Le groupe
Biographie :

Chunk! No, Captain Chunk! est un groupe français de hardcore mélodique originaire d'Île-de-France. Leur musique est un mélange de pop punk et de hardcore (parfois appelée easycore ou friendshipcore), tout comme A Day To Remember ou Four Year Strong. En 2011, ils signent sur le label américain Fearless Records. La même année, ils participent à l'album Punk Goes Pop 4, où ils reprennent "We R Who We R" de Ke$ha. En 2014, ils apparaissent sur la compilation "Punk Goes 90s Vol. 2" avec une reprise de la chanson "All Star" de Smash Mouth. Ils participent à deux reprises au Vans Warped Tour. Le groupe a déjà tourné avec des formations telles We Came As Romans, A Day to Remember ou encore Bury Tomorrow.

Discographie :

2008 : "Cum On" EP
2010 : "Something For Nothing"
2011 : "Something For Nothing" (Réédition)
2013 : "Pardon My French"
2015 : "Get Lost, Find Yourself"


Les chroniques


"Get Lost, Find Yourself"
Note : 15,/20

Les plus Américains des Français, Chunk! No, Captain Chunk! (CNCC), sont de retour avec leur troisième album, "Get Lost, Find Yourself". Semblant jouir d’une importante popularité aux Etats-Unis, CNCC exporte nos clichés durant leurs nombreux shows au pays de l’oncle Sam (2 étés consécutifs au Vans Warped Tour, ouverture pour A Day To Remember, Motionless In White ...). Cependant, en écoutant leur musique n’attendez-vous à rien de français. Le côté frenchie, c’est pour les shows, YouTube et la cover du précédent "Pardon My French" (pop art de Napoléon sur son cheval). En effet, les CNCC n’ont de consonance française que leur noms de famille et sont plutôt spécialistes dans le pop-punk / hardcore à l’américaine. De quel côté va pencher le nouveau "Get Lost, Find Yourself" et surtout qu’apporte-t-il de plus au style très spécifique de CNCC ?

A la vue de la cover, je pense que Napoléon a conquis les US à dos de cheval, car cette dernière représente simplement ce qui semblerait être Los Angeles by night. Cette pochette est au diapason de la musique qu’elle contient : sobre, apaisée, et ce pour plusieurs raisons. En l’occurrence, les Parisiens délaissent leur penchant hardcore et mettent davantage en avant les chants clairs, les refrains fédérateurs et les riffs / placages d’accords façon pop-punk. Au point même où j’ai essayé de cartographier où se situaient les bonnes mandales à la "Pardon My French" et "Something For Nothing". J’avoue qu’elles ne sont pas bien nombreuses (excepté sur "Pull You Under") tout comme les growls et ce, malgré les capacités toujours aussi hallucinantes de Bertrand (il n’y a rien à redire là-dessus). Par ailleurs, la production réalisée aux US, lisse (mais quand même puissante !), contribue à ce climat de modération et de retenue.

Ainsi, on bien loin du easycore à synthétiseur du CNCC de 2010 et beaucoup vont regretter leur générosité en moshparts d’antan. A contrario, les autres vont reconnaître que les Parisiens ont mûri ! En effet, ces derniers bousculent leurs habitudes et proposent des compositions qui se renouvellent étonnamment bien. Là où "Pardon My French", plus bourrin dans son approche, pouvait perdre quelques auditeurs en cours d’écoute, car parfois répétitif, "Get Lost, Find Yourself" ne lasse curieusement pas, et ce malgré un pas de plus vers le pop. Comment est-ce possible ? Premièrement, CNCC a tout bonnement composé les meilleurs refrains de sa carrière. Deuxièmement, les compositions sont difficilement prévisibles, car originales et surtout très personnelles. Dans cette idée, je vous laisse découvrir le morceau acoustique éponyme ou encore "Worst Case Scenario" (une des perles de cet album).

En conclusion, la nouvelle ligne directrice de CNCC est limpide, et cela dès le premier titre. De plus, la production léchée appuie ce vent de renouveau et de fraîcheur. Cependant, ne vous attendez pas à une refonte complète du groupe. Nous sommes plutôt en présence d’un groupe qui a su évoluer tout en faisant preuve de spontanéité dans son écriture. Tout compte fait, la formation marque beaucoup de points avec ce dernier album et nous propose très certainement le meilleur.


Vinny
Juillet 2015




"Pardon My French"
Note moyenne : 11/20

Ce qui marque directement lorsqu’on met le CD dans la platine, c’est la qualité sonore, la production est très travaillée, tout est soigné pour que ça sonne clean. Autre gage de qualité, le groupe est signé chez Fearless Records depuis l'album "Something For Nothing", ce qui a permis aux Parisiens de tourner en masse aux Etats-Unis. Et pour finir, c’est Joey Sturgis (The Devil Wears Prada, Emmure, Miss May I) qui s'est collé à la production.

"Restart", la première plage de la galette fait penser de suite au style californien de Sum 41 ou bien de Blink 182. Les Parisiens gardent une atmosphère très pop en la mélangeant avec un côté hardcore, notamment au niveau du chant. Le style plaira certainement aux plus jeunes d’entre vous mais pourra rebuter les plus vieux, surtout avec des titres tels que "Hater's Gonna Hate", "Between Your Lines". L’atmosphère bien trop pop pourra vite fatiguer les bons fans de punk direct et rapide. Cependant, les touches un peu plus hardcore, voire parfois metal, donnent une profondeur et un côté agréable à l’opus, notamment sur "Pardon My French" et "I Am Nothing Like You". Ce disque va diviser les troupes mais les fans de la vague Sum 41 et les jeunes, eux, vont s'y retrouver, c’est certain. Quant aux autres, le côté rapide que l'on retrouve à certains moments de "Pardon My French", et notamment sur le titre "Miles & Decibels", sera très appréciable.

Chunk! No, Captain Chunk! a pondu un disque de pop / punk plutôt moyen qui s’ancre dans la lignée d’un Sum 41, mais il sera énormément apprécié d’un public jeune et fan de cette scène. Si vous faites donc partie de celui-ci, écoutez ce disque sans crainte.


Joe D Suffer
Juillet 2013


Conclusion
Le site officiel : www.chunknocaptainchunk.com