Le groupe
Biographie :

Gutrectomy est un groupe de brutal death metal allemand formé en 2011 et actuellement composé de : Daniel Mahler (basse), Yannick Schuler (batterie), Philip Dahlenburg (guitare / ex-Death Is Fiction) et Dennis Schuler (chant). Après avoir figuré sur le split "Slamming Brutality Session Vol. 1" en 2013, Gutrectomy sort son premier EP, "Slamageddon", en Mars 2014 sur le label Rotten Roll Rex.

Discographie :

2014 : "Slamageddon" (EP)


La chronique


Ce qui serait susceptible de faire la différence avec les autres groupes du genre, c’est la production d’une puissance inouïe ainsi que le chant qui alterne entre grunts et voix aiguë. Musicalement aussi je note une certaine différence, même si elle est minime, il y a une recherche incontestable pour proposer des compos qui sortent de l’ordinaire pour ce style engorgé jusqu'à la garde par les milliers de groupes de slam death.

La batterie déjà, on peut discerner du gravity blast, ce qui est rare dans le style, qui est facilement remarquable par sa lenteur d’exécution. Les riffs sont eux aussi plus développés, plus accès sur le rythme que sur le côté pesant. Bien sûr les ingrédients du slam death qui sont la touche fondamentale restent en place. Gutrectomy affiche avec poigne la direction à prendre et ce qui pourrait être le souffle salvateur d’un style qui, bien que récent, se noie littéralement dans ses propres vomissures. Mon avis sur ce skeud est que musicalement, grâce à cette production, ainsi qu’à tout ce que je viens de souligner plus haut, "Slamageddon" est super agréable à écouter. A noter le petit riff Star Wars sur "Rest In Pieces", qui plus est, est un excellent morceau. Côté pochette, elle est magnifique, ce "Slamageddon" a donc tous les atouts de son côté. Entre puissance, inspiration, et fondamentaux du style, Gutrectomy vient de sortir un EP de toute beauté. Les six titres sont très porn : "Midget Facefuck", "How I Slapped Your Mother" et j’en passe, ainsi que le nom du groupe qui obligatoirement doit finir par "-tomy" sinon ça fait pas "culture" slam death, ne font pas dans l’originalité subtile. Après tout, on s’en bat un peu, le principal est que la meuf dans l’intro de "Wifebeater" qui ramasse des coups de batte en allu ne s’en sorte pas sans une tête de Mickey.

Parfois, il faudrait faire écouter ce genre d’intro à ceux qui nous cassent les rouleaux, d’ailleurs demain, j’amène le skeud à mon taf !! Gutrectomy c’est la classe, après quatre écoutes, le plaisir est intact. Alors que dire de plus si ce n’est que de toute facon les fans de slam death sont déjà en train d’écouter le skeud et qu’il ne reste plus que ceux qui ont envie de prendre un bon high kick à la Le Banner directly in the ass à franchir le pas vers Gutrectomy.


Davidnonoise
Juin 2014


Conclusion
Note : 15/20

Le site officiel : www.gutrectomy.de