Interview faite par mail par Xel

Rencontrée par hasard aux détours de l’Extreme Market au Hellfest en 2011, Loreley, cette belle blonde d’1m77 ne laisse pas indifférent tout bon métalleux qui se doit ! Depuis quelque temps, la belle enchaîne les publications dans les magazines, clips, photos. Afin de continuer notre série d’interview sur ces modèles qui aiment et vivent le metal à fond, je me devais forcément de l’interviewer. Retour sur son parcours qui a de quoi laisser rêveur plus d’un(e) !

Bonjour Loreley, pour commencer peux-tu te présenter brièvement ?

Originaire de Lorraine où j’ai effectué mes études, j’ai rejoint Paris en 2011. Cette année a été un énorme changement dans ma vie : de nouvelles ambitions professionnelles et artistiques. J’ai eu de la chance j’ai rapidement eu mon petit cocon et je suis entourée de très bons amis. Passionnée de musique extrême depuis mes 14 ans (11 ans déjà, je deviens vieille moi), je continue aujourd’hui à parcourir la France et même l’étranger afin d’assister aux concerts de mes groupes favoris. Hyper active, je suis aussi souvent impliquée dans l’organisation de concerts et de manifestations telle que la protection auditive.

Quand et dans quelles circonstances as-tu commencé à être modèle ?
Fin 2006 je réalisais des vêtements et accessoires pour ma collection personnelle puis, étudiante, j’ai décidé d’en faire un petit commerce, pour cela il me fallait des photos. Or, ces confections étaient uniquement à ma taille, c’est comme cela que j’ai commencé à être modèle pour mes propres créations, ensuite réalisées sur mesure. J’ai eu la chance de tomber sur un photographe à l’époque débutant et maintenant reconnu pour sa qualité et professionnalisme (Styx) qui m’a donné envie de continuer. L’aventure était lancée ! Depuis j’enchaîne les shoots au gré des rencontres et des envies qui s’inspirent de mon état d’esprit du moment.

As-tu un domaine/univers de prédilection dans la photo ou es-tu ouverte à tous les genres ?
Mes bases sont très rock ‘n' roll et metal. J’aime faire apparaître à travers mes photos les différentes facettes de ma personnalité : agressivité, violence, mais aussi lorsqu’on prend le temps de me connaître sensible et passionnée par diverses formes d’arts (arts martiaux par exemple). J’aime faire transparaître la dualité de la personne que je suis, c’est d’ailleurs pour cela que je ne m’enferme pas dans un style même si la touche rock est bien présente. J’aime être un électron libre, aussi bien dans mes images que dans ma vie. Basculer d’un personnage à l’autre. Basculer d’une vie sociale à une autre.

Quelle est ton meilleur souvenir en tant que modèle, avec qui tu as préféré collaborer ?
Des rencontres humaines avant tout avec des photographes qui sont aujourd’hui des amis. Je nommerai Pixelles et Stéphane Roy. Des rencontre avec d’autres modèles, aussi devenues amies comme Chloé et HANA . Les shoots avec ces personnes sont tous été exceptionnels.



De même, quel a été le pire ?
Un shoot au bout de Paris, dans une maison super crade mais cela c’était à mes débuts.

En dehors de la photo, as-tu d'autres passions ? Tu fais quoi dans la vie ?
En dehors de la photo, je suis une mordue d’histoire mais aussi d’économie (je reste parfois souvent bloquée sur des chaîne économiques et financières (rires)). Dans ma vie professionnelle, je suis une "buisnesswoman" mais je préfère rester discrète là-dessous. J’ai une vie ultra remplie, heureusement que je dors peu ! J’arrive à cumuler beaucoup d’univers et de loisirs à la fois.

Avec quel photographe, tu rêverais de collaborer ?
Je reste secrète sur ce point car mes rêves pourraient peut-être bien se réaliser !

Dans tes photos, tu souhaites faire passer un message, une émotion ?
Souvent mes clichés dépendent de l’état d’esprit du moment , parfois mes photos sont juste à but esthétique, souvent j’aime dégager l’émotion du moment (violence, douceur , etc).



Ton pseudo, "Loreley" ça a une signification particulière ?
Mon pseudo vient du Le mythe de la Loreleï (Loreley) , à savoir une femme blonde qui se peigne sur un rocher attirant les navigateurs du Rhin à la perdition par ses chants. Passant de fantôme à femme fatale, elle est assimilée aux Walkyrie. C’est en autre pour cela que j’ai choisi ce pseudo, de plus proche de mon vrai prénom.

Parlons maintenant un peu de tes goûts, j'ai pu voir que tu bougeais pas mal dans les concerts/soirées metal... : quels sont tes groupes/artistes préférés ?
Effectivement il m’arrive très souvent de bouger en concerts et en festivals. Ayant des orignes black et death-metal, je reste avant tout adepte de bons vieux groupes tels que Pantera, Motörhead, (old) Sepultura, Cannibal Corpose, Behemoth, Gorgoroth, Enslaved etc. J’aime les rifs violents et agressifs et pas fan de chant clair !

D’autres artistes hors du milieu metal que tu aimes ?
J’écoute aussi de la musique classique telle que Prokofiev, Mozart ou Tchaïkovski. Le classique présente aussi beaucoup d’intensité voire de violence ! Parfois bien plus que le metal !



J’ai vu que tu étais la modèle officielle pour le merchandising de Destinity, comment ça s’est passé ? As-tu eu déjà l’occasion de les rencontrer ?
Oui à plusieurs reprise et dans différentes villes. Le groupe cherchait une fille pour le merch et j’ai convenu ! Ce sont des mecs très cool et ouverts !

De même il me semble t’avoir déjà vue dans des clips de metal (ou publication de magazines), non ? Raconte-nous un peu cette expérience.
J’ai eu l’occasion de tourner dans des clips tels que BlackRain ou Hell Of A Ride. J’aime le dynamise des tournages et le rendu pour le coup animé à la différence des photos.

Quelle est l’expérience qui t’as le plus plue (photo, vidéo...) ?
J’aime beaucoup les expériences scéniques, il faut dire que j’ai 13 ans de danse à mon actif ! J’ai l’occasion de participer à plusieurs défilés et à des shows comme lors de la Nuit Démonia. C’est l’occasion de rencontrer des personnes talentueuses.

Ton nom était sur le programme officiel du Hellfest, bravo ! Qu’as-tu fait dans ce cadre-là ?
Une expo photo ! J’ai eu de la chance.

Si t'avais un message à faire passer à une jeune modèle débutante, quel serait-il ?
Garder la tête sur les épaules, ne pas croire que être modèle est un métier qui rapporte da l’argent, continuer ses études, ne pas croire que c’est un milieu facile, c’est un monde de chiens (rires) où la jalousie peut faire des ravages ! Prendre le temps de bien choisir avec qui on collabore et pourquoi.

Un mot pour conclure ?
Born to Lose, Live to Win !
"Bonjour à ta mère", "elle te le repasse mais m’informe que ça sent le moisi là où elle est" : dédicace à un ami.


Le site officiel : www.loreleymodel.book.fr