Le groupe
Biographie :

Capra est un groupe de hardcore mélodique américain formé en 2016 et actuellement composé de : Crow Lotus (chant), Tyler Harper (guitare), Jeremy Randazzo (batterie) et Ben Paramore (basse). Capra sort son premier album, "In Transmission", en Avril 2021 chez Blacklight Media / Metal Blade Records.

Discographie :

2020 : "In Transmission"


La chronique


En général, quand une production sort chez Metal Blade, on a droit à du lourd, du très gros, voire peut-être un peu trop souvent du très connu. Pourtant aujourd'hui, nous allons prêter une oreille à une jeune formation (cinq ans, c'est jeune non ?), inconnue au bataillon mais qui va bien vous lécher les oreilles avec amour.

Voici donc Capra, formation américaine dont les influences s'étalent de Comeback Kid à Walls Of Jericho, en passant par Otep et, d'une manière générale, beaucoup de punk hardcore des années 90, voire du NYHC. Autant dire que question recette de FDP, on est quand même à la pointe de la crème du gratin de la cerise sur la peau de l'ours. Je m'égare. L'album dont il est question ici, "In Transmission", débute sur "Hollow Doll" (on zappe l'intro inutile), morceau très brut et brutal, rapide, avec une instru très sombre, orienté death mais moderne, le tout offrant une place d'honneur à une voix féminine criée, voire hurlée, mais toujours maîtrisée. Mon impression se confirme surtout sur le titre suivant, "The Locust Preacher" : la nana au micro sait aussi chanter et parler, bien en rythme ; j'ai immédiatement pensé à Otep, sans la moindre hésitation. La voix se révèle vraiment attachante, elle sait tout faire et on s'y accroche vite.

On trouve toutefois des morceaux plus "primaires", plus rentre-dedans, et c'est alors qu'on bascule vers nos amis de Walls Of Jericho (période second album), comme avec "Torture Ship" (qui porte bien son nom). Ça cogne sévère en mode HxC, ça ne cherche pas à comprendre, et finalement c'est presque dommage car Capra est totalement capable de faire mieux. Bah ouais, niveau instru', ça maîtrise, on a droit à mieux que du HxC, notamment grâce aux riffs plus travaillés que du punk bête et méchant. Ainsi, le dernier morceau peut osciller entre DevilDriver, Converge, et... Marduk ! Ahahahaha. Bon, j'exagère, mais si tu veux comprendre, tu sais ce qu'il te reste à faire.

Pour conclure, je dirai qu'il n'y a pas grand-chose à jeter sur cet album, tout est bien ficelé, et ces débuts prometteurs nous donnent envie de les suivre de près. Voilà, comme dirait Hervé, Capra, c'est fini.


Grouge
Août 2021


Conclusion
Note : 16/20

Le site officiel : www.facebook.com/capraband