Le groupe
Biographie :

Angerot est un groupe de death metal américain formé en 2017 et actuellement composé de : Bill Zaugg (basse / ex-Suffer), Jason Ellsworth (guitare / Suffer, Tennessee Murder Club, ex-Fall), Chad Petit (guitare, chant / Suffer, Tennessee Murder Club, ex-Fantome, ex-The Blinding Light) et Matt Johnson (batterie / ex-Byleth, Autopsick). Angerot sort premier album, "The Splendid Iniquity", en Avril 2018 chez Black Market Metal Label, suivi de "The Divine Apostate" en Mars 2020 chez Redefining Darkness Records.

Discographie :

2018 : "The Splendid Iniquity"
2020 : "The Divine Apostate"


La chronique


Amateurs de death ùetal, tenez-vous prêts ! Angerot nous offre "The Divine Apostate", son deuxième album. Créé aux Etats-Unis en 2017, le groupe se forme autour de Bill Zaugg (basse, ex-Suffer), Jason Ellsworth (guitare, Suffer, Tennessee Murder Club, ex-Fall, ex-Hank Williams III), Chad Petit (guitare / chant, Suffer, Tennessee Murder Club, ex-Fantome, ex-The Blinding Light) et Josh Ferrie (batterie, Nodes Of Ranvier, Suffer, Tennessee Murder Club, ex-Fall, ex-The Blinding Light) et joue un death metal bourrin qui accouche d’un premier album en 2018. Et c’est cette même année que Josh Ferrie cède sa place à Matt Johnson (batterie, ex-Byleth). Les quatre gaillards travaillent alors sur "The Divine Apostate", et quelques invités sont au programme…

Ne vous laissez pas tromper par l’introduction mystique de "Below The Deep And Dreamless Sleep", car vous allez être surpris par la puissance de frappe du groupe ! Les riffs sont lourds, le chant imposant, et on retrouve autant d’éléments old school que brutal death. On passe de hurlements caverneux à un scream vicieux et perçant alors que le groupe entier distribue des mandales par poignées. Deuxième titre, "O Son Of The Morning, O Son Of The Dawn" est tout aussi puissant, et le solo déchirant est signé Terrence Hobbs (Suffocation, Criminal Elements). Côté rythmique, ça va vite, très vite, et surtout ça envoie du bois. La double pédale ne s’arrête que pour laisser place à un blast furieux, et la machine avance sans difficulté. On reste dans quelque chose de sombre et lourd pour "Vestiments Of Cancer", un titre plus lent au niveau de l’introduction, mais dont les influences old school n’auront aucune peine à se faire sentir. Quelques harmoniques en son clair lors de certains passages ainsi qu’une guitare lead inspirée, et on saute à "Coalesced With Wickedness". Le groupe s’enfonce encore plus dans les ténèbres grâce au chant de Snowy Shaw (Mad Architect, Notre Dame, ex-King Diamond, ex-Mercyful Fate, ex-Dimmu Borgir…) mais reste dans un style très violent et n’hésite pas à faire rimer blast avec rythmique grasse.

"Each Night As You Sleep, I Destroy" est également dans cette veine de son inquiétant, avec une composition instrumentale au son principalement clair qui introduit parfaitement "Counsel Of The Ungodly". On sent que la capacité du groupe à composer des riffs à la fois malsains et lourds est pleinement exploitée, et surtout que ça sonne terriblement bien ! Les leads sont signés Ben Ash (ex-Carcass, ex-Pig Irön, Satyricon en live), et ce son perçant sied parfaitement à l’ambiance du morceau. "Father, Mentor" prend la suite, et c’est à nouveau ce mélange de composition old school incrustée de passages plus axés death technique qui fait mouche. Le groupe sait jouer, c’est indéniable. Dernier morceau, "Thy Kingdom Burned" reste dans cette veine à mi-chemin entre old school et brutal pour nous asséner une dernière mandale en pleine face. Un excellent final, qui exploite pleinement les capacités du groupe !

A peine trois ans, à peine deux albums, et Angerot a déjà tout d’un groupe confirmé. "The Divine Apostate" mêle avec ingéniosité un death metal massif, des ambiances sombres et des sonorités grasses, le tout surmonté d’un chant surpuissant. Pour moi c’est validé, et je veux ma claque live !


Matthieu
Avril 2020


Conclusion
Note : 18/20

Le site officiel : www.facebook.com/angerot