Le groupe
Biographie :

Dawn Of Ouroboros est un groupe de post-black / death metal progressif américain formé en 2018 et actuellement composé de : David Scanlon (basse / Deliria, Melek Taus), Ron Bertrand (batterie / Sentient Ignition, ex-Acridore), Tony Thomas (guitare, synthé / Sentient Ignition, Absent Society, ex-Among The Torrent) et Chelsea Murphy (chant / ex-Among the Torrent, ex-Kinnefret). Dawn Of Ouroboros sort premier album, "The Art Of Morphology", en Mars 2020 chez Rain Without End Records.

Discographie :

2020 : "The Art Of Morphology"


La chronique


La sphère black metal, bien que très largement dominée par la Norvège et en général les pays européens, trouve cependant une certaine richesse en dehors de ces pays et notamment en Amérique (même si l’Asie est loin d’être en reste sur ce plan). On y trouve ainsi des formations qui s’éloignent souvent des piliers du black metal traditionnel et qui proposent des hybridations de genres tout à fait intéressantes. C’est le cas de Dawn Of Ouroboros qui délivrent leur premier album "The Art Of Morphology", qui propose un black metal à la fois très mélodique et progressif, empruntant également beaucoup d’éléments au death et au post-metal, il en découle un album à la fois très beau et très sombre.

Alternant entre riffs mélodieux accompagnés par une batterie et des claviers parfaitement mixés, et des blasts avec trémolos plus urgents, l’album sait poser plusieurs ambiances sans pour autant tomber dans le brouillon ou donner l’impression de ne pas savoir où il va, bien au contraire, chaque morceau semble poser un thème qui lui est propre et le développe avec brio, on sent par exemple une détresse et une angoisse toute particulière tout au long de "Serpent’s Charm" qui atteint son apogée à la toute fin quand les instruments s’arrêtent et que le silence n’est brisé que par un essoufflement terrifié, d’un autre côté on atteint un sentiment beaucoup plus fataliste résolu dans "Lunar Cathexis" avec son riff principal très mélodique qui se répète et semble toujours plus imposant, surmonté par un chant guttural puissant et écorché qui rivalise, au sein du même morceau, avec des parties acoustiques accompagnées par un chant clair d’une douceur déconcertante.

Comme il est mentionné plus tôt, certains morceaux ont une structure un peu plus complexe et empruntent volontiers une démarche très progressive comme "Sorrow’s Eclipse" ou "Spiral of Hypnotism", ces derniers se caractérisent par une durée significativement plus longue et également par une approche plus death metal, la basse y est nettement plus mise en avant et on y trouve moins de passages acoustiques ou même en introduction, ce qui semblait pourtant être assez courant dans les autres morceaux. On y trouve également plus de blasts et des riffs plus complexes, plus abrasifs, sans toutefois complètement quitter le black metal qui reste présent avec des trémolos et le chant guttural. Le chant clair, déjà présent auparavant, occupe également une place prépondérante dans ces morceaux mais sert une toute autre dynamique beaucoup plus rythmée que lorsqu’il accompagnait des parties acoustiques. Le morceau "Valiant Abscond" conclut l’album de façon très mélodique, uniquement instrumentale, qui rappellerait presque les mélodies froides d’Insomnium.

Avec "The Art Of Morphology", le groupe californien réussit le tour de force d’allier la froideur et le fatalisme du black metal avec la beauté du death metal progressif sans se perdre totalement. Proposant dans un même album les mélodies sombres d’Oubliette et des riffs abrasifs accompagnés de blasts, avec une alternance entre chant clair et chant guttural extrêmement bien équilibrée et maîtrisée, qui ne sont pas sans rappeler Ne Obliviscaris. Il en découle un album dune rare intensité qui nous fait traverser tous les états possibles sans pour autant nous perdre complètement dans un mélange d’ambiances brouillon.


Praseodymium
Avril 2020


Conclusion
Note : 18/20

Le site officiel : www.facebook.com/dawnofouroboros