Le groupe
Biographie :

Brothers Of Metal est un groupe de heavy / power metal suédois formé en 2012 et actuellement composé de : Emil Wärmedal (basse / Cavalince, Tempory), Dawid Grahn (guitare), Pähr Nilsson (guitare / Cavalince, Tempory), Mikael Fehrm (guitare / Tempory), Ylva Eriksson (chant), Joakim Lindbäck Eriksson (chant), Johan Johansson (batterie) et Mats Nilsson (chant / ex-Virgin). Brothers Of Metal sort son premier album, "Prophecy Of Ragnarök", en Novembre 2018 chez AFM Records, suivi de "Emblas Saga" en Janvier 2020.

Discographie :

2017 : "Prophecy Of Ragnarök"
2018 : "Prophecy Of Ragnarök" (Réédition)
2020 : "Emblas Saga"


Les chroniques


"Emblas Saga"
Note : 14/20

J’avais eu le "plaisir" de faire la chronique du premier album du groupe l’an passé, et je n’avais malheureusement pas été très tendre envers la bande suédoise. Je trouvais leur metal prévisible et sans saveur, citant au passage leur cruel manque d’originalité. D’ailleurs, mon questionnement principal était de savoir qui pouvait être attiré par ce metal édulcoré. Qu’en est-il donc maintenant, avec cette nouvelle "offrande" ? Je demeure encore perplexe face à tout cela. En effet, le talent et la qualité sont au rendez-vous, c’est seulement que le tout est complètement éclipsé par l’ensemble mainte fois entendu sur moult albums du même acabit. Je me suis retrouvé, pièce après pièce, à souhaiter réellement apprécier cet album, cependant le sentiment de déjà vu demeurait plus fort que tout.

Pour ceux d’entre vous qui n’ont pas encore été rebutés par cette introduction, voici tout de même à quoi vous devez vous attendre avec "Emblas Saga". Le groupe se targue d’appartenir à une certaine forme de metal dit "nordique" et pourtant, les influences  vikings  sur cet album sont plutôt clairsemées ici et là. On est réellement loin d’un Elvenking ou d’un Nocturnal Rites par exemple. Pire encore, des pièces comme "Chain Breaker", au-delà de leur simplicité, se rapprochent même d’une certaine facette à la Amaranthe, c’est peu dire.

Il faut attendre la cinquième chanson de l’album, "Kaunaz Dagaz", pour enfin avoir droit à un véritable metal d’influence viking. Et même dans ce cas particulier, il ne faudrait pas trop s’emballer. Définitivement la meilleure pièce power metal de l’album. Un certain potentiel existe réellement dans la musique de Brothers Of Metal. Il faudrait véritablement être de mauvaise foi pour dire le contraire. "Theft Of The Hammer" en est un exemple de premier plan. Le tout est efficace, épique et le refrain fera baver le plus avide des amateurs de power metal. L’on retrouve ici de la vitesse, des passages orchestraux, et un réel désir de création authentique pour une fois. Dommage que ce ne soit que l’exception et non pas la norme sur "Emblas Saga". On en aurait redemandé avec envie. Par chance, ce souhait est en partie exaucé avec la chanson éponyme de l’album, véritable pièce de résistance. N’allez croire par contre qu’elle transcende tout, puisqu’encore une fois, l’on a comme une impression de rendez-vous manqué. S’étalant sur près de 7 minutes, le tout semble justement beaucoup trop étiré pour un résultat final plutôt décevant.

Je ne retire aucun plaisir à dénigrer le travail d’un groupe, sachant fort bien l’énergie et les efforts qui sont requis pour créer (bon, les mauvaises langues diront que je m’acharne souvent sur Sonata Arctica, mais eux, ils l’ont cherché). Cependant, je me dois de donner l’heure juste, le tout teinté de mon expérience, de mes connaissances du genre et de ma propre opinion. Clairement que je ne me ferai pas d’amis au sein de Brothers Of Metal, mais les amateurs du genre HammerFall seront sans doute ravis.


Mathieu
Avril 2020




"Prophecy Of Ragnarök"
Note : 14/20

Quelle est la différence entre Nanowar Of Steel et Brothers Of Metal? La mince ligne entre la comédie et le sérieux d’une démarche artistique. Dans le premier cas, le propos est clair, pour ce qui est du deuxième, le débat fera rage et ce n’est pas Odin qui saura départager les protagonistes. Bien entendu, si l’on ne se fit qu’à la biographie du groupe, gracieuseté d’AFM Records, voilà ici la dernière incarnation du meilleur de ce que peut apporter le power metal.

Je me demande, le plus sérieusement du monde, quel public le groupe vise vraiment. J’ai de la difficulté à saisir le pourquoi de ce besoin d’une "confrérie" metal… Je ressens rarement le besoin de croisades et le plus souvent,j’écoute mon style favori, seul et bien heureux dans mon salon. Alors "Siblings Of Metal", "Brothers Of Metal" et "We Believe In Metal" ? Ne manque que "Grandma Of Metal" et nous avons la totale… Désolé, mais je passe. Je me retrouve assez embarrassé à l’écoute de ce "Prophecy Of Ragnarök", et malgré plusieurs écoutes subséquentes, je me gratte la tête et me confonds en questionnement.

N’allez pas croire par contre que je n’aime pas ce genre. C’est tout le contraire, j’adore des formations comme Trick Or Treat ou Pathfinder par exemple, mais dans l’ensemble, ne sont-elles pas justement des formations qui ne prétendent pas à une quelconque "gimmick" ? Et c’est bien dommage, car la musique proposée ici n’est nullement médiocre, et clairement, les membres de Brothers Of Metal maîtrisent le style et savent produire des hymnes de qualité. C’est l’enrobage qui pose problème. Définitivement, le groupe en conclut que dans les rivières du Valhalla coule du power metal ringard.

Je ne sais pas si c’est généralisé ou bien parce qu’ils coûtent trop cher, mais pourquoi donc les narrateurs power metal sont-ils tous aussi mauvais les uns des autres ? Brothers Of Metal n’y échappe pas, et les narrations ne font rien pour ajouter une couche de sérieux à cet album.


Mathieu
Décembre 2018


Conclusion
Le site officiel : www.facebook.com/brothersofmetalofficial