Le groupe
Biographie :

Godthrymm est un groupe de doom metal épique anglais formé en 2017 et actuellement composé de : Shaun Taylor-Steels (batterie / Vestige Of Virtue, ex-Vagrant God, Combath, Nåe, ex-Anathema, ex-My Dying Bride, ex-Severed Heaven, ex-Solstice, ex-Ironside, ex-Agone), Hamish Hamilton Glencross (chant, guitare / ex-Vallenfyre, ex-My Dying Bride, ex-Solstice, ex-Seer's Tear) et Sasquatch Bob (basse / ex-Let 'Em Burn). Godthrymm sort premier album, "Reflections", en Février 2020 chez Profound Lore Records.

Discographie :

2018 : "A Grand Reclamation" (EP)
2019 : "Dead In The Studio" (EP)
2020 : "Reflections"


La chronique


Si Godthrymm est un nouveau groupe, ses membres n'en sont pas des débutants pour autant puisqu'on y retrouve Shaun Taylor-Steels et Hamish Hamilton Glencross qui ont tous les deux joués chez My Dying Bride, entre autres. Après deux EPs sortis respectivement en 2018 et 2019, le groupe sort donc son premier album "Reflections" en ce début d'année.

Vous vous en doutez, le groupe donne dans le doom et la plupart des morceaux vont tourner autour des six ou sept minutes. "Monsters Lurk Herein" ouvre l'album en douceur avec quelques arpèges en son clair qui égrènent déjà des mélodies mélancoliques voire bien déprimantes avant de laisser place à des guitares bien grasses pour un doom assez traditionnel dans son approche. Les mélodies vont évidemment renvoyer plus d'une fois à My Dying Bride" mais Godthrymm puise dans les origines du genre et son doom est aussi lourd et déprimant qu'épique. Le chant navigue aussi entre plusieurs eaux, tantôt rageur et presque crié, tantôt chanté et plus mélodique, voire même féminin puisque Catherine Glencross donne un peu de voix sur deux morceaux. On sent aussi un peu du Paradise Lost du début sur "Among The Exalted", avec ces mélodies jouées par des guitares grasses, on se croirait presque sur "Gothic" par moments ! Vous ne trouverez évidemment rien de révolutionnaire chez Godthrymm puisque ce n'est pas la propos du groupe, par contre vous trouverez des morceaux inspirés aux ambiances prenantes joués par un groupe qui connaît ses classiques. C'est pesant, écrasant même, déprimant, mélodique et épique, bref tout est là pour que "Reflections" fasse vibrer les tympans des dingues de doom. "The Sea As My Grave" présente même quelques arpèges assez inquiétants qui contrastent avec la détresse ambiante en installant une ambiance plus noire et oppressante.

Le groupe jongle parfaitement bien avec tous ces éléments et son doom ne tombe jamais dans la facilité du riff répété à l'envie. Godthrymm reprend certes des éléments utilisés depuis des lustres par les anciens de la scène mais arrive à créer son monde. Tout ça fait que malgré près d'une heure au compteur, "Reflections" passe tout seul et arrive à garder notre attention par la variété de ses ambiances. Le groupe aime d'ailleurs nous prendre à contre-pied et après près de six minutes très lourdes et presque funèbres, "The Grand Reclamation" part en up-tempo avec un côté bien heavy, créant un contraste assez brutal et donc très efficace. C'est un peu ce que fait le groupe en permanence, varier les ambiances, les sonorités, rendre les morceaux dynamiques en changeant de rythme. On reste dans du doom anglais proche de la tradition mais Godthrymm fait en sorte que sa musique vive et évite les écueils de certains qui s'amusent à mettre trois riffs par morceaux de douze minutes. Ici, on sent qu'il y a l'amour du genre et une brique sur l'estomac à évacuer, l'inspiration n'a pas dû être bien difficile à prouver tant les membres du groupe ont ça dans le sang. On sent du My Dying Bride, du Paradise Lost, du heavy / doom dans les moments les plus épiques, bref ça sent le classique et ça fait plaisir. La production quelque peu abrasive rajoute encore une couche de charme à tout ça et colle parfaitement bien à cette orientation doom traditionnel anglais.

Un très bon premier album qui ne se contente pas de réciter les classiques du doom anglais, Godthrymm impose sa patte et fait sa musique avec les tripes. On reconnaît l'influence des groupes dans lesquels sont passés certains de ses membres mais le tout est tellement bien fait et inspiré que ces détails passent en second plan. "Reflections" tape dans le mille et les amateurs du genre ne s'y tromperont pas.


Murderworks
Mai 2020


Conclusion
Note : 15/20

Le site officiel : www.godthrymm.com