Le groupe
Biographie :

Fondé en 1992, le groupe sort une première démo en 1993, "Haaashaastaak". En 1995, Blockheads sort son premier album "Last Tribes" puis en 1998, son deuxième "Watch Out", après avoir connu des problèmes de line-up. Le groupe tourne beaucoup donnant la vraie mesure de sa puissance sur scène (nombreux concerts avec Napalm Death, Nasum, Obituary, Entombed, Sick of it all, Carcass, Soulfly, etc.). En 2000, Blockheads signe avec Bones Brigade, un label spécialisé dans la musique extrême, label qui ressort leurs deux premiers albums sous le titre "From Womb To Genocide". Le troisième CD des Blockheads sort en 2001 et se nomme "Human Parade". Blockheads participera à de nombreux festivals durant les années 2002 et 2003, se faisant connaître comme un groupe de grindcore important de la scène européenne. En 2006, sort l'album "Shapes Of Misery", chez Overcome, qui fait de Blockheads le leader incontesté du grindcore français, tant au niveau technique qu'au niveau de la violence des titres et de la fraîcheur de l'esprit qui n'est pas sans rappeler les premiers albums de Napalm Death, Defecation ou Extreme Noise Terror. Début 2013, "This World Is Dead" sort chez Relapse Records.

Discographie :

1993 : "Haashaastaak" (Démo)
1995 : "Last Tribes"
1998 : "Watch Out"
2000 : "From Womb To Genocide" (Compilation)
2002 : "Human Parade"
2006 : "Shapes Of Misery"
2013 : "This World Is Dead"


La chronique


Blockheads n'est point un nouveau venu sur la scène française, loin s'en faut ! Après un long silence, le groupe revient avec "This World Is Dead". Piqûre de rappel pour les ceusses qui ne connaissent pas, c'est du grindcore. Musique ultime du bourrin métalleux. Une des choses typiques du grind, c'est ce côté un peu "On fait du bourrin donc on s'en fout un peu" et on a souvent des albums au son assez crade et on excuse "parce que c'est du grind". Eh bien ici, première chose qui frappe, c'est le son, putain il est excellent, le mix est superbe, du très beau travail ! Deuxième chose qui frappe, c'est la musique. Les mecs ne font pas semblant, du gros grind de brutes qui fait mal par ou ça passe ! La batterie blaste à tout va, les riffs sont déchaînés, et le chant (deux voix) hurle à tout va... Rajoutez à cela le niveau technique qui suit, et une écriture très bonne, et on se demande si on n'a pas droit à du grindcore de luxe ! Franchement ouais, c'est du grind de luxe, le son est terrible, les chansons défoncent, on ne s'ennuie pas une seule seconde. Le seul truc qui pourrait faire partir les moins assidus des grindcore-fans, c'est la durée de l'album, 39 minutes et 20 secondes. Il faut avouer que pour du grind c'est rare d'atteindre les 30 minutes alors qu'ici on atteint quasiment les 40 minutes. Mais je vous rassure, ce n'est pas du grind progressif non plus, il y a 25 chansons et elles sont quasi toutes courtes. Comment ça "quasi" ? Ouais, la dernière "Trails Of The Dead" fait 7:19 minutes. Une chanson lente, très lente et très lourde, on pourrait même la qualifier d'outro de l'album. Quant à la pochette, elle est superbe, bien glauque à souhait. Encore besoin de vous convaincre que l'on a ici la crème de la crème du grindcore ?


Danivempire
Avril 2013


Conclusion
Note : 19/20

Le site officiel : www.blockheads-grindcore.fr