Le groupe
Biographie :

Dawn Of Ashes est un groupe de black metal industriel américain formé en 2001 et actuellement composé de : Kristof Bathory (chant, clavier / ex-Urilia), Bahemoth (clavier / ex-Urilia), Angel Dies (basse / ex-As Summer Dies, ex-Urilia), Krz Souls (batterie électronique / Carved Souls) et Ferny Blasphemous (guitare). Dawn Of Ashes sort son premier album, "In The Acts Of Violence", en Août 2006 chez COP International, suivi de "The Crypt Injection" en Janvier 2007, de "Genocide Chapters" en Septembre 2010 chez Metal Blade Records, de "Anathema" en Avril 2013 chez Metropolis Records, de "Theophany" en Mai 2016, de "Daemonolatry Gnosis" en Juin 2017, de "The Crypt Injection II (Non Serviam)" en Janvier 2019, et de "The Antinomian" en Juillet 2020 chez Artoffact Records.

Discographie :

2006 : "In The Acts Of Violence"
2007 : "The Crypt Injection"
2010 : "Genocide Chapters"
2012 : "Farewell To The Flesh" (EP)
2013 : "Anathema"
2016 : "Theophany"
2017 : "Daemonolatry Gnosis"
2019 : "The Crypt Injection II (Non Serviam)"
2020 : "The Antinomian"


Les chroniques


"The Antinomian"
Note : 17/20

Dawn Of Ashes est l’illustration de ce que le cyber a de plus cauchemardesque, oppressant à souhait, sombre et instable, le metal industriel de Dawn Of Ashes est une institution.

Le groupe va bien au-delà des simples allégations martiales et des machines, son univers est sale. Pas si loin d’un FauxX ou des premiers Skinny Puppy, pour la comparaison, Dawn Of Ashes annonce tout simplement la fin des temps. Pourtant, ils sont américains. Mais ont rapidement choisis de délaisser les superproductions pour mélanger l’aggrotech, la terror EBM ou encore le black indus. Et désormais, c’est depuis presque vingt balais qu’ils s’affirment dans cette face sombre des musiques industrielles. Il ne faudra d’ailleurs guère plus que "Pawns Of The Wretched" à l’oreille pour qu’elle réalise que la joie a définitivement quitté ce monde.

Hypnotique, psychédélique à sa façon, "The Antinomian" est une leçon de noirceur. Une oeuvre que l’oreille peut d’ailleurs directement lier à la précédente, "The Crypt Injection II (Non Serviam)". Autant dire que la dizaine de titres de cet album ne colle ni avec le soleil ni avec les sonorités trop convenues de l’autre pan de la scène indus.


Rm.RCZ
Août 2021




"Daemonolatry Gnosis"
Note : 18/20

S'il y a un groupe dont le changement a été le plus radical, c'est bien entendu Dawn Of Ashes. Fondé en 2001 par Kristof Bathory à Los Angeles, c'est avec un premier jet de titres axés EBM. Quelques albums sortent, puis le groupe s'oriente soudainement vers un black / death mélodique avec quelques influences de metal industriel. De cet étrange mariage naîtront au total sept albums, dont le dernier, "Daemonolatry Gnosis", daté de Juin 2017. Côté line-up, le groupe a souffert d'une pause d'un an en 2014, mais est revenu plus fort que jamais l'année suivante. Kristof avait alors monté Urilia, un autre projet avec Bahemoth et d'anciens membres de Dawn Of Ashes, mais le projet s'arrête peu après l'arrivée d'Angel Dies à la basse pour reprendre le nom de Dawn Of Ashes. Actuellement, Bahemoth s'occupe des claviers depuis 2005, Kristof Bathory chante depuis les premiers balbutiements, tandis que Angel Dies (basse) n'a rejoint le groupe qu'en 2015, et Brandon Rage (batterie) et Raum (guitare) ne jouent avec Dawn Of Ashes que depuis 2016. Le groupe collabore avec Mick Kenney (Anaal Nathrakh) qui mixe et produit l'album, ainsi que Lindsay Schoolcraft (Cradle Of Filth) sur un titre. Vous n'avez pas peur du noir, pas vrai ?

On commence le rituel avec "The Initiation", une introduction faite de samples aussi épiques qu'inquiétants qui mènent à "Gods Of The Antinomian Paths". Un mélange de rythmique puissante et imposante, avec des sons qui rappellent un metal symphonique. Des violons apparaissent alors pour le grand final, qui sera suivi de "Smash Thy Ennemies". Clairement plus brut, ce titre ne néglige cependant pas le côté mélodique avec les claviers de Bahemoth, tandis que les hurlements de Kristof et les riffs d'une violence palpable se chargent de vous décrocher la nuque. La longueur de "Guardians" lui permet d'avoir quelques sons de cloches en guise d'introduction, ainsi que des percussions tribales, mais les riffs suivants vont suffire à vous convaincre de la qualité de ce titre. Sans nécessairement être très techniques, ils collent parfaitement à l'univers du groupe, tout comme "Core Of The Black Sun", qui sera axé sur un aspect mélodique prononcé. Le riff de guitare lead est réellement envoûtant...

Petite pause à base de claviers et chant, "The Ritual" vous laisse le temps de masser un peu votre nuque avant d'enchaîner sur "Augoeides". Une rythmique lancinante qui laisse le temps d'apprécier un refrain qui reste en tête. Nouvelle introduction aux samples pour "Sermon From The Horned God", puis des riffs tranchants et qui démarrent littéralement au quart de tour, sublimés par la voix de Kristof Bathory qui alternera growl sale et caverneux ainsi que scream perçant. J'ai un réel souci avec chaque titre qui contient le mot "nephilim", parce que j'y adhère instantanément sans même m'en rendre compte... Et "I Am Nephilim" ne fait pas exception à cette règle. La rythmique est clairement axée black metal, et la guitare lead s'incruste dans votre esprit pour nous amener à un refrain typé death moderne, alors que les hurlements s'intensifient jusqu'au break. Un véritable bijou. Des sons presque electro s'invitent sur "Rulership Of The Inner World", mais les riffs malsains prennent le dessus et l'ambiance change radicalement. La présence de Lindsay Schoolcraft sur "Magick From The New Aeon" donne à ce titre des sonorités que l'on retrouve dans le metal atmosphérique, voire le metal gothique, mais le mariage des deux voix rend étonnamment bien. Le groupe peut largement se permettre d'adoucir certains titres tout en conservant des sonorités sombres. Le dernier refrain est exceptionnel, mais les puristes préfèreront surement "Freezing Moon"... Cette reprise du mythique Mayhem à la note près leur permet d'inclure quelques nappes de clavier pour rendre cet hymne encore plus glauque. La voix de Kristof colle parfaitement à l'ambiance voulue, et c'est ainsi que se termine l'album.

Comment décrire Dawn Of Ashes à un novice ? Je dirais un mélange assez improbable entre Grave, Septicflesh et Watain. Si les sons obscurs ne vous effraient pas, je vous conseille de vous jeter sur cet album, c'est pour moi le meilleur du groupe à l'heure actuelle, même si "Genocide Chapters" avait placé la barre très haut. Et si vous êtes curieux, on va monter une pétition pour les faire venir en France, parce que les vidéos disponibles sur la toile font vraiment envie...


Matthieu
Juin 2017


Conclusion
Le site officiel : www.facebook.com/dawnofashes