Le groupe
Biographie :

Drama Noir est un groupe de death / black metal atmosphérique grec formé en 2017 et actuellement composé de : Mephisto (guitare, clavier / ex-Disharmony), Yngve (batterie / Afterblood, Flames, Gungnir, Sirius, Dismal Chant, ex-Christfuck, ex-Eternity, ex-Mortuus Sum, Repentless - Slayer Tribute Band, The 4 Sandmen - Metallica Tribute Band, ex-Abvulabashy, ex-Acherontas, ex-Deviser, ex-Dizziness, ex-Hate Manifesto, ex-Lykaionas, ex-Memorain, ex-Obduktion, ex-Social Scream, ex-Speedrush, ex-Vomit Church, ex-W.E.B., ex-Όχεντρα, ex-C.L.G., ex-Grinding Tank, ex-Illusions Of Dignity, ex-Ostracized, ex-Άγγελοι Της Nύχτας (Angels Of The Night)), Peisithanatos (basse / ex-Endopia, ex-Order Of The Black Jacket) et Nyctelios (chant / Synteleia). Drama Noir sort son premier album, "Princess Airam", en autoproduction en Décembre 2018, suivi de "A Necromancy Lore" en Août 2020 chez Drakkar Productions.

Discographie :

2018 : "Princess Airam"
2020 : "A Necromancy Lore"


La chronique


Connaissez-vous Drama Noir ? Parfait, on va commencer ensemble. Créé en 2017 en Grèce par Mephisto (guitare / claviers, également bassiste jusqu’en 2019, live pour Gungnir), le groupe est rejoint par Yngve (batterie, Gungnir, ex-Acherontas, ex-Vomit Church, ex-Mortuus Sum, ex-W.E.B.…), Peisithanatos (basse) et Nyctelios (chant, Synteleia). Un premier album sort en 2018, puis c’est "A Necromancy Lore" qui est publié en 2020.

L’introduction de "Desert Draconids" va vous surprendre. Menée par Tasha Danzig, on croirait à du metal symphonique. Mais il n’en est rien. C’est un black / death aux influences gothiques qui frappe. Intense, sombre et inarrêtable, la rythmique nous écrase et nous lacère grâce à des harmoniques tranchantes. Même constat pour "Chaos Melathron", un titre massif dont les influences plus douces transparaissent parfois. Le chanteur est déchaîné sur ces riffs, et c’est à coups de hurlements possédés qu’il nous fait rentrer un peu plus dans cet univers. "Lumineous Seduction" se pare d’harmoniques dissonantes ainsi que d’un son de basse cinglant pour compléter cette base de black / death malsain, alors que le son frappe instantanément à pleine puissance pour "Devolution In The Curve Of Time". L’aspect mystique du groupe s’exprime pleinement sur cette base solide et entraînante, parfois même assez groovy.

On repart dans un son tranchant pour "The Last Incarnation", un morceau prenant qui laisse place aux leads pour un solo qui allie son heavy, shred et influences plus légères alors que la rythmique ne faiblit pas. "Relics Of My Enemies" nous offre à nouveau une introduction éthérée, puis c’est un son martial et lourd qui frappe. Le growl du chanteur passe par plusieurs nuances, offrant un panel de ressenti assez large, tout comme la divine "Witched Curse". Ne vous laissez pas impressionner par les claviers au début du morceau, car si l’ambiance semble plus douce, la noirceur refait surface très rapidement. l’assemblage de ces deux parties de l’univers des grecs fait mouche. Quelques samples font également partie de ce long morceau, renforçant l’impression de voyage musical. "Cyber Necromancer Of Doom", le dernier titre, est chargé de nous ramener sur Terre. Et c’est rapidement chose faite avec un blast rapide, des riffs puissants, un chant imposant mais également des orchestrations majestueuses.

Drama Noir fait partie de ces groupes à la richesse musicale extrême, mais dont la reconnaissance n’est pas encore à la hauteur de leur talent. "A Necromancy Lore" s’inscrit parfaitement dans la continuité de leur univers, et les aidera probablement à atteindre un public plus large.


Matthieu
Septembre 2020


Conclusion
Note : 16/20

Le site officiel : www.dramanoir.com