Interview faite par mail par Goreghugros

Salut les gars ! Quelle claque j'ai prise en écoutant votre album ! Pour commencer, vous venez de Suisse, et je dois avouer qu'à part pour vos banques, vos pistes de ski et votre emmental, je ne connais pas grand chose... Où en est la scène metal là-bas ? Et surtout y a-t-il d'autres bons groupes de death ?
Axel (batterie) : La scène metal suisse se porte plutôt bien. Au niveau du death metal, il n'y a peut-être pas tant de groupes connus au niveau international mais nombreux sont ceux qui proposent néanmoins une musique d'excellente qualité. En voici trois bons exemples : Virvum, Anachronism et Near Death Condition.

Sounds Of Fury, dès le début j'ai trouvé que ce nom avait grandement la classe. Pouvez-vous nous raconter un peu comment est né votre groupe, son nom ainsi que vos débuts ?
Nico (chant / guitare) : En 2011, après une pause de plusieurs années et suite à des changements professionnels, j’ai senti que c’était le moment de remonter un projet de metal extrême. Après avoir composé 6 morceaux, j’ai proposé le projet à Axel et Will qui ont accepté. Axel a ensuite demandé à Dario de nous rejoindre pour la guitare soliste et SOUNDS OF FURY était né. Il était important pour moi d’avoir un nom en rapport avec la musique et j’ai pas mal galéré jusqu’à ce que je tombe sur une illustration de François Schuiten (un dessinateur belge de bande dessinée) qui s’intitule “Sounds Of Fury“. Ce nom définissait très bien ce que je voulais faire avec ce groupe.

J'ai vu que certains d'entre vous faisiez partie de Darkrise, est-ce que ce projet est toujours d'actualité ? Ou bien avez-vous d'autres projets en parallèle ?
Nico : William et Axel sont dans DarkRise. Le groupe vient d'ailleurs d'enregistrer un nouvel album chez Russ Russell. Sinon Dario joue aussi dans Mind Out, un groupe hard rock / heavy metal qui est assez actif en ce moment.

Parlons un peu de votre album. Avant même de l'écouter, j'ai direct été convaincu par la pochette de celui-ci, plutôt originale et dans le même style que celle de votre première production. Comment a-t-elle été réalisée ?
Nico : Le fait que le style et les tons des deux pochettes soient relativement proches n’est pas délibéré et ce sont deux artistes différents qui les ont réalisées. Nous avons transmis à Doriano les textes et le titre de l’album, suite à quoi il a fait différentes propositions sur lesquelles nous avons réagi et échangé nos impressions jusqu'au résultat final.



Votre album est à la fois super technique et très brutal, quels sont les groupes qui vous ont influencés pour en arriver à un tel résultat ?
Nico : Cryptopsy, Spawn Of Possession, Vile, Dying Fetus et encore mille autres. Je suis très fan des productions de la fin des années 90 et de la première moitié des années 2000 car, à mon avis, il y a eu une certaine évolution ou innovation à cette époque-là au niveau de la composition.

Le titre "Mediocracy" ne me semble pas anodin, d'où vient cette inspiration que l'on retrouve dans vos lyrics ?
Nico : De notre quotidien. Il y a pas mal de choses qui déconnent autour de nous et ça ne choque personne. La forme l’emporte toujours sur le fond, on fait signer des pétitions et convoque la presse pour des conneries comme par exemple pour le changement de nom d’une rue alors qu’il y a beaucoup plus préoccupant. Avec, en plus de ça, les aspects les moins reluisants de notre personnalité, il y avait largement de quoi faire un album complet.

Comment s'est passé l'enregistrement de cet album et surtout la rencontre avec Andy Classen (Krisiun, Belphegor etc...) ?
Nico : On ne savait pas trop à quoi s’attendre car c'était la première fois, pour beaucoup d’entre nous, qu’on enregistrait dans un studio professionnel. Andy est super sympa et nous a très bien coachés, donc tout s'est déroulé sans écueils.

Comment s'est fait le passage de Great Dane Records à Mighty Music ?
Nico : Nous visions quelque chose de plus international pour cet album et avons donc démarché auprès de labels avec cette idée en tête. Mighty Music a alors proposé de nous signer et nous avons accepté.

Où en est votre carrière aujourd'hui ? Vous avez déjà fait de grosses scènes, en Europe par exemple ?
Nico : Elle n'en est encore qu'au début et l'on a pas encore fait de grandes choses, même si 2 albums en 4 ans d’existence, c’est quand même pas mal. On a pas eu l'occasion de faire de nombreuses scènes, jamais de grosses et jamais en dehors de nos frontières mais nous sommes en train de faire en sorte que cela change, notamment grâce à la sortie de "Mediocracy".



Avec quels groupes rêveriez-vous de jouer aujourd'hui ?
Nico : Vu le type d'audience qu’ils touchent, jouer avec Cannibal Corpse ou Vader serait assez chouette. Ou alors avec Trauma car comme ils ne jouent qu’en Pologne, je n'ai encore jamais eu l'occasion de les voir en concert.

Après un tel album, pourrons-nous vous voir sur de gros festivals cet été ?
Nico : Nous étions pas mal occupés avec la sortie de l'album et ce n'est que récemment que nous nous sommes remis à la recherche de dates de concerts. On arrive donc un peu tard pour les festivals d'été et les prochains concerts ne seront probablement pas avant cet automne. Néanmoins, si les choses se passent comme on le souhaite, nous serons peut-être sur certaines affiches de l’été 2016.

Que peut-on vous souhaiter pour la suite ?
Nico : Beaucoup de concerts et d’inspiration pour le prochain album.

En tout cas merci pour cette interview, j'ai vraiment apprécié écouter et réécouter votre album en boucle, j'espère que le prochain sera tout aussi bon ! Je vous laisse le mot de la fin.
Nico : Mais merci à toi pour l’intérêt que tu portes à notre groupe et on espère bien te rencontrer lors d'un futur concert !


Le site officiel : www.soundsoffury.ch