Le groupe
Biographie :

Goatwhore est un groupe de black metal américain, originaire de La Nouvelle-Orléans. Le groupe est en contrat avec le label Metal Blade Records et compte à son actif six albums studio. Goatwhore est formé à la base par le chanteur et guitariste Sammy Duet à la suite de sa séparation avec son ancien groupe Acid Bath. Le chanteur de Soilent Green, L. Ben Falgoust II, le guitariste Ben Stout, le bassiste Patrick Bruders, et le batteur Zak Nolan complètent le line-up, qui débute officiellement avec la démo intitulée "Serenades To The Tides Of Blood". Le premier LP de Goatwhore, "The Eclipse Of Ages Into Black", suit en début 2000. "Funeral Dirge For The Rotting Sun" paraît en 2003 avant que le groupe ne signe sur le label Metal Blade Records pour la parution de leur album à venir "A Haunting Curse". Ils participent à l'Ozzfest en 2008 et en 2010. En 2009, Goatwhore fait paraître son quatrième album, "Carving Out The Eyes Of God", et par en tournée avec Obituary, entres autres. En Janvier et Février 2010, Goatwhore embarque pour la tournée Bound By The Road avec DevilDriver, Suffocation, et Thy Will Be Done. En 2010, le groupe confirme sa participation à la liste des titres du jeu vidéo Splatterhouse. Début 2012, le groupe fait paraître son cinquième album, "Blood For The Master", suivi de "Constricting Rage Of The Merciless" en Juillet 2014, et de "Vengeful Ascension" en Juin 2017.

Discographie :

2000 : "The Eclipse Of Ages Into Black"
2003 : "Funeral Dirge For The Rotting Sun"
2006 : "A Haunting Curse"
2009 : "Carving Out The Eyes Of God"
2012 : "Blood For The Master"
2014 : "Constricting Rage Of The Merciless"
2017 : "Vengeful Ascension"


Les chroniques


"Vengeful Ascension"
Note : 15/20

Les Américains de Goatwhore sont de retour avec "Vengeful Ascension", leur septième album. Une fois de plus, le groupe continue son chemin tranquillement en balançant un black / thrash toujours aussi efficace.

"Forsaken" ouvre le bal avec peut-être moins de frénésie que "Poisonous Existence In Reawakening" sur le précédent album mais balance à la place des riffs bien lourds avec quand même de bonnes accélérations et blasts et des ambiances bien froides. "Under The Flesh, Into The Soul" reprend ce côté très thrash 'n' roll que l'on connaît bien chez Goatwhore et ça fait toujours aussi bien le boulot, le headbang est inévitable et mon petit doigt me dit que ça va une fois de plus faire un carnage en live. Pour faire simple, ceux qui aimaient la musique du groupe jusque là n'auront aucune raison de ne pas craquer sur ce nouvel album, les autres pourront continuer à passer leur chemin. Goatwhore n'est pas le genre de groupe à vouloir évoluer à tout prix, son black / thrash ne bouge pas beaucoup et perpétue un esprit old school en balançant des morceaux efficaces, frondeurs ou lourds selon les envies mais toujours assez directs quoiqu'il arrive. Pas de place ici pour une quelconque démonstration technique ou course de vitesse, ça riffe simple mais ça frappe au but à chaque fois. Les ambiances froides typiques du black sont toujours là elles aussi et certains morceaux sont plus malsains que d'autres comme d'habitude, "Where The Sun Is Silent" et "Drowned In Grim Rebirth" par exemple. Et quand le groupe se lâche, ça donne des "Chaos Arcane" ou "Abandon Indoctrination" qui devraient briser une bonne paire de nuques ! Et quand c'est le death qui prend le dessus, ça donne "Decayed Omen Reborn" avec ses riffs qui pèsent des tonnes et son ambiance de caveau humide.

Niveau prod', ça sonne bien, la dose de crasse est là mais le groupe n'oublie pas la puissance et suffisamment de clarté pour entendre tout le monde. Une fois de plus, Goatwhore arrive à fournir une bonne variété d'ambiances malgré son approche old school et directe. On sent sur ce "Vengeful Ascension" les mêmes ingrédients que d'habitude, du death, du black, du thrash et un esprit bien rock 'n' roll et même si l'évolution du groupe se fait par petits paliers plutôt que par grands pas, cela n'empêche pas ce nouveau méfait d'être aussi efficace que ses grands frères. Surtout que le tracklisting est plutôt bien pensé et que l'album passe d'un style à l'autre assez souvent pour terminer sur un "Those Who Denied God's Will" aussi froid que destructeur. Alors je n'irais pas jusqu'à dire que ces gars sont les AC/DC du metal extrême parce que ce serait exagéré, mais on retrouve en tout cas une certaine constance dans leur discographie et à chaque nouvelle sortie il y a peu de chances d'être déçu pour peu que l'on ait apprécié les précédentes. "Vengeful Ascension" ne montre pas de baisse d'inspiration et l'efficacité est toujours au rendez-vous donc pas de raison de bouder ce nouvel album pour les amateurs de cette bande de sauvages.

