Interview faite par mail par Matthieu

Bonjour Alina, merci de ton temps et de tes réponses ! Peux-tu te présenter s’il te plaît ?
Xen Ritter (guitare) : Salut ! Avec plaisir. Je suis guitariste du groupe de thrash mené par une chanteuse POKERFACE, de Moscou en Russie.

Comment décrirais-tu la musique de Pokerface à quelqu’un qui n’a jamais entendu parler du groupe ?
Tout ce qui vient du thrash - du plus brut et old school (Terror And The Law, Divide And Rule) à plus moderne, mais toujours dans le thrash (Game On). Tout ce que tu aimes ! Et la caractéristique principale du groupe est le chant féminin extrêmement fou. La musique diffère d’un album à l’autre, mais on garde les bases du thrash : de super riffs rapides, des solos brillants, une machine de guerre à la batterie et la simplicité des chansons.

Il y a eu pas mal de changements de line-up dans le groupe depuis la création, tu penses que ces changements peuvent affecter la motivation du groupe ? Est-ce que c’est simple pour un groupe de changer de chanteur ?
Tout changement de line-up est un petit défi pour le groupe, il n’y a aucun doute là-dessus. Mais c’est la vie - le monde change chaque jour et doit juste faire avec. Maintenant, l’esprit de POKERFACE, c’est qu’on est déjà presque professionnels, on est plus collègues qu’amis. Donc le groupe n’abandonnera pas si quelqu’un part - le jeu continue. La pire des choses est de changer de frontman (ou, dans notre cas, de frontwoman). Parce que le groupe est facilement reconnaissable à sa meneuse : sur scène, en photo, dans les clips vidéo, les enregistrements, etc… Les gens se souviennent toujours du chanteur en premier.

En Europe, on connaît juste quelques “gros” groupes russes, tu peux me parler un peu de la scène metal en Russie ? Est-ce que c’est simple de jouer du metal en Russie ?
Oui, on a quelques groupes très pro (Arkona, Katalepsy, Siberian Meet Grinder, POKERFACE). Mais ils préfèrent ne pas faire de concerts et de promotion en Russie, pour quelques raisons. Ils vont en Europe et aux Etats-Unis. Il y a beaucoup de métalleux en Russie, tu peux avoir 5000 personnes à un concert de Slayer à Moscou, mais notre état d’esprit fait qu’on idolâtre la musique occidentale au dépit de la nôtre. Notre scène metal est apparue plus tard, et les gens ont vu des groupes locaux non-professionnels qui faisaient de mauvaises copies des groupes occidentaux. Maintenant, il y a des groupes parfaits ici, mais les gens n’iront jamais à leurs concerts. Le seul moyen c’est de devenir célèbres à l’étranger et de revenir ensuite en Russie. Mais il n’y a aucune raison de revenir dans ce cas… En plus de ça, les musiciens pensent que tu ne peux pas devenir professionel dans le metal. Il n’y a pas de culture metal, les gens pensent que le metal est juste une passion et du fun. Qu’il ne faut pas travailler dur. C’est une sorte de cercle vicieux.

 Qu’est-ce que tu ressens quand tu es sur scène ? Es tu différente sur scène par rapport à ta vie de tous les jours ?
Dans ma vie normale, je suis une nerd sombre et ennuyeuse. Je ne peux pas conserver ce visage ennuyeux sur scène. Pour devenir une bête de scène, j’emprunte des styles à mes guitaristes préférés - Devin Townsend et Bernemann (Sodom). Les gens aiment ça, et je m’amuse aussi - c’est devenir folle pour le temps du concert. Gratter la tête de quelqu’un (quand il est debout devant le public et dos à la scène), ça n’a pas de prix. Et les photos avec mes expressions folles et de gros yeux sont pas mal.

Est-ce qu’il y a une connexion profonde entre le groupe et les jeux de hasard ? J’ai remarqué que beaucoup de titres sont liés au casino, aux jeux ou simplement à la chance.
POKERFACE n’a jamais changé sa philosophie primaire, avec laquelle le groupe a été créé. "Ace Of Spades" de Mötörhead a propulsé tout ça. Même le nom du groupe est la récompense de Lemmy. Je ne suis pas fondatrice du groupe, mais pour moi c’est une philosophie de force, risque et une part de folie. Pour être membre d’un groupe comme POKERFACE signifie accepter cette philosophie.

Le dernier album, "Game On", est décrit comme un concept album, est-ce que c’est vraiment différent à composer qu’un album classique ? Tu préfères les concept albums ou les classiques ?
Bien sûr, c’est un peu plus difficile de faire un concept album, mais ça en valait la peine - on a le sens du détail, chaque titre est perçu comme un titre de cet album en particulier, et possède l’atmosphère unique de cet album. Un titre seul est une histoire, un concept album est un livre. Oui, je préfère les livres - ils ont un esprit plus profond. Le concept de l’album est l’oeuvre de notre parolière. Son nom est Traum Mond, et elle a fait presque toutes les paroles pour "Game On". Elle a le talent de percevoir et d’écrire de manière profonde également.

Tu es guitariste solo, quel est ton équipement ?
Les guitares Jackson - mon amour. Surtout les vieilles japonaises. J’ai 3 Jackson avec des micros passifs. De plus - un préampli Engel et notre ampli R&R de marque russe. Ca sonne vraiment bien. Dans de rares cas, j’utilise une pédale AMT D2 - aussi fabriquée en Russie. Je préfère ne pas utiliser beaucoup de pédales ou de transformateurs.

Comment es-tu entrée dans le groupe ?
C’est une communauté de musiciens, nous nous connaissons tous. Il y a un an, j’étais co-leader du groupe de thrash metal Dortmund et notre guitariste est parti. Le jour suivant, Doctor (batterie) m’a écrit pour me demander si je pouvais envisager de rejoindre POKERFACE. J’ai pris la décision de rejoindre ce nouveau groupe au lieu de continuer Dortmund seule.

Il y a malheureusement trop peu de femmes dans le metal extreme (en tant que musicienne, chanteuse ou même dans le public), est-ce que c’est simple pour toi d’en faire partie ?
Au début ça a été difficile de rejoindre un groupe : quand tu demandes à quelqu’un si tu peux être guitariste, les gens te regardent en pensant “Ok mais… t’es une fille ou…?”. Mais quand tu as un peu de bagages ou que tu as la chance de venir en répèt', il y a un effet inverse à cause de la surprise, et ils te complimentent sur ta maîtrise de la guitare. Pour le chant, c’est pareil. Maintenant je pense que ce problème peut être transformé en avantage : le public masculin fait plus attention quand il y a des femmes sur scène. Une habitude, je pense. Les seins quoi. C’est plus sympa de regarder des nanas avec des seins que des mecs velus et transpirants. Honnêtement je n’aime pas cette raison, mais les gens sont content de toute façon.

Qu’est ce qui est le plus important pour toi, un riff épique et atmosphérique ou une rythmique très lourde ?
J’aime la combinaison des deux. Un riff atmosphérique sans bonne tournure avec une rythmique puissante va sonner ennuyeux. Egalement, une rythmique puissante pendant pendant toute la chanson sans être épuré sera un mur de son. Tout est affaire de contraste.

Pokerface a ouvert pour pas mal de gros groupes, mais qui sont tes principales influences ? Pour toi et tout le groupe
Les premiers POKERFACE ont eu Slayer, Sodom, Sepultura, Mötörhead comme principales idoles. Maintenant, c’est toujours ça, mais on a ajouté des trucs comme les derniers Kreator, Testament. Je préfère le Big Teutonic 4 et quelques groupes de death metal : Cannibal Corpse, Death, Immolation.



Quel est ton meilleur et ton pire souvenir de tournée ?
La pire chose qui nous soit arrivé, c’est quand notre chanteuse, LadyOwl Orlova, s’est évanouie sur scène et a été transférée à l’hôpital en ambulance. On a eu peur et on s’inquiétait pour elle. Les tournées sont un lourd challenge, pas une fête sans fin. Le meilleur… Eh bien je pense que c’est à chaque fois que je monte sur scène.

Pourquoi as tu choisi de jouer du metal en tant que professionnelle ?
Ce n’était pas un choix qui m’est venu sur un coup de tête, et je ne suis toujours pas 100% professionnelle, parce que je n’ai pas un revenu constant grâce à la musique. Mais je suis arrivée là où j’en suis à travers pas mal de petites décisions - apprendre à jouer, faire un premier concert, travailler de plus en plus dur. Peut-être que je suis trop nerd pour arrêter quelque chose qui n’est pas terminé.

Quel était le premier album de metal que tu aies eu ? Acheté seule où qu’on t’aie offert.
Mon amie (qui n’écoute jamais de metal d’ailleurs) m’a demandé de lui acheter deux CDs en tant que cadeau de nouvel an. Je l’ai fait, et elle m’a aussi pris deux CDs - c’était "Meteora" de Linkin Park et "Significant Other" de Limp Bizkit. Donc… Ca fait un moment pour moi, si tu vois ce que je veux dire.

Quel est la plus grande preuve d’admiration que tu aies reçue d’un fan ?
Je ne suis pas sûre que ce soit de l’admiration, mais je me souviens d’une photo des parties d’un mec sur Facebook.

Imagine que tu es tour manager et évidemment musicienne, tu peux choisir 3 groupes avec qui tourner, qui choisirais tu ?
Sodom, parce qu’ils font les meilleurs concerts de thrash grâce à une musique simple et honnête, le public devient totalement fou. Ce sont des gars super simples et géniaux aussi. Kreator, parce qu’ils sont super professionnels, on peut apprendre quelque chose de nouveau et d’utile pendant une tournée pareille. Et Slayer peut-être, pourquoi pas ?

Je te laisse les derniers mots, merci encore pour ton temps !
Merci à toi aussi ! Restez vrais, écoutez de la bonne musique et venez à des concerts de metal, vous trouverez toujours de la bière, du fun, des âmes soeurs, de la putain de musique et des gens tarés. Et vous ne serez jamais seuls.


Le site officiel : www.pokerfacegroup.com