Le groupe
Biographie :

Savant mélange de death metal mélodique et de groove metal, Dead Man Square puise dans les influences de ses membres pour forger son propre univers musical. Une première démo autoproduite prometteuse sort fin 2014 et permettra notamment au groupe de jouer en première partie de Suicide Silence à Colmar en Juillet 2015. Loin de vouloir rester sur leurs acquis, Dead Man Square travaille sur une nouvelle production plus aboutie, qui se traduit par la sortie en Octobre 2015 d’un EP 5 titres intitulé "Troublemaker". Plus techniques et recherchés, alliant riffs lourds, rapides et passages mélodiques, ces nouveaux morceaux donnent une nouvelle dimension au son des Strasbourgeois, qui ne demandent qu'à les défendre sur scène.

Discographie :

2014 : "Dead Man Square" (Démo)
2015 : "Troublemaker"


Les chroniques


"Troublemaker"
Note : 18/20

Il y a quelques mois, je vous présentais la première démo éponyme de Dead Man Square, jeune groupe strasbourgeois. Leur death metal saupoudré de groove très énergique avait retenu toute mon attention, à l’époque je terminais ma chronique par le fait qu’il restait désormais à Dead Man Square de transformer l’essai avec des moyens un peu plus élargis pour la prochaine production. Eh bien, les amis, c’est aujourd’hui chose faite ! Dead Man Square nous présente son premier EP 5 titres intitulé "Troublemaker".

5 titres donc pour prés de 26 minutes de gros son, c’est le moins que l’on puisse dire. Personnellement, ce qui me plaît dans ce premier EP, c’est le fait que DMS ne se soit pas contenté de reprendre les titres présents sur la démo et de les réarranger, non non, on a bien droit à cinq nouvelles compos ! Et je puis vous assurer que DMS à mangé du lion ! Il est impressionnant d’observer à quel point le groupe a évolué et a musclé son jeu, on a toujours droit bien sûr à un death groove qui va bien (j’ai même senti quelques petits relents de black) mais le groupe a rajouté des sonorités electro pas dégueu', à l’image par exemple de l’intro du titre "Inside What", ces nappes viennent rajouter indéniablement à la musique des Strasbourgeois une certaine puissance et un petit quelque chose pas déplaisant, croyez-moi les amis. Pour ma part, en tant que défenseur de la scène française, en plus d’être un observateur privilégié de l’évolution du combo, je me réjouis toujours de recevoir une production bien de chez nous. Bon, ok, tout n’est pas parfait mais on sent un potentiel énorme de la part du groupe. Il est indéniable également que les concerts (passés) et à venir (allez faire un petit tour sur leur page Facebook à ce sujet) ont aidé et aident le groupe à se mettre en place et à accroître l’entente, l’osmose, entre Damien, David, Guillaume et Hervé. D’ailleurs, à ce sujet, chez Dead Man Square c’est carré, rien ne dépasse, tout est au cordeau (on sent d’un certain côté la toute proche "German touch").

Encore une fois, je ne peux que vous encourager à vous rendre sur le Bandcamp du groupe où en plus de pouvoir écouter "Troublemaker", vous pourrez bien évidemment les soutenir à partir de trois petits euros et recevoir pour deux de plus un joli petit CD physique, ce dont personnellement je raffole étant de la "vieille école", et n’oubliez pas : "J’aime la musique je la soutiens", d’autant que Dead Man Square le mérite amplement. Je trouve sincèrement que ce groupe a à la fois du potentiel mais mérite surtout du soutien. DMS est en autoproduction totale (le groupe s’est produit et s’est enregistré lui-même) et a confié le mixage et le mastering de l’EP à Jonathan Allard (Kid Studio) qui a réalisé un joli petit travail sur le rendu sonore final il faut le dire.