Je le redis, si vous aimez Goatwhore vous aimerez "Vengeful Ascension", si cela n'a jamais été votre tasse de thé vous pouvez une fois de plus passer votre chemin. Un groupe constant et efficace pour les amateurs d'old school et de black / thrash qui tache.


Murderworks
Décembre 2017




"Constricting Rage Of The Merciless"
Note : 16/20

Deux ans après un décevant "Blood For The Master", les Américains de Goatwhore reviennent avec "Constricting Rage Of The Merciless", leur nouvel opus !!! Que peut on attendre d'un groupe qui vous a déçus ??? Qu'il redresse la barre, tout simplement, ou qu'il confirme ses choix musicaux en vous laissant définitivement sur le bord de la route... Qu'en est-il alors vraiment ??? Retour en état de grâce ou descente aux enfers ??? Réponse en fin de chronique...

Dès le premier riff de "Poisonous Existence In Reawakening", le premier titre de l'album, on retrouve la patte si caractéristique de Goatwhore : un son brut et puissant, des guitares acérées et une batterie terriblement efficace !!! D'entrée de jeu, les Américains ont fait le choix de l'efficacité dans leur black / thrash unique : le son de cet album sait être sale, mais en même temps diablement précis et parvient en même temps à nous offrir un groove imparable et on ne peut plus délectable... Du grand art !!! Les influences old-school sont belles et bien là, nous permettant de vivre la musique du groupe avec une énergie particulièrement communicatrice... Espérons que ce sentiment perdure sur l'ensemble de l'album car j'ai là l'impression d'avoir retrouvé le Goatwhore que j'aime, ce qui, je l'avoue, me fait un bien fou !!!

"Unravelling Paradise" semble être assez étonnant : la batterie est encore plus efficace, mais les guitares sont quant à elles plus mélodiques, offrant un morceau plutôt mid-tempo, mais en même temps survitaminé, à l'image du riff catchy et bien rock'n'roll qui revient de temps en temps... L'occasion pour le groupe de proposer un chant plus death-metal, qui contraste parfaitement bien avec le chant black / thrash habituel !!! Jouant la carte de l'efficacité, le groupe nous offre des morceaux assez courts qui s’enchaînent avec une intensité certaine, ne laissant pas le temps à l'auditeur de s'endormir sur ses lauriers... Le rythme effréné de ce "Constricting Rage Of The Merciless" parvient parfaitement à nous maintenir en haleine, chose que son prédécesseur avait du mal à réaliser !!! Son énergie, Goatwhore la puise dans ses tripes, et c'est pour moi une des clés indéniables de sa réussite, quelque peu oubliée il y a deux ans de ça !!!

"Baring Teeth For Revolt" est lui un morceau résolument old-school, qui sent bon la crasse, la bière et la sueur !!! Et le groupe arrive à enchaîner avec une facilité déconcertante de purs riffs thrash avec des influences limites punk où la voix devient purement et simplement black-metal... Et ce mélange des genres est étonnamment cohérent, et bien sûr toujours au service de la puissance et du groove !!! Le Goatwhore 2014 est une véritable machine de guerre, un rouleau-compresseur à l'image du titre "Reanimated Sacrifice" qui ne vous laissera aucun répit !!! Le groupe fonce tête baissée dans la mêlée et chaque musicien est décidément là pour en découdre, cela ne fait plus aucun doute... D'autant que le niveau technique suit sans problème ce rythme diabolique, les Américains parvenant même à caler quelques solos plutôt bien envoyés !!! Le groupe semble tellement à l'aise qu'il va même réussir à vous faire aimer son morceau le plus mélodique intitulé "Schadenfreude", c'est pour dire...

Chaque morceau semble taillé pour la scène en même temps que chaque riff semble être un boulet rouge craché au visage de tout ennemi qui osera se dresser sur leur chemin !!! Goatwhore a vraiment compris comment puiser dans différentes influences pour en faire un condensé de bestialité parfaitement homogène et assumé... Tout ces styles sont parfaitement assimilés et digérés pour en faire des armes de guerre qui font mouche à chaque fois !!! Ces touche-à-tout du metal extrême arrivent même à caler ici et là quelques riffs purement mélodiques, parfaitement exécutés, juste histoire de nous attendrir avant de nous tirer une balle à bout portant... Et au beau milieu de l'album, ces sacrés Américains vont nous pondre un morceau ultra mid-tempo avec un chant death très guttural... Avec une guitare un peu mélodique, le début de ce "Cold Earth Consumed in Dying Flesh" peut même rappeler un certain Belphegor sur ses morceaux les plus "calmes"... Mais Goatwhore n'en restera pas là, offrant un final dans la plus pure veine old-school !!!

Bref, au fil de ses 10 morceaux, "Constricting Rage Of The Merciless" parvient avec beaucoup d'aisance à nous donner envie de se briser les cervicales, de tout casser dans sa ville, de tuer ses voisins, la belle-mère et le chien, mais parvient encore et toujours à nous surprendre, ce qui, dans un style aussi catchy, n'est pas le moindre des compliments !!! Les amateurs de thrash, de death et de black-metal devraient y trouver leur compte sans trop de difficulté tellement cet album va droit au but... Bien sûr, la musique de Goatwhore se destine avant tout à un public résolument old-school, mais son efficacité et sa mixité devrait réussir à séduire les plus jeunes auditeurs, pour peu qu'ils soient amateurs de sensations fortes !!! Voilà en tout cas un formidable nouvel album qui fera facilement oublier son prédécesseur... Ce "Constricting Rage Of The Merciless", bien que trop court, aura su me réconcilier avec le groupe et c'est bien là l'essentiel, non ???


Carcharoth
Septembre 2014




"Blood For The Master"
Note : 12/20

Après la claque qu'avait été pour moi le fabuleux "Carving Out The Eyes Of God", précédent méfait des Américains de Goatwhore, c'est non sans une certaine fébrilité que je me suis jeté sur ce tout nouveau "Blood For The Master" à l'artwork sobre et malgré tout très intéressant... Toujours produit par Erik Rutan, ce nouvel opus est-il à même de me décalquer à nouveau la gueule avec son thrash/ black sentant bon le souffre ? Il ne vous reste plus qu'à lire ces quelques lignes pour le savoir...

Le premier morceau "Collapse In Eternal Worth" est sans aucun doute dans la lignée de l'album précédent, c'est-à-dire énergique et rapide, et bénéficiant d'un son bien "catchy" propre à se démonter les cervicales. Malheureusement, le morceau suivant, même s'il garde un schéma similaire, baisse légèrement en intensité... Peut-être moins rentre-dedans et surtout plus mid-tempo !!! Ce sentiment va d'ailleurs se confirmer avec le troisième morceau "Parasitic Scriptures Of The Sacred Word"... Les riffs sont de qualité, bénéficiant d'une rythmique bien lourde, mais l'ensemble paraît bien moins fougueux que ce à quoi le groupe nous avait habitué !!!

Et voilà malheureusement l'impression générale que va me laisser cet album... Car Goatwhore va pousser le vice en ralentissant encore le tempo sur le morceau suivant, "In Deathless Tradition" !!! Une grosse rythmique, quelques accords légèrement mélodiques, très peu de double pédale... Bref, on se retrouve ici plus proche d'un Six Feet Under, l'aura de Chris Barnes en moins !!! Heureusement, Goatwhore va nous offrir un morceau plus carton avec "Judgment Of The Bleeding Crown", mais malgré cet effort, il ne s'agit que d'un coup dans l'eau... En effet, malgré quelques saccades salvatrices, les riffs tournent en rond et c'est un sentiment de lassitude qui va finir par s'installer...

Et pour un album de Goatwhore, ce n'est vraiment pas bon signe !!! Dans mon esprit, les petits gars de la Nouvelle-Orléans sont des botteurs de culs, mais ce n'est pas avec ce nouvel album qu'ils auront le mien... Ce "Blood For The Master" est ainsi beaucoup trop répétitif et manque cruellement de relief !!! En y prêtant une meilleure attention, on peut même dire que la production du sieur Rutan participe, certes passivement, à ce phénomène... Son très propre, certes, mais peut-être trop policé, à l'image des morceaux finalement !!! Goatwhore nous avait habitué à quelque chose d'un peu plus "raw", cet aspect légèrement cradingue qui me faisait dire que le groupe sentait bon le souffre...

Mais si tel était leur but sur cet album, c'est bel et bien raté !!! Seule la voix reste véritablement extrême, mais l'ensemble sonne trop "mainstream" à mon goût... Certes, ce nouvel album s'écoute sans déplaisir, mais seul le premier morceau arrive à tirer son épingle du jeu !!! Et encore, il n'est pas au niveau des morceaux de "Carving Out The Eyes Of God"... Au final, il semble évident que cet album n'est pas assez accrocheur et il s'oublie aussitôt après l'écoute !!! Alors que le groupe faisait partie des maîtres du thrash/ black, ils se retrouvent avec cet album au milieu d'une masse informe de moutons : espérons alors que le loup se soit juste travesti le temps d'un album...

Bref, Goatwhore nous offre ici un album en demi-teinte, et même un morceau aussi thrash que "An End To Nothing" ne vous fera vibrer que pendant 2.49 minutes !!! Je ne mets absolument pas en doute la qualité des musiciens, mais l'inspiration n'était pour moi pas au rendez-vous de ce "Blood For The Master"... Espérons que les Américains sauront se ressaisir et retrouver la fougue qui a fait leur notoriété par la passé !!! En attendant que le loup ne révèle à nouveau son vrai visage et fasse un carnage chez les moutons, je vais de ce pas réécouter le décidément excellent "Carving Out The Eyes Of God" !!! A bon entendeur...


Carcharoth
Avril 2012


Conclusion
Le site officiel : www.goatwhore.net