Le groupe
Biographie :

Darkened est un groupe de death metal international formé en 2018 et actuellement composé de : Andrew Whale (batterie / ex-Colostomy, ex-Memoriam, ex-Bolt Thrower, ex-Drop Dead, ex-Urban Chaos), Hempa Brynolfsson (guitare / AngelBlast, Ordo Inferus, ex-Mykorrhiza, ex-Obscuratum, ex-Internal Decay, ex-Carbonized, ex-Excruciate), Linus Nirbrant (guitare / A Canorous Quintet, This Ending, ex-Guidance Of Sin, ex-The Dead, ex-The Plague, Sweet Creature, ex-The Bullseye Dirt, ex-The Macks), Gord Olson (chant / AngelBlast, Demisery, Divinity, Ye Goat-Herd Gods, ex-Despirited) et Tobias Cristiansson (basse / Grave, ex-The Dagger, ex-Dismember, ex-Empyreal, ex-RedScream, ex-The Bullseye Dirt). Darkened sort son premier album, "Kingdom Of Decay", en Septembre 2020 chez Edged Circle Productions.

Discographie :

2019 : "Into The Blackness" (EP)
2020 : "Kingdom Of Decay"


La chronique


Si je vous dis qu'un groupe du nom de Darkened s'est formé en 2018 et qu'il comprend entre autres des membres de Memoriam (et donc ex-Bolt thrower) et de Grave, vous vous attendez à quoi ? Du metal symphonique à chanteuse ? Qui a dit ça ? Virez-le tout de suite ! La bonne réponse était : death metal bien gras. Après un EP en 2019, le groupe balance son premier album "Kingdom Of Decay" et attention, ça risque de laisser des taches !

Après une petite intro acoustique qui installe une ambiance sombre et qui permet de faire une belle feinte c'est "Dead Body Divination" qui remet les pendules à l'heure avec un air de... ben Bolt thrower tiens ! De gros riffs de bûcherons avec des guitares bien grasses sur fond de tapis de double grosse caisse, on connaît bien. En tout cas, ça fait toujours son petit effet bulldozer et en guise d'entrée en matière c'est carrément efficace. Quelques trémolos ajoutent à tout ça une ambiance plus froide qui colle bien à ce death teigneux. Le rythme peut se montrer plus rapide que chez Bolt Thrower certes mais je pense que tout le monde sait à peu près à quoi s'attendre en voyant d'où viennent les membres du groupe. On trouve quand même un death plus sombre et malsain chez Darkened, d'où le nom du groupe je suppose, donc même si ce côté division de blindés qui vous roule dessus est là et rappelle évidemment Bolt Thrower, le groupe propose des ambiances différentes. Et mine de rien, cela suffit à lui donner une patte et à rendre ce death très efficace. Vous l'aurez compris, depuis longtemps ce n'est pas ici que vous allez entendre des riffs syncopés, des blasts à outrance et de la descente de manche. Darkened tape dur mais à l'ancienne en mid-tempo et avec la double qui vous pilonne du début à la fin. Le côté mélodique est plus marqué que chez Bolt Thrower mais il n'est pas utilisé pour adoucir le propos bien au contraire, c'est plutôt pour rendre l'ambiance générale plus froide est plus glauque. A la puissance de feu et la lourdeur écrasante, Darkened amène en plus l'atmosphère putride que le death est toujours censé avoir.

Rien de nouveau sous le soleil donc mais un death metal sombre, efficace et puissant qui fait bien son boulot et qui passe comme une lettre à la poste. Les morceaux sont assez compacts et directs, jamais trop longs non plus et l'album atteint les trois quarts d'heure. Le groupe change suffisamment de rythme pour faire vivre ses morceaux et donner de la patate à son death et les mélodies apportent une sale ambiance qui ajoute de la profondeur et une patte à "Kingdom Of Decay". Quelques claviers très discrets ajoutent d'ailleurs des nappes bien glauques qui peuvent rappeler les ambiances de Hail Of Bullets façon guerre sur un champ de batailles enneigé au milieu de monceaux de cadavres. On retrouve en tout cas tout ce qui fait le sel du vrai death metal, à savoir cette ambiance bien sombre et cette puissance à décorner des buffles à cinq-cent mètres. Si certains groupes amènent une odeur de caveau humide à leur musique, Darkened va piocher une froideur presque black metal dans l'esprit avec des mélodies bien sombres qui font descendre la température de quelques degrés. Des mélodies qui décuplent l'efficacité et l'accroche de ces onze nouveaux morceaux et qui rendent le tout d'autant plus efficace. Pas d'esbrouffe technique ou de volonté d'en mettre plein la vue mais l'envie de tout écraser et de balancer un death metal direct et surpuissant. L'impact est là et si la production reste assez standard, elle fait le boulot et donne assez de puissance aux guitares pour que le death de Darkened fasse des dégâts.

Un premier album qui fait exactement ce que l'on attend de lui, nous pilonner la tronche et balancer des ambiances bien froides et sales. On entend évidemment des réminiscneces de Bolt Thrower mais puisque le groupe n'existe plus, ça flatte les tympans et ça assure à "Kingdom Of Decay" une efficacité imparable.


Murderworks
Octobre 2020


Conclusion
Note : 15/20

Le site officiel : www.facebook.com/darkeneddeathmetal