en féroïen, mais aussi bien sÜr par l'émotion qui se dégage de leurs compositions.

Sur la lancée du magistral "Evst" sorti en 2013, ce nouvel album sorti chez Metal Blade se révèle être à la hauteur. On a ainsi six titres qui se complètent les uns avec les autres et qui forment un ensemble cohérent. L'atmosphère générale est vraiment froide et morne, le morceau "Tvi´stevndur Meldur" en est le parfait exemple, ensuite il y a "Stygd" qui est un titre plus occulte avec de puissants refrains. L'album est vraiment varié et nous sommes heureux de découvrir "Hon Syndrast" qui est bien plus dynamique et rentre-dedans, avec plus de chant saturé et un passage black metal inattendu pour le final !

Ces quatre morceaux sont très bons mais là où Hamferð frappe le plus fort, c'est avec les deux titres restants, "Vápn I Anda" et "Fylgisflog" qui sont des coups de coeur. Là, on retrouve l'émotion pure et bouleversante que l'on aime tant chez ce combo, ce sont aussi les morceaux les plus longs et les plus progressifs, ils nous énormément à nous donner. "Vápn I Anda" débute de façon acoustique, dans une douceur lancinante et hypnotique, se transformant vite en ténèbres. Quant à "Fylgisflog", il est composé un peu de la même façon en commençant par une introduction contemplative et grise pour d'un coup nous subjuguer avec un cri.. Un cri qui explose et le morceau continue ensuite en dans funeral death / doom mélodique. Le chant clair de Jon Aldara est particulièrement touchant sur ces splendides titres et nous plonge dans un mal-être saisissant.

"Támsins Likam" est donc un second album intense qui valait le coup d'attendre cinq ans ! Hamferð ne nous déçoit pas et nous enchante encore une fois !


Nymphadora
Janvier 2018




"Evst"
Note : 16,5/20

Hamferð est un groupe plein de mystère et de poésie s’inspirant de l’histoire et du folklore des Îles Féroé, leur lieu de vie pour leur musique. Fondé en 2008, et après un EP "Vilst Er Síðsta Fet" , ils sortent leur premier album "Evst" composé de 45 minutes.

Le premier titre, "Evst", pose dès le début une atmosphère pesante et mystérieuse. Le chant clair tout en pureté tranche parfaitement avec la voix death caverneuse, créant un magnifique mariage inattendu. Les riffs mélancoliques résonnent dans un doux chaos glacial et émouvant. Tout simplement splendide ! Ensuite, "Deyoir Varoar" nous emmène vers des horizons plus aériens avec une musique plus légère mais toute aussi triste avec un chant clair bouleversant et plus présent. La fin du morceau devient subitement plus sombre et lourde, ce qui en fait un titre varié et prenant. Plus lent et minimaliste, "Vio Teimum Kvirru Grau" nous donne envie de fermer les yeux et d’apprécier l’instant. Le désespoir et la douceur nous parviennent alors à travers ce titre à la fois touchant et dérangeant. "At Jaroa Tey Elskaou" est un court morceau acoustique guitare / voix, c’est une pause judicieuse au milieu de l’opus. Puis, on revient vers un morceau plus grave et pesant avec "Sinnisloysi". En effet, il ressemble plus au premier morceau aves des riffs lours et du chant death mais avec des différences bien sûr. Ici, on ressent davantage la violence que l’émotion et on découvre une voix féminine puis une autre voix féminine, ce qui ajoute une certaine richesse. L’album se termine par le titre le plus long, "Ytst". La première minute est posée, avec un chant clair accompagné de bruitages, puis tout devient plus sombre et inquiétant avec les instruments qui font leur entrée. Même si ce titre est pesant et froid, il est aussi aérien et mélodique.

Avec une musique bien à eux qui ne ressemble à rien d’autre et de bonne qualité, on passe un réel bon moment. Emouvant et prenant, ce premier album est tout simplement excellent ! On souhaite donc que leur talent soit reconnu !


Nymphadora
Janvier 2014


Conclusion
Le site officiel : www.facebook.com/hamferd