Le groupe
Biographie :

Darkspace est un groupe de black metal ambient suisse, formé en 1999. Les deux premiers albums, "Dark Space I" et "Dark Space II", tirés a 500 exemplaires chacun, ont très rapidement été épuisés (mais ont depuis été réédités). Avec "Dark Space III", le groupe bénéficie d'une production plus nette, et d'une meilleure distribution (via le label italien Avantgarde Music). Les pochettes de leurs trois premiers albums sont minimalistes : seul le logo du groupe y figure, accompagné d'un dessin évoquant l'espace. L'opus "Dark Space III I" sort en Septembre 2014.

Discographie :

2003 : "Dark Space I"
2005 : "Dark Space II"
2008 : "Dark Space III"
2014 : "Dark Space III I"


La chronique


Six ans, c’est long, mais parfois l’attente en vaut la peine. "Dark Space III I", le nouvel album de Darkspace, s'est donc fait attendre mais le groupe suisse a un univers tellement à lui et assez "spécial" que l’on ne l’oublie pas de si vite. Zhaaral, Zorgh et Wroth reviennent avec 3 titres, comme c'était déjà le cas dans "Dark Space II". Mais attention, avec une durée de plus d’une heure, on comprend vite que ces 3 titres sont longs, voire très longs !

On se rend vite compte que les Suisses sont restés dans leur monde si particulier et cosmique. Le temps n’a toujours pas d’emprise sur leur musique et les minutes passent alors relativement vite, à l’image de "Dark Space 4.18" et ses 27 minutes au compteur qui passent vraiment crème ! Il y a toujours les mêmes ingrédients comprenant une atmosphère planante voire hypnotique, des riffs rapides et cette boîte à rythmes qui donne ce son si organique. Les vociférations et les diverses voix sont toujours aussi barrées et sont bien intégrées au reste, toujours au bon moment. Le titre le plus intense est sans conteste "Dark Space 4.20", c’est vraiment un coup de cœur avec ses riffs ondulants et tranchants, et ses ambiances entre le film de science-fiction et le film d'horreur. Le dernier titre, "Dark Space 4.19", est plus insicif et lourd, avec des parties électroniques et d’autres plus aériennes. C’est également un bon titre qui s’écoute facilement.

Avec ses 3 titres sans aucune coupure entre eux "Dark Space III I" ressemble davantage à un seul morceau, à la fois plein de variations et de répétitions. Un morceau sombre et malsain mais aussi très planant qui arrive à nous interpeller. L’opus plaira assurément aux fans et pourra peut-être même plaire aux récalcitrants.


Nymphadora
Octobre 2014


Conclusion
Note : 16/20

Le site officiel : www.darkcyberspace.com