Le groupe
Biographie :

Abythic est un groupe de death / gothic metal mélodique finlandais formé en 2005 et actuellement composé de : Mikko Ojala (chant, guitare, batterie / Kaamos Warriors, ex-Crowned With Black, ex-The Beauty Of Darkened Hearts) et Inka Tuomaala (basse, clavier / ex-Crowned With Black). Dark The Suns sort un premier album en 2007 : "In Darkness Comes Beauty" chez Firebox Records, mais le succès du groupe se confirme avec leur deuxième album : "All Ends in Silence" en 2009 et en fin d’année 2010 "Sleepwalking In A Nightmare". Après avoir annoncé sa séparation en 2013, le groupe fait son retour en 2020 et sort "Suru Raivosi Sydämeni Pimeydessä" en Avril 2021 chez Inverse Records.

Discographie :

2007 : " In Darkness Comes Beauty"
2009 : "All Ends In Silence"
2010 : "Sleepwalking In A Nightmare"
2021 : "Suru Raivosi Sydämeni Pimeydessä"


Les chroniques


"Suru Raivosi Sydämeni Pimeydessä"
Note : 18/20

Après une pause de sept ans, Dark The Suns s’apprête à nous proposer un quatrième album. Intitulé "Suru Raivosi Sydämeni Pimeydessä", il fait place à un nouveau genre de line-up, qui voit Mikko Ojala (chant / guitare / batterie, Kaamos Warriors, ex-Crowned With Black, ex-The Beauty Of Darkened Hearts) et Inka Ojala (basse / claviers / choeurs, ex-Crowned With Black) évoluer en duo.

Signé chez Inverse Records, le groupe propose une mélancolie musicale intense et glaciale en dix titres, qui piochent dans un death mélodique aux accents parfois gothiques, parfois symphoniques. Si "Spirit In The Dark" est assez sombre et énergique, agrémentant sa rythmique lourde de leads aériens, on retrouve immédiatement cette froideur sur "Everywhere", le titre suivant. La voix féminine rejoint les hurlements guerriers, puis "Suru Raivosi Sydämeni Pimeydessä" est pris par une folie sombre et tranchante, qui se mêle facilement à ces riffs hargneux, adoucis par un violon et des orchestrations. "Hope In Our Hands" propose des tonalités lancinantes et lourdes, agrémentées des éléments habituels lourds et oppressants, alors que "The Secrets Of Time" nous offre des accents plutôt joyeux et lumineux, créant un contraste assez saisissant avec l’ensemble de l’univers du duo.

On revient dans l’ambiance gothique angoissante avec "Seeker", un titre mené par ce clavier entêtant, mais le groupe revient dans les tonalités majestueuses avec "Storm Of Fire", une composition à la fois sublime et glaciale, paradoxalement à son titre. Le morceau nous envoûte tout en gardant le son au loin et en nous enveloppant dans cet écrin de froideur avant l’entêtante "Taivas Itki Tulta". Les claviers jouent un tout autre rôle, et ce chant en finlandais donne une toute autre saveur au morceau, qui se révèle être tout aussi accrocheur et efficace. "Shadows In The Void" nous emporte à nouveau dans un contraste entre sonorités sombres et entrainantes, puis c’est avec "Enkelsiipi" que l’album se termine dans la noirceur. Tonalités lancinantes, hurlements macabres et mélodies mélancoliques se mélangent sur une base lourde pour nous offrir une dernière part de voyage mental jusqu’à la dernière note.

Le retour de Dark The Suns était attendu, et le duo n’a pas déçu. "Suru Raivosi Sydämeni Pimeydessä" est à la fois un retour aux sources et un ajout d’influences intenses, sombres et mélancoliques au groupe, faisant de l’album une mixture unique.