A l’écoute de "Troublemaker", une chose est certaine, Dead Man Square ne peut pas cacher ses influences que sont Lamb Of God, Gojira, Machine Head ou encore DevilDriver, mais attention, chez les Strasbourgeois on ne copie pas, oh non, on a su créer un monde, un univers, une identité et ça, c’est grand. Bon, vous l’avez très certainement compris, Dead Man Square nous sort un petit EP de derrière les fagots. Toutefois, les amis, vous m’excuserez mais je vais m'envoyer encore une fois (et certainement pas qu’une seule) "Waiting For"et son chant enragé et "Shiver" avec sa rythmique endiablée. Si on compte bien : une démo, un EP... Prochaine étape, un label et un album ? Espérons-le ! Ah, j’allais oublier, pour les fans de dématérialisation, "Troublemaker" est disponible sur les plateformes d’écoute et d’achat telles que iTunes, Deezer, Spotify et bien d’autres. Badaboum !


Vince
Janvier 2016




"Dead Man Square"
Note : 16,5/20

Recevoir une démo fait autant plaisir (si ce n'est plus) que de recevoir un album pro. Pourquoi donc ? Je m'explique. Il y a quelques jours, j'ai eu le plaisir d'ouvrir une enveloppe contenant une démo sur CD-R. Povenance : Starsbourg. Expéditeur : Dead Man Square. Le groupe accompagnait sa démo d'un petit mot, ce qui m'a énormément fait plaisir. Chez French Metal, on adore soutenir les jeunes groupes ; les pros, les gros c'est cool et bien, mais parler parfois des petits (sans être péjoratif attention, j'ai trop de respect pour la musique et celles et ceux qui la font), ça fait rudement du bien ! On retrouve l'ambiance, le cachet d’antan dont je parle (si) souvent dans mes chroniques. C'est donc moi, Vince, votre humble serviteur qui a la lourde tâche de vous présenter la première démo 4 titres de Dead Man Square.

Comme je le disais un peu plus haut, Dead Man Square est originaire de de la capitale alsacienne, Strasbourg. Le groupe s'est formé en 2012 et c'est donc quelques deux ans plus tard que Dead Man Square nous présente son premier effort. Dead Man Square c'est Damien au chant et à la guitare, Hervé à la guitare, David à la basse et Guillaume à la batterie. Cette première démo est un self-made mais malgré tout elle nous fait rentrer de plain-pied dans l'univers de Dead Man Square qui a un style très intéressant. Cette démo est peut être réalisée maison (selon les propres termes de David), mais pour être honnête, le son est très bon et c'est une très bonne carte de visite pour Dead Man Square, gageons que le groupe décroche de nombreuses chroniques car honnêtement, il le mérite. Quatre titres pour 17 minutes de (gros) son ; on a droit à un mix de thrash, de death, ce que l'on nomme plus communément le groove metal. Eh bien franchement, cette petite démo elle tape sec ! On prend énormément de plaisir à l'écoute de celle-ci. Lorsque j'ai lu le petit mot accompagnant le CD, j'ai eu peur : "Faite à la maison", je me suis demandé au fond de moi "Qu'est ce cela va donner ?". Eh bien, pas un poil déçu le Vince pour dire la vérité. Le groupe s'éclate, a la rage, l'envie de bien faire et ça s'entend. Dead Man Square c'est carré, costaud, j'ai cru entendre parfois des relents de System Of A Down, surtout dans la voix, c'est pour dire ! On a le cerveau bien fracassé avec le premier titre "Set The Tone", et Dead Man Square continue à nous martyriser avec "Lost", "Signs Of Weakness" et "Explosion". Une réelle surprise que cette démo.

Pour un début, Dead Man Square marque l'essai, il ne lui reste qu'à le transformer avec une prochaine production bénéficiant de moyens peut-être un peu plus élargis. A bientôt les gars. Donnez-nous de vos nouvelles. Non mais sans déconner, tous les jours je me dis que la scène, les groupes français sont bons. Dead Man Square me le confirme encore une fois.


Vince
Octobre 2014


Conclusion
Le site officiel : www.facebook.com/deadmansquare