Le groupe
Biographie :

Carcolh est un groupe de doom metal bordelais formé en 2016 et actuellement composé de : Quentin Aberne (guitare / ex-Marble Chariot, Sun Preachers, ex-Hyrgal), Benoît Senon (battterie / ex-Hexenjäger), Olivier Blanc (guitare / ex-Oyabun), Sébastien Fanton (chant // ex-Marble Chariot, ex-The Council) et Mathieu Vicens (basse / ex-Degraded). Carcolh sort son premier album, "Rising Sons Of Saturn", en Mars 2018 chez Emanes Metal Records, suivi de "The Life And Works Of Death" en Février 2021 chez Sleeping Church Records.

Discographie :

2018 : "Rising Sons Of Saturn"
2021 : "The Life And Works Of Death"


La chronique


Deuxième album pour les doomsters français de Carcolh qui nous reviennent avec "The Life And Works Of Death" dont le nom annonce la couleur. Ancré dans le doom traditionnel, le groupe nous balance six morceaux en quarante-neuf minutes, comme ça ceux qui n'avaient pas encore compris seront fixés !

Vu que c'est la première chose que l'on remarque, il faut signaler que la pochette est magnifique et que non seulement elle reflète bien le titre de l'album mais elle est en plus d'une beauté et d'une qualité que je ne voulais pas passer sous silence. Ceci fait passons aux choses sérieuses et lançons cet engin de dépression massive dans les enceintes. "From Dark Ages They Came" balance les enclumes d'entrée de jeu et on comprend bien vite que même si le doom de Carcolh est traditionnel, il ne va se priver d'aller chercher dans d'autres styles quelques influences qui pourraient le rendre encore moins joyeux. Les mélodies balancées ici pourraient presque rappeler la joie de vivre d'un certain Ataraxie sauf que le côté heavy metal de ce style de doom revient bien vite. Le chant de Sébastien Fanton se fond admirablement bien au milieu de ces riffs écrasants et s'il est dans la droite lignée des classiques du genre, le bougre fait du très bon boulot avec quelques harmonies vocales du plus bel effet. Si Carcolh nous écrase les vertèbres, il n'oublie jamais les mélodies, mélodies qui amènent d'ailleurs une mélancolie et quelques timides rayons de lumière au milieu de cet océan de misère. A noter aussi de très bons soli assez longs et tout en mélodie eux aussi qui sont assez rares dans le doom et qui constituent une excellente surprise. S'ensuit un break plus groovy que n'aurait pas renié Black Sabbath et sur lequel la basse fuzzy se fait bien entendre. Précisons d'ailleurs que si les guitares et la basse bourdonnent comme le veut la tradition, le groupe n'a pas abusé là-dessus et la production en générale est parfaite pour un album tel que "The Life And Works Of Death".

On a la puissance, la clarté et un son organique qui fait du bien aux oreilles à une période où le metal a tendance à avoir un son en plastique. "Works Of Death" nous montre avec brio que le groupe construit ses morceaux intelligemment et sait profiter des changements de rythme pour enrichir ses ambiances. On est loin du groupe qui reste bloqué à deux BPM et qui ressort les deux mêmes riffs sur des morceaux de vingt minutes. Le doom de Carcolh bouge, vit et n'oublie jamais un certain groove en plus des mélodies. Malgré le tempo lent, "The Life And Works Of Death" développe justement un côté plus heavy metal et presque épique avec même quelques growls qui se font entendre pour la première fois depuis le début de l'album. Parfait pour renforcer ce passage un peu plus nerveux que le reste et qui rend le solo qui suit d'autant plus lumineux et mélodique. Finalement, ce nouvel album se montre certes lourd et sombre mais ne tombe pas non plus dans les tréfonds de la dépression et garde un minimum d'accroche et de groove. Certains riffs plus durs font presque penser à du doom / death mais c'est vraiment passager et Carcolh garde une base traditionnelle très heavy dans l'esprit. Le fait que le groupe n'abuse pas non plus pour la durée de ses morceaux lui permet d'éviter pas mal de pièges et d'aller à l'essentiel, dix minutes est vraiment le gros maximum et il n'est atteint que par deux morceaux. On sent évidemment les influences des classiques du genre comme chez tous les groupes de doom traditionnels tant celles-ci sont inévitables mais Carcolh se démarque par ces fameuses ambiances et des passages atmosphériques sacrément bien ficelés.

Un deuxième album efficace, mélodique, épique même avec un groove qui n'hésite à faire bouger les crinières. "The Life And Works Of Death" est un très bon cru de doom traditionnel avec un coôté atmosphérique qui permet à Carcolh de poser des ambiances fortes et d'envoyer des mélodies aussi accrocheuses que poignantes. Encore un jeune groupe qu'il va falloir surveiller de près !


Murderworks
Avril 2021


Conclusion
Note : 15/20

Le site officiel : www.facebook.com/carcolh