Matthieu
Avril 2021




"Sleepwalking In A Nightmare"
Note : 17/20

Après avoir écouté longuement leurs précédents albums, je peux dire que le nouvel opus suit la même lignée que les deux autres. C’est toujours cette mélodie triste et mélancolique qui nous transperce d’émotions diverses, parfois digne de musique de film. Le chanteur a une belle voix grave qui apporte une profondeur à la musique et une petite touche féminine qui vient relever la mélodie, mélodie construite essentiellement sur le clavier. Les Finlandais s’illustrent dans un style qu’ils maîtrisent à merveille pour procurer à leur musique toute la recette d’un dark metal, atmosphérique agrémenté d’une touche de gothique. Mais le metal ne se résume pas qu’à une catégorie, Dark The Suns est vraiment unique en son genre. Je voudrais m’arrêter de parler et conclure simplement par un simple : très bon album ! Mais bien que je ne dise que la vérité dans cette phrase je vais essayer de développer ce que je ressens à son écoute. Certains titres comme : "Wounded By Broken Dreams" et le suivant : "World Stood Still" ou encore "Lake Of A Thousand Tears", se démarquent vraiment de l’album, des mélodies qui laissent rêveur, des refrains qui prennent aux tripes et autre bon nombre de choses sans nom. Les titres sont musicalement diversifiés, pas deux ne se ressemblent et ils possèdent tous leur originalité, leurs mélodies et leurs émotions, le groupe nous embarque dans une riche palette des sentiments. "Walking With An Angel" me rappelle un très beau titre que j’affectionne tout particulièrement dans l’album précédent et me conforte encore plus avec l’idée que c’est un album incontournable dans ma discographie. "Requiem For A Dream" est le titre le plus long qui commence de manière assez brutale comparé au reste de l’album mais les quelques minutes de la fin sont pleine d’ampleur et s’élèvent "littéralement", une bien jolie conclusion qui nous donne l’envie d’en écouter encore et encore. Ma chronique pour une fois est courte, je ne manque pas d’inspiration mais c’est un album et un groupe qu’il faut apprécier à sa juste valeur en l’écoutant tout simplement. Faire vibrer ses émotions aux sons des mélodies et des accords bien faits, de la voix charismatique d’un chanteur et d’un chant féminin simple mais efficace. Dark The Suns ne m’a jamais déçue est encore une fois le groupe me prouve qu’il détient le secret de la bonne musique avec cet opus. A savourer bien évidement !


Liz
Février 2011




"All Ends In Silence"
Note : 15/20

Pour vous rafraîchir de cette canicule ambiante, je vais vous parler de la Finlande ! Oui, le pays du Père Noël, de la neige, des coureurs automobile aux noms imprononçables et accessoirement du metal gothique avec en tête de file The 69 Eyes et HIM. Vais-je donc vous parler d'un groupe gothique Finlandais ? Allez un effort, je sais qu'il fait chaud et que votre cerveau est au ralenti ! Dark The Suns nous propose ici son deuxième album initulé "All Ends In Silence" et reprend les mêmes ingrédients que sur son premier opus paru en 2007, à savoir un dark metal gothique aux allures de Crematory mais en beaucoup plus "souple" et plus mélodique encore. Difficile de sortir un titre du lot, car tous sont construits sur le même schéma, seul le ressenti vous fera sans doute préférer un titre plutôt qu'un autre. Dark The Suns c'est un rythme globalement assez lent, parfois assez proche du doom, une voix caverneuse qui se fond à merveille dans l'ambiance, des refrains efficaces, quelques apparitions de chant féminin, et en fil rouge un piano qui envoie des notes pour appuyer les refrains, pour introduire les morceaux, et pour accompagner les riffs afin de leur donner de la hauteur et vous faire voyager au dessus des plaines enneigées de Finlande... C'est moins dangereux que les vols Air France entre Rio et Paris. Pas de démonstration technique ici, nous sommes dans l'optique de l'émotion provoquée chez l'auditeur. Et je dois avouer que certains titres font mouche, à défaut d'être originaux. Il y a aussi ce petit côté "traditionnel" ("Rimed With Frost") qui fait que certains morceaux pourraient presque faire office de musiques de films. Je vous recommande chaudement "Gone" qui clôture l'album de fort belle manière ! Amateurs du genre, je vous invite à écouter "All Ends In Silence", vous ne serez point déçus et cela vous évitera peut-être de passer vos nuits dans votre Frigidaire.


Petebull
Août 2009


Conclusion
Le site officiel : www.facebook.com/darkthesunsofficial