Le groupe
Biographie :

Cadaver est un groupe de death metal technique norvégien, originaire de Råde. Ce groupe a été actif entre 1988 et 2004, mis à part la période 1993-2000 où le groupe a été alors officiellement séparé. Lors de sa première période active, le groupe a enregistré deux albums studio ("Hallucinating Anxiety" sorti en Décembre 1990 chez Necrosis Records et "...In Pains" sorti en Septembre 1992 chez Earache) et quatre démos. Pendant la seconde période, le groupe a enregistré une démo, deux albums studio ("Discipline" sorti en Avril 2001 chez Earache et "Necrosis" en Avril 2004 chez Candlelight Records) et un album live, sous le nom de Cadaver Inc., avant une seconde séparation. En 2019, Anders Odden (guitare / basse / chant) relance Cadaver avec Dirk Verbeuren (batterie). L'album "Edder & Bile" sort en Novembre 2020 chez Nuclear Blast.

Discographie :

1990 : "Hallucinating Anxiety"
1992 : "...In Pains"
2001 : "Discipline"
2004 : "Necrosis"
2020 : "D.G.A.F." (EP)
2020 : "Edder & Bile"


La chronique


Cadaver, voilà un nom que l'on ne croise pas tous les jours malgré le statut culte du groupe hérité en grande partie par le fameux "...In Pains" sorti en 1992. Les plus jeunes ne connaissent peut-être pas ces Norvégiens puisque le groupe se fait très rare et n'a que quatre albums en comptant ce petit nouveau nommé "Edder & Bile" sous le nom Cadaver et un cinquième sous le nom de Cadaver Inc. qui nous avait pondu un "Discipline" bien méchant.

Sachant que Cadaver a toujours été un caméléon musical, à quoi faut-il s'attendre avec ce nouvel album ? A quelque chose d'assez proche de "Necrosis" sorti en 2004 avec de faux airs de synthèse de la carrière du groupe jusqu'à maintenant. Parce qu'en écoutant bien, on entend du death old school qui peut renvoyer aux origines avec "Hallucinating Anxiety", quelques arpèges dissonants et froids qui peuvent à la fois évoquer "...In Pains" dans leurs côtés les plus barrés et la froideur limite black metal de "Discipline", le tout couplé avec la brutalité que déployaient "Necrosis" ou "Discipline" justement. Bon, il faut avouer que ce dernier était assez jusqu'au-boutiste dans son approche de la violence et que "Edder & Bile"ne va pas aussi loin dans le bourrinage intensif, tout comme "Necrosis" qui était déjà revenu à quelque chose de plus old school et plus aéré même si très brutal quand même. L'album s'ouvre sur "Morgue Ritual" et Cadaver nous accueille d'entrée de jeu à coup de blasts et de riffs bien méchants et vicelards, typiquement death metal et bien sale. A noter que Cadaver est maintenant un duo et que c'est Dirk Verbeuren qui assure la batterie et qui du coup est le seul membre à rejoindre le vétéran Neddo (alias Anders Odden). Ce premier morceau nous balance pour le coup un death assez old school et brutal avec une ambiance bien malsaine et une efficacité indéniable. On ressent sur certains riffs une petite patte dissonante qui rappelle les expérimentations passées même si Cadaver ne pousse jamais le bouchon aussi loin que "...In Pains". C'est pour ça que j'évoquais la synthèse puisque si Cadaver revient à un death plus brutal, old school et direct depuis "Necrosis", il ne renie pas son passé pour autant et en profite au contraire pour l'intégrer par petites touches à sa musique actuelle.

Si "Edder & Bile" n'a pas l'intention de révolutionner le genre comme avait pu le faire "...In Pains", il n'en reste pas moins efficace et intéressant. Cadaver prouve avec ce nouvel album qu'il en a encore sous le pied et qu'il a encore des choses à montrer aux jeunes loups qui ont suivi. Un mélange intelligent qui fusionne presque toutes les facettes qu'à pu montrer Cadaver et qui du coup forme une nouvelle entité et donne un album qui arrive à sonner à la fois classique et personnel ! Le maître-mot est l'efficacité et "Edder & Bile" dépasse à peine les trentes minutes, ce qui permet de frapper vite et fort. Même si le groupe met le temps pour sortir ses albums, ceux-ci trouvent toujours un moyen de sonner différemment et jusqu'à maintenant aucun album de Cadaver ne ressemble à un autre. Ce nouveau méfait ne fait pas exception et si on y retrouve des éléments de tout ce que le groupe a pu faire, il montre encore un visage différent et ne se contente pas de ressasser le passé. Un bon point qui permet à "Edder & Bile" d'être intéressant en plus d'être efficace malgré une apparence faussement directe. Ne vous laissez pas tromper par l'apprence proche du death old school, il y a pas mal de petits subtilités là-dedans ne serait-ce que dans les discrètes dissonances, les ambiances plus froides flirtant avec le black ou certaines cassures rythmiques. La production ne tombe pas dans le piège de la surcompression et donne un son assez organique notamment sur la batterie qui sonne plutôt bien et convient bien à l'ensemble. Reste à sa voir si ce nouvel album marque un retour durable ou si Cadaver va retourner à son habituel sommeil de dix ans.

Quoiqu'il arrive, il nous restera au moins ce "Edder & Bile" poisseux, brutal, old school mais blindé de petits détails qui évoque le passé de Cadaver. Cela reste globalement très direct et sale mais il y a de quoi donner une personnalité particulière à ce nouvel album et rien que pour le plaisir de réentendre ce groupe vétéran, ça vaut le coup d'y jeter une oreille, non ?


Murderworks
Mars 2021


Conclusion
Note : 15/20

Le site officiel : www.facebook.com/cadavertheband