Le groupe
Biographie :

Dismo c'est quatre mecs du sud de la France qui ont envie de botter le cul des gens avec du rock poisseux et bruitiste. Formé depuis la fin des années 90 avec toujours les deux frangins Christophe et Damien, le groupe s'est solidisé en 2003 avec l'arrivée de Fred et d'Alex. Dismo sort son tout premier album, "Absurd", fin Novembre 2005 sur le label Customcore Records. En 2009, "Bulls & Gods" sort chez Nip Down Records (Addicted, God Damn), distribution Season Of Mist.

Discographie :

2005 : "Absurd"
2010 : "Bulls & Gods"


Les chroniques


"Bulls & Gods"
Note : 18/20

Pochette des plus provoc, une femme enceinte surmontée d'une tête de taureau sur un fond pentagramique.... ambiance ambiance. On retourne la pochette : toujours le même pentagramme avec tout autour des foetus d'animaux. Musicalement parlant, c'est bien foutu. Contrairement aux a prioris que j'avais dû à la pochette, je m'étais dit "oula je vais me retrouver face à un groupe de death, extrêmiste qui n'a une recherche musicale que très limitée (je n'ai pas dit que les groupes ne recherchaient pas, mais souvent se calant sur une image déjà puriste et préfaite : allez y jetez moi des parpaings, je le sait que vous en avez envie...). Revenons à nos moutons ou plutôt nos taureaux : Dismo c'est une bonne surprise avec des riffs complétement en dissonance, un chant complétement possédé que ça soit dans les parties thrash ou lors de ces quelques paroles ou lors des moment hurlés. La partie musicale est véritablement impressionante, un son de guitares se rapprochant d'un Mastodon et une partie basse / batterie martelant le fer à n'en plus pouvoir. Dismo nous envoie dans un univers dissonant, schizophrénique, dérangeant... Pas de temps morts, des breaks pour mieux relancer une machine implacable sur le chemin de la déraison ! Les constructions sont véritablement exellentes, je trouve pour ma part, avec un sens véritable du groove malgré toute cette dose de schizophrénie et ces essais de sonorités. On retrouve véritablement une influence Converge dans le son ou encore Mastodon avec notamment en image l'un de leur clips dont j'ai oublié le nom (honte à moi) avec ces clowns dans une espece de soirée totalement surnaturelle. Dismo construit son univers et on se laisse très vite embarqué malgré les sonorités et les constructions un peu déjantées, le chant en Espagnol ou Italien (hum moi et les langues étrangères) ajoute encore un peu plus à l'écléctisme. Un sens de la mélodie certain... une prod de toute beauté et un chant qui n'est pas spécialement présent tout le temps, tout est réuni pour faire un bon, voire très bon album. Les 12 titres de l'album sont véritablement "scotchants". Après coup, ce CD est véritablement un bel objet et a le mérite, et même plus encore, de marquer les esprit et d'être découvert... écouté et réécouté. Après il est sûr que cet album ne plaira pas à tout le monde, j'en suis persuadé ! A découvrir en live, cela doit être vraiment bien, les titres semblent taillés pour des lives !


Sam
Janvier 2010




"Absurd"
Note : 10/20

Voici un premier album prometteur pour les Niçois de Dismo. Un clip sensé vous renseigner sur les méfaits de l’absinthe agrémentant un titre phare définitivement haut dessus des autres ("Almodobar"), un badge collector et deux remix, rien que l’objet vaut le détour et on ne peut que saluer l’effort du label envers ses jeunes poulains. Le contenu est lui sans fioriture et va droit au but, brutal et radical. Le guitariste (Metalex) maîtrise parfaitement son sujet et entraîne le reste de l’équipe dans une cavalcade de parties rentre-dedans sans ménagement aucun. Damm (batterie) s’en sort très bien malgré un son de caisse claire pas toujours judicieux et parfois limite dans les blast beats. Autant dire que pour une première réalisation, le point est marqué car nos quatre Sudistes ont su retenir les leçons de leurs aînés. L’intro de "Bulb" nous propose une voix claire (en Espagnol) qui fait du bien car Fred (chanteur) n’a de cesse de vociférer avec une hargne qu’un Poun (Black Bomb Ä), un Jeff Walker (Carcass) ou parfois même Candice (Eths) n’auraient pas reniés… Souhaitons à Dismo d’affiner un peu plus son style sur son deuxième album avec plus de nuance et de couleurs même si ce "Absurd" reste un premier opus qui tient ses promesses dans un style deathcore brutal sans compromis. A suivre de très près donc…


Crass
Mars 2006


Conclusion
L'interview : Fred

Le site officiel : www.myspace.com/dismotheband