Le groupe
Biographie :

Concrete Age est un groupe de thrash / power / death metal mélodique russe formé en 2010 et actuellement composé de : Frosty J (chant, guitate / See also: Вече, Громол, ex-Влок, ex-Лютень), Boris Zahariev (guitare), Erick Red (basse / Slave Steel) et Francesco Giorgianni (batterie / ex-Dephacer, ex-Metus Crucis, ex-Smiling Madman, ex-Warcryer, ex-Denied). Concrete Age sort son premier album, "Time To Awake", en 2012 chez FireStorm Production, suivi de "The Temple Of The Sacred Spirit" en autoproduction en Décembre 2014, de "Under The Concrete Sun" en Mai 2016, de "The Totem Of The Great Snake (Pt.I)" en Juillet 2017, de "The Totem Of The Great Snake Pt.II: Covenant" en Mai 2018, de "The Roots Of The Concrete Age" en Août 2018, et de "Spirituality" en Décembre 2020 chez Haarbn Productions.

Discographie :

2012 : "Time To Awake"
2013 : "Pain" (EP)
2014 : "The Temple Of The Sacred Spirit"
2016 : "Under The Concrete Sun"
2017 : "The Totem Of The Great Snake (Pt.I)"
2018 : "The Totem Of The Great Snake Pt.II: Covenant"
2018 : "The Roots Of The Concrete Age"
2020 : "Spirituality"


La chronique


C’est en Russie que débute Concrete Age en 2010. Au fil du temps, Frosty J (guitare / chant) se voit accompagné par divers musiciens, puis part pour l’Angleterre, et c’est avec Boris Zahariev (guitare), Erick Red (basse, Slave Steel) et Francesco Giorgianni (batterie, ex-Smiling Madman) que le groupe sort "Spirituality", son septième album.

Le style du groupe est difficile à définir. Les rythmiques énergiques empruntent autant au death, au thrash et au groove metal, mais les influences de la formation se trouvent également dans la musique folklorique tibétaine, ainsi que d’autres pays. Le groupe nomme ce style diablement efficace l’Ethnic Metal, et c’est avec "Ratel King" que nous le découvrons. Le son est lourd, entraînant, et bourré de choeurs pour accompagner les hurlements du vocaliste. "Welcome Back" nous propose la même recette, accompagnée parfois d’un chant clair, de flûtes indiennes, mais surtout d’une énorme dose d’énergie pure. "Spirituality" mêle des sonorités planantes, avec des riffs prenants et ravageurs, alors qu’"Isis Flower" se focalise sur des tonalités joyeuses et dansantes, qui viennent contraster la violence que le groupe déploie depuis le début. "Om Namo Shivaaya" nous fait participer à cette méditation hindoue, sans jamais oublier de nous faire headbanguer, avant de caler un break aérien et un solo perçant. "Dogon" revient sur un son imposant aux influences variées grâce à cette rythmique épaisse, puis "Tomahawk Song" vient nous violenter après une douce introduction. Les influences nord-améridiennes sont plus qu’évidentes, mais le son est aussi tranchant qu’un coup de hache, puis c’est avec "Poets Of The Northern Mountains" que l’album s’achève. Un titre plus calme que les autres, mais qui témoigne de ce sentiment d’évasion qu’offre le groupe.

Impossible à catégoriser, l’esprit de Concrete Age virevolte à travers les cultures. La base lourde de "Spirituality" est en permanence surmontée de ces sonorités ethniques, ambiantes et prenantes, sans jamais mettre la violence de côté.


Matthieu
Mars 2021


Conclusion
Note : 18/20

Le site officiel : www.concreteage.co.uk