Interview faite par mail par Antoine

Bonjour Yann, tout d'abord comment abordes-tu ce cru 2014 du Motocultor Festival ?
Yann Le Baraillec (directeur et programmateur) : Bonjour, nous l'abordons sereinement ! Nous connaissons maintenant mieux le site de Kerboulard et les pré-ventes se passe bien. C'est très bien parti pour faire complet cette année.

Quel est ton objectif cette année en termes de fréquentation ?
A priori on va faire 18000 entrées, soit 6000 par jour. Nous avons vu avec la mairie pour éventuellement augmenter la jauge de 2000 personnes mais cela engendre des frais supplémentaires. On attend donc de voir comment se passe les ventes dans les prochains jours et nous prendrons la décision d'augmenter la jauge ou pas.

Quelles seront les évolutions par rapport à l'année dernière ?
Nous conservons le site de Kerboulard à Saint-Nolff, et l'implantation du site restera sensiblement similaire à celui de l'an passé. Au niveau de la bière nous proposerons de la bière ambre Coreff en plus de la blonde et pour le même prix. Nous allons améliorer certains points de l'organisation mais il n'y a pas de changements majeurs.

Est-ce qu'il y a un aspect du festival que tu voudrais développer sans en avoir (pour le moment) les moyens financiers ou autres ?
Justement une troisième scène mais tu en parles après.

L'an passé tu avais évoqué l'idée d'installer une troisième scène, est-ce toujours en cours de réflexion ?
Nous y réfléchissons sérieusement pour 2015 ! En attendant, nous conservons nos fidèles Dave Mu'stage et Suppositor Stage, qui seront une fois de plus surélevées, pour ceux qui suivent Motocultor L'Emission !

Si vous installez effectivement cette troisième scène, quel nom aura-t-elle ?
Ça fait partie de la réflexion. On n'a pas encore trouver de nom.

Seconde édition sur Saint-Nolff, vous avez enfin trouvé le bon site ?
Oui, c'est le site sur lequel nous espérions être depuis la création du Motocultor Festival. De par sa taille, ses infrastructures, il est le seul terrain adapté à l'organisation de festival sur Vannes Agglo. La nouvelle équipe municipale nous soutient et si tout se passe pour l'édition 2014, Il semble qu'il y ait possibilité pour y pérenniser le projet.

Penses-tu que le Motocultor Festival aide à faire évoluer le regard des locaux sur le milieu metal ?
C'est plus le Hellfest qui a contribué à faire évoluer le regard des élus sur le metal. Nous, nous n'avons jamais eu de problème là-dessus. Beaucoup d'entre eux viennent avec plaisir au Motocultor, et leurs retours sont à chaque fois très positifs.

On remarque que les partenariats avec les artisans locaux ont la côte dans les festivals, dans quelle mesure travaillez-vous avec des artisans locaux à travers les différents stands ?
Nous essayons de travailler en priorité avec des entreprises et des artisans bretons. Par exemple, nous avons un partenariat avec la brasserie Bretonne Coreff et le cidre Loic Raison. De plus, pour l'impression d'affiche et de flyers, nous avons le choix de faire travailler une entreprise locale alors que ça coûterait moins de le faire sur Internet. A court terme, on peut avoir l'impression d'y perdre mais sur le long terme on est gagnant. C'est important qu'un festival soit bien implanté localement s'il veut perdurer.



Certains groupes comme Carnival In Coal ou Les Sheriff font peu de dates, à ton avis qu'est-ce qui fait la force du Motocultor Festival pour attirer ce type de groupes, nationaux ou internationaux ?
Il n'y a pas tant que ça de festivals metal avec des groupes de punk. On était donc fait pour s'entendre.

. Quel groupe (raisonnablement parlant) rêverais-tu de voir participer au Motocultor ?
Nous rêvons de faire jouer Megadeth, ne serait-ce que pour les voir jouer sur la Dave Mu'Stage !

Peux-tu nous expliquer dans les grandes lignes comment s'organise ton travail tout au long de l'année ?
Il est très diversifié : la programmation du festival en occupe une partie, mais il ne faut pas oublier les très nombreuses tâches administratives, le travail technique et logistique avec le régisseur général, l'implantation du site, le dossier de sécuité, la mise en place de partenariats privés et publics, ou encore la communication, voilà une partie des tâches que nous devons effectuer.

Est-ce que tu avais déjà une idée bien définie de la diversité des tâches et de la masse de travail à faire pour mettre sur pied un festival ou as-tu foncé tête baissée ?
On ne se lance pas dans un tel projet sans y songer préalablement, bien sûr. Mon envie de faire un open air date de 2006, et les deux premières éditions en salle en 2007 et 2008 ainsi que mon expérience acquise sur ma participation à l'organisation du festival de Saint-Nolff en 2007 (festival généraliste plein air) m'ont permis de me donner une idée du travail à effectuer pour organiser le Motocultor Festival. Donc je savais globalement à quoi m'attendre, même si bien sûr la pratique m'a permis de beaucoup mieux cerner ce qu'il y a à faire.

Quand je suis venu en 2010, il y avait un concours d'air guitar, c'est encore le cas ?
Non, ce n'est plus prévu d'actualité. Nous privilégions les concerts. Si le projet d'une troisième scène voit le jour, nous pourrions refaire un concours de air guitar.

On voit des festivals naître un peu partout ces dernières années mais la plupart sont loin d'avoir la même croissance que le Motocultor. As-tu des conseils à donner aux organisateurs ?
Non, je n'ai pas de conseils à donner. La plupart des festivals sont très bien organisés. Pour beaucoup d'entre eux c'est un choix de ne pas grandir et de rester à la même jauge.

Que peut-on vous souhaiter pour cette nouvelle édition et pour l'avenir du Motocultor Festival en général ?
Que le public soit au rendez-vous, ce qui semble très bien parti, que le temps soit agréable, et que les festivaliers assistent à 45 supers concerts ! Pour l'avenir, rester à Saint-Nolff et signer un contrat pour y rester sur le long terme.

Petit instant marketing pour cette dernière question. Que dirais-tu aux personnes encore non convaincues de participer au Motocultor Festival pour les faire venir ?
Profitez du week-end du 15 Août pour venir en Bretagne dans un festival convivial à taille humaine. 3 jours de concerts, 2 scènes, 45 groupes, dont Testament, Kreator, Les Sheriff, Behemoth, Obituary, In Extremo, Shining...


Le site officiel : www.motocultor-festival.com