Le groupe
Biographie :

Feuerschwanz est un groupe de folk metal / rock allemand formé en 2004 et actuellement composé de : Hauptmann Feuerschwanz (chant, guitare / ex-Merlons Lichter), Johanna Von Der Vögelweide (violon / vielle à roue), Prinz R. Hodenherz III (flûte, cornemuse, chant / dArtagnan), Hans Der Aufrechte (guitare / ex-Rumpelstiltkin, Hans Platz, The Dark Side Of The Moon, ex-Cyrus Dance, ex-Sushifarm) et Jarne Hodinsson (basse / ex-Symbiotic Systems, Monstagon). Feuerschwanz sort son premier album, "Prima Nocte", en Novembre 2005 chez Deaf Shepherd Recordings, suivi de "Met & Miezen" en Juin 2007, de "Metvernichter" en Septembre 2009, de "Wunsch Ist Wunsch" en Mars 2011 chez Indigo, de "Walhalligalli" en Août 2012 chez F.A.M.E. Recordings, de "Auf's Leben!" en Septembre 2014, de "Sex Is Muss" en Août 2016, de "Methämmer" en Août 2018, et de "Das Elfte Gebot" en Juin 2020 chez Napalm Records.

Discographie :

2005 : "Prima Nocte"
2007 : "Met & Miezen"
2009 : "Metvernichter"
2011 : "Wunsch Ist Wunsch"
2012 : "Walhalligalli"
2014 : "Auf's Leben!"
2016 : "Sex Is Muss"
2018 : "Methämmer"
2020 : "Das Elfte Gebot"


La chronique


Ce que l’on aime avec l’Allemagne, c’est la Mannschaft, les saucisses, les sandales-chaussettes et les Mercos. Mais faut pas le cacher non plus, on aime aussi assez les groupes de power relativement epic et kitsch à souhait qui viennent nous parler de dragons, de princesses, d’allemands et de fêtes à la bière. Même si une part de nous ne pourra jamais s’empêcher de penser avec regrets “Merde, on voulait des tanks et de l’indus !”.

Feuerschwanz est donc un périple en terres épiques. "Das Elfte Gebot", lui, un double-album aux côtés folk et chevaleresque. Entièrement en allemand, la première face de ce disque offre un périple assez typique du genre. Entre coups de génies et trucs vus et revus, ce sera l’apanage des aficionados et à l’inverse, l’horreur des oreilles rejetant automatiquement le folklore teutonique à base d’instruments médiévaux et de récits de guerre. La seconde face se veut davantage surprenante : sept titres, sept reprises, sept surprises. Assez méconnaissables, je dois l’admettre, les covers présentes sur cette seconde partie de "Das Elfte Gebot" m’ont littéralement happé. "Engel" et son côté presque évangélique en est un parfait exemple.

Si la première mi-temps de ce disque m’avait plus ou moins plu, c’est véritablement la seconde qui vaut le détour. Oui, c’est de la reprise mais inattendu. Bon, c’est pas non plus du Steve 'N' Seagulls en version folk, mais plutôt bien senti !


Rm.RCZ
Juillet 2021


Conclusion
Note : 16/20

Le site officiel : www.feuerschwanz.